Référence multimedia du sénégal
.
Google

[ VIDEO ] Spéculation foncière et occupation illégale du domaine public maritime

Article Lu 15995 fois


[ VIDEO ] Spéculation foncière et occupation illégale du domaine public maritime
Les résultats du rapport de l’Ong Aide Transparence, présentés en décembre 2008, font état d’un bradage du Domaine public maritime (Dpm) d’une valeur de 600 milliards de francs Cfa, dans la région de Dakar. Les images qui vous sont présentées dans cette vidéo permettent à chacun et particulièrement aux sénégalais qui n'habitent pas à Dakar et qui ne fréquentent pas le litoral de la presqu'île de se faire une idée précise de l'occupation illégale et dangereuse même à certains égards de la bande cotière maritime sur la région de Dakar. Même la bande terrestre de sécurité de la zone aéroportuaire n'échappe pas à cette boulimie foncière des proches du régime en place. Des maisons construites à 50 m de la piste où atterissent et d'où décolent les avions, cela laisse perplexe et inquiets tout observateur censé. Le patrimoine national, la sécurité et le bien être des populations sacrifiés sur l'autel d'ambitions et d'appêtits financières.

La vidéo ci-dessous permettra sans aucun doute d'illustrer par l'image le rapport de Aid Transparency objet de l'article du journal le quotidien que nous vous reproduisons ici.

VIDEO exclusive :



Source: socialisme-republiquesn.org

Article Lu 15995 fois

Lundi 26 Janvier 2009





1.Posté par wakh rék le 26/01/2009 15:41
cet vidéo é naz ya pa grand chose---------------

2.Posté par washingtonian le 26/01/2009 16:11
Ce sont ses maisons que l'on vend a Dakar a 1.000.000.000 hahahahahah LES SENEGALAIS sont de vrais alchimistes il peuvent transformer du caca en mechoui. Pauvre Pays

3.Posté par NeneFechia le 26/01/2009 18:18
Dakar = Dubai. Ridicule

4.Posté par DIOPPP le 26/01/2009 19:01
Il faut vraiment encourager et adhérer à ces mouvements de revendication. Nous avons des délinquants chez nous qui sont en train de sacrifier à vil prix notre patrimoine. La famille Wade est insensible à ces dénonciations. Vous les voyez vivre au Sénégal comme de simples citoyens? Ils partiront à la mort du Vieux pour éviter toute poursuite. J'entends certains me rétorquer "il y aura Idrissa Seck". Ce chenapan amateur a été ridiculisé par Wade. Certes il aura des comptes à rendre, mais le compte n'y sera pas. MOBILISONS-NOUS pour la défense de notre patrimoine. Aucun Marabout? Guide ou grand Khalif ne le fera à notre place. Ils méconnaissent le Bien Public.

5.Posté par Luno le 26/01/2009 19:22
C'est ce que j'appel une construction anarchique , a voire cette video j'ai l'impression qu'il n'y a aucune etude geologique faite avant de construire ces belles villas , car les cotes senegalaise sont bien menacees par la montee des eaux maritimes , et la destruction de ces elevations de terres qui font face a l'ocean ne feront qu'empirer l'impact . c'est vraiment malheureux

6.Posté par Salif Sarr le 26/01/2009 19:37
Les wades ont vendu le pays. Les sénégalais ne sont plus maîtres chez eux. cette vidéo montre que tout le littoral a été construit par et pour des enrichis qui étaient pauvres y a 8 ans de cela. Bientôt nos enfants ne pourront plus aller à la plage sans payer. toutes les plages sont en train d'être privatisées. L'aéroport aussi est vendu avant même qu'ils aient construit Ndiass. C'est grave il faut le dénoncer et demander la destruction de ces batiments comme ils l'ont fait en Corse

7.Posté par GENERATION DU CONCRET le 27/01/2009 00:51
MERCI PENE POUR LE SON PRESQUE ENGAGé avec eux je sais que c'est suicidaire de dénoncer . Félicitations à l'auteur de la vidéo ,n'est ce pas ce sont eux qui disent WEEDI GUISS BOKOU SA on ATTEND D'autres vidéos il y a tellement de conneries dans ce pays qu'il faut montrer à l'humanité pour qu'ils comprennent ou vont leurs aides ,ça c'est du CONCRET

8.Posté par doudou le 27/01/2009 11:05
ce sont des battiments que karim wade a vendu á yerim sow!!!!!!!!ces espaces libres a été donné pour une somme symbolique par wade pére lors du sommet oci á son fils et son organisation anoci,que ce dernier a revendu á un prix d'or des milliards de franc!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

9.Posté par MENDY le 27/01/2009 22:01
Nous devons tous réflechir à l'avenir de notre PAYS car il est temps nous prenons nos responsabilités pour assurer l'avenir de nos enfants, mettons la jeunesse en avant car le profit personnel n'est une solution d'avenir. Notre pays est riche, nous avons la jeunesse necessaire pour lever le défil donnons leurs la chance le moyen le courage et fixons la date. Nous eu arriverons. EUROPE c'est fini. Car les retraités europeen viennent en afrique. Ne vendons le pain de nos enfants mais protechons le.......

10.Posté par Siggil senegal le 28/01/2009 17:10
Depuis son installation à la Magistrature suprême en 2000, le Président Wade s’est attelé, sans relâche, à mettre en œuvre une stratégie de spoliation et de patrimonialisation des terres du Sénégal et des biens immobiliers de l’Etat.
Prétextant d’un libéralisme économique, il a mis en place en violation de la loi, un mécanisme de reconfiguration du patrimoine foncier de notre Nation, au cœur duquel s’est développée une spéculation foncière et immobilière sans précédent.
Le domaine public maritime, le domaine privé de l’Etat, le domaine national y compris les forêts classées, ont d’emblée été es centres des préoccupations du Chef de l’Etat nouvellement installé. Sitôt il s’est lancé dans un projet de réforme de la régionalisation, pour instituer des « provinces » à la place des « régions ». Justifiant cette réforme par un souci de « rapprocher l’Administration des administrés », le Président Wade visait, en réalité, à écarter les régions, en temps que collectivités locales, pour pouvoir aliéner le domaine public maritime, sans devoir solliciter leurs avis, comme l’y oblige la loi en la matière. Les régions concernées étaient dirigées par l’Opposition, qui allait avoir, par elles, un droit de regard sur les projets fonciers et immobiliers du Président Wade. La suppression des régions devait dans son stratagème enlever cet obstacle juridique qui empêchait le Chef de l’Etat de mettre en œuvre ses projets en toute opacité.

Mais le rejet unanime de cette réforme, par l’opinion publique, l’obligea à ranger son projet d’aliénation du domaine public maritime en se projetant vers un meilleur contexte politique.

C’est ainsi qu’il prit plus tard la décision d’abuser de ses pouvoirs réglementaires pour étendre les zones de compétence de la Société d’Aménagement de la Petite Côte ( SAPCO) pour lui confier la gestion de toutes les terres du littoral et des sites à vocation touristiques, après y avoir placé à sa tête son propre neveu comme Directeur Général. Par ce subterfuge, le domaine public maritime est devenu aliénable par le Chef de l’Etat, et depuis lors, il est l’objet d’une intense spéculation foncière et immobilière tout le long de la côte, de Ngor à la pointe de Sangomar,

Les attaques contre le domaine public naturel n’ont non plus épargné les terres autour du lac rose que Abdoulaye WADE s’apprête à s’accaparer.

Il s’est ensuite attaqué à la loi sur le domaine national, sous prétexte de créer de meilleures conditions de sécurisation de l’investissement privé dans le secteur agricole. Les vastes terres de la vallée du fleuve Sénégal, de la vallée du fleuve Casamance, dont la vallée de l’Anambé étaient les principales cibles de cette réforme. Le Président Wade conçut dans cette perspective un projet de loi d’orientation agricole et sylvo pastorale, dont le volet foncier épousait ses desseins inavouées en matière d’aliénation des terres du domaine national.

Dans ce projet de loi, il a prévu la création d’une « Agence de l’Espace Agricole » qui devait gérer toutes les terres agricoles retenues par l’Etat dans le cadre de sa politique de promotion de l’investissement privé dans l’Agriculture. Cette « Agence » devait permettre au Chef de l’Etat de « signer des contrats d’occupation des terres avec des exploitations commerciales ou agroalimentaires, moyennant une redevance annuelle qu’elles devront verser à l’Etat pour une période allant de 15 ans au moins à 50 ans au plus.

Cette loi conférait aussi au Président Wade le « droit de vendre des terres de l’Agence de l’Espace Agricole à des investisseurs ».C’est la première fois dans l’histoire de la République, qu’un Chef de l’Etat s’octroie le droit de vendre directement des terres de son pays à des investisseurs. Ainsi donc, les prérogatives des collectivités locales notamment de la communauté rurale en matière d’attribution des terres du domaine national seraient abrogées pour ce qui concerne les terres versées à « l’Agence ».

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State