Référence multimedia du sénégal
.
Google

[VIDEO] Wade face à la presse internationale (Conflit au Darfour)

Article Lu 1946 fois

Le président sénégalais Abdoulaye Wade est intervenu lundi dans le dossier du Darfour à la demande de Khartoum en appelant à un des plus importants groupes rebelles à rejoindre les pourparlers de paix.



[VIDEO] Wade face à la presse internationale (Conflit au Darfour)
Le responsable du Mouvement de libération du Soudan (SLM), Abdel Wahid Mohammed Nour, qui a boycotté des pourparlers entre mouvements rebelles le 6 août à Arusha (Tanzanie), s'est montré réservé à l'issue de son entretien à Paris avec M. Wade. «Si le gouvernement (soudanais) n'arrête pas l'assassinat de notre peuple, s'il ne désarme pas les janjawid, s'il n'expulse pas les colons installés sur nos terres, ce sera très difficile», a prévenu M. Nour, qui réside en France. Il a toutefois assuré qu'il «respectait le président Wade» et poursuivrait ses «consultations».



M. Wade a expliqué il rencontrait M. Nour «à la demande du président du Soudan» Omar el-Béchir. Le président soudanais «m'a dit: je pense que ce sont les Français qui l'empêchent de participer à ces discussions», a dit M. Wade.

Paris avait rejeté de récentes critiques de Khartoum l'accusant de ne pas faire suffisamment pression sur le chef rebelle.

Le président sénégalais a exhorté M. Nour d'«aller aux discussions». «Pour être partie, il faut être présent», a déclaré M. Wade à la presse dans les jardins de la résidence de l'ambassadeur du Sénégal à Paris.

Huit factions rebelles soudanaises du Darfour se sont entendues à Arusha sur une «plateforme» commune de revendications en vue de futurs pourparlers de paix avec Khartoum, d'ici trois mois.

Le président sénégalais a souligné qu'il ne croyait pas lui-même que «la France officielle ait un intérêt quelconque à retenir un chef de faction pour empêcher les négociations». «Qu'il y ait des Français, des ONG ou des amis qui, eux (...) n'ont pas voulu que M. Nour rejoigne les discussions, ça, ça existe», a-t-il cependant ajouté.

Il a précisé que le ministre français des Affaires étrangères Bernard Kouchner lui avait «facilité le contact avec M. Nour» et l'avait «encouragé à essayer de l'amener à la table des négociations».

M. Wade a expliqué que M. Nour s'était engagé à réunir les représentants de son mouvement et à se rendre au Sénégal pour lui «apporter la réponse».

«Je m'implique pour aider jusqu'à la solution finale», a dit M. Wade. Il a précisé qu'il agissait «tout seul» et pensait «que tout le monde trouvera normal» qu'il intervienne. «Je vais informer (le président de la Commission de l'Union africaine) Alpha Oumar Konaré, le président de l'UA, le président (ghanéen John) Kufuor, et le gouvernement français», a-t-il dit.

Le même jour, un porte-parole du Mouvement de libération du Soudan a fait savoir que le SLM serait prêt à négocier «dès que les troupes de l'ONU seront sur le terrain», mais que c'était là leur «ligne rouge».

Le conflit au Darfour (ouest du Soudan) a fait environ 200 000 morts et 2,1 millions de personnes déplacées, selon l'ONU, des chiffres que contestent Khartoum.

Le Conseil de sécurité de l'ONU a voté le 31 juillet le déploiement, «avant le 31 décembre 2007», au Darfour d'une force mixte ONU-UÀ de 26 000 hommes. Son déploiement total n'est toutefois pas attendu avant le milieu de l'année 2008.

Article: Cyberpresse

Article Lu 1946 fois

Jeudi 16 Août 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State