Référence multimedia du sénégal
.
Google

VIH/SIDA : Les insuffisances de la loi examinées avant son vote

Article Lu 1494 fois

Adoptée en Conseil des ministres, la loi sur le Vih/Sida est à nouveau entre les mains des parlementaires pour amendements et examens des insuffisances qui pourraient bloquer l’application de cette loi, une fois votée.



VIH/SIDA : Les insuffisances de la loi examinées avant son vote
« La loi sur le Vih/Sida n’est pas bloquée. Nous avons pris le temps qu’il fallait. Nous ne voulons pas nous précipiter parce que nous nous sommes rendus compte qu’il y a beaucoup de lois qui ont été votées dans les pays africains et qui présentent des insuffisances énormes ». Ces propos sont du secrétaire exécutif du Conseil national de lutte contre le Sida (Cnls), le Dr Ibra Ndoye. C’était avant-hier, à Dakar, lors de la cérémonie d’ouverture de l’atelier de mise à niveau et d’harmonisation de la proposition de texte sur ladite loi, auquel prennent part des parlementaires sénégalais.

Le Dr Ndoye a expliqué que le blocage (la loi étant dans le circuit) est dû au fait que les acteurs qui travaillent dans la lutte contre le Sida ont pris plus de temps pour examiner toutes les difficultés et les insuffisances qui pourraient bloquer l’application de la loi. « Aujourd’hui, la loi qui a été adoptée par le Conseil des ministres est de qualité, c’est pourquoi nous avons estimé nécessaire d’inviter des parlementaires pour qu’ils fassent des amendements et qu’on puisse aller dans le sens de l’amélioration des manquements avant le vote », a indiqué le Dr Ndoye.

Cet atelier est aussi une occasion d’amener les parlementaires sénégalais à mieux comprendre l’environnement socio-juridique du Vih/Sida en vue de le rendre plus favorable à la prévention, à la prise en charge et au soutien des personnes infectées et affectées, a-t-il expliqué.

Pour le ministre de la Santé, de la Prévention et de l’Hygiène publique, Thérèse Coumba Diop, mieux vaut ne pas avoir de loi que d’avoir une mauvaise. Elle s’est félicitée du fait que le Cnls ait utilisé une approche méthodologique qui, de son avis, a permis au comité technique de la loi sur le Vih/Sida d’intégrer les préoccupations du genre, en rapport avec la féminisation de l’épidémie et la transmission du Vih de la mère à l’enfant. Cette méthodologie, a poursuivi Mme le Ministre, a aussi permis de prendre en compte toutes les recommandations pour lutter contre la discrimination, la stigmatisation, le rejet des personnes vulnérables dans les lieux de travail, dans les couples, les familles....

Mme Diop a indiqué que le gouvernement du Sénégal fait de cette loi une « priorité », car elle comblera, une fois votée et appliquée, le vide juridique sur la problématique du Vih/Sida qui a déjà causé des désagréments aux personnes infectées et affectées. Les parlementaires et partenaires ont promis leur soutien.


Eugène KALY
Source Le Soleil

Article Lu 1494 fois

Mardi 14 Juillet 2009





1.Posté par amina le 14/07/2009 18:42
le blog de la prévention du sida en Afrique c'est prevsida.centerblog.net

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State