Référence multimedia du sénégal
.
Google

[ VIDEO ] CONFERENCE DE PRESSE DE MOUSTAPHA NIASSE: ''Nous ne répondrons pas aux provocations d'un vieux qui manque de sagesse!''

Article Lu 12367 fois

Après avoir tourné en dérision le président de la République, Me Abdoulaye Wade, répondant à ses attaques, le secrétaire général de l’Alliance des forces du progrès (Afp) a décidé d’enterrer la hache de guerre. Hier, lors d’une conférence de presse très attendue, parce qu’animée dans un « contexte singulier », Moustapha Niasse reste convaincu que les solutions pour sortir le Sénégal de la crise économique et financière qui l’étrangle ne se situent point dans des « querelles intempestives ».



[ VIDEO ] CONFERENCE DE PRESSE DE MOUSTAPHA NIASSE: ''Nous ne répondrons pas aux provocations d'un vieux qui manque de sagesse!''
L’heure ne doit plus être, dans un contexte marqué par la hausse vertigineuse des prix des denrées de première nécessité, aux attaques politico-politiciennes ou aux effets d’annonce. En substance c’est ce que dit Moustapha Niasse qui était hier face presse pour parler de la situation financière et économie du Sénégal. « Dans la situation actuelle, des mesures s’imposent » dixit le chef de file des progressistes. Et pour sortir le pays de l’auberge, il pense que des « querelles intempestives » doivent être mises de côtés quelles que soient les sensibilités politiques. Parce qu’ « il y en a trop ».

Malgré que l’économie sénégalaise connaisse une « santé chancelante », l’ancien Premier ministre de Wade estime que les meubles peuvent êtres encore sauvés. À cet effet, Moustapha Niasse fait cinq propositions de sortir de crise, qui doivent avoir un impact positif dans un semestre si elles sont appliquées dans l’immédiat. Il s’agit, entre autres, de la mise en place d’un Fonds budgétaire d’ajustement structurel de 300 milliards au moins, sur une période de trois années, de l’élaboration et de la mise en œuvre des réajustements budgétaires « réalistes » et « opportuns » et de la suppression des Agences qui « prolifèrent dans l’espace public et dans la gestion du développement du Sénégal ».

Pour ce qui est du Fonds budgétaire d’ajustement structurel, selon le président de la Coalition Alternative 2007, il sera alimenté par le prélèvement d’une partie des recettes douanières tirées des produits chimiques entrant au Sénégal, le prélèvement sur les recettes douanières provenant des produits alimentaires importés, et en affectant 50 % de la dotation des crédits de carburant et de téléphone des ministères, de l’Assemblée nationale, du Sénat. À en croire M. Niasse, ces mesures hardies ne doivent pas épargner la Présidence de la République et les services qui lui sont rattachés. Qualifiant ces différentes mesures de mesures qui ne sont pas marquées du sceau partisan, le leader de l’Afp soutient que si Wade accepte de les appliquer, les populations sénégalaises qui sont dans le désarroi verront le bout du tunnel. Par contre, si ce dernier les ignore, la situation va « s’empirer ». Interpellé sur le projet d’amendement de la Constitution, Moustapha Niasse est d’avis que ce projet de loi adopté en conseil de ministre est cousu de fil blanc.

Affaire Sonatel

Au moment où la privatisation « controversée » du Port Autonome de Dakar n’a pas encore été conduite à son terme, Moustapha Niasse soupçonne ceux qui nous gouvernent de vouloir « s’entêter dans un processus opaque de privatisations des actions appartenant à la puissance publique dans le capital de la Sonatel ». Selon l’ancien ministre des Affaires Étrangères, chaque année, à la faveur de ces actions, l’Etat sénégalais engrange 25 milliards de francs Cfa de dividendes qui sont versés au trésor. C’est pourquoi, il a laissé entendre que vouloir céder à des privés un tel patrimoine est un acte grave. Toutefois, le secrétaire général de l’Afp met en garde les banques nationales ou étrangères qui, selon lui, n’ont aucun droit de se faire le « complice d’une telle forfaiture ». Mieux, il soutient qu’aucun Sénégalais, quel que soit « son rang » et quelle que soit sa « position dans la nomenclature politique ou économique » de notre pays, ne « saurait s’arroger le droit de commettre un tel acte à son profit ou au profit d’un allié ».

CONSÉQUENCES DE LA HAUSSE DES PRIX DU CARBURANT:Le Syndicat des transporteurs annonce une hausse de 20 % dès vendredi

Le Sénégal va connaître une deuxième augmentation du prix des transports en communs si l’on en croit Gora Khouma. Joint au téléphone hier vers 14 heures, le porte-parole des transporteurs nous a révélé que dès vendredi 23 mai 2008, le tarif du transport en commun sera augmenté de 20 %.

« Nous avons convenu avec les trois ministères (le ministère des Transports terrestres et des Transports aériens, le ministère de l’Energie…) d’augmenter le tarif de 2005 de 20 %. Et ce nouveau tarif sera appliqué le vendredi 23 mai par tous les transporteurs », a expliqué M. Gora Khouma qui indique par ailleurs que la hausse survenue ce week-end sur le prix du gasoil (+ 59 F) et de l’essence super (+36 F) oblige ses camarades à réajuster les coûts du transport au risque de ne pas pouvoir faire face à la situation. « Les transporteurs attendent un décret fixant les tarifs retenus après des négociations consécutives à la précédente hausse des hydrocarbures », a martelé M. Khouma qui donne rendez-vous à vendredi prochain comme date d’entrée en vigueur des nouveaux prix. Rappelons que la nouvelle structure des prix des hydrocarbures raffinés, entrée en vigueur samedi, est caractérisée par une hausse des prix de tous les hydrocarbures raffinés, à l’exception de ceux du pétrole lampant et du gaz butane qui restent bloqués à leurs niveaux actuels, indique un communiqué du ministère de l’Energie.

Source: le Matin / Archipo.com


Article Lu 12367 fois

Jeudi 22 Mai 2008





1.Posté par fall le 22/05/2008 21:14
Je crois tous personnes de l'oposition n'ont de respect même que le président comme des ''DRIANKE'' dans une maison di khassanté. NIASSE dit que nous ne répondront pas aux provocations d'un vieux qui manque de sagesse ils sont tous de "ane boula mbame wékhé ngua wékhko mbamngua" le présidnet wékhnaléne gnou wékhko.

2.Posté par gaye le 26/05/2008 11:41
merde vous tous

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State