Référence multimedia du sénégal
.
Google

[ VIDEO ] CEREMONIE : Abdou Latif Gueye inhumé ce lundi 07 Avril 2008

Article Lu 15263 fois

Il y avait du monde, hier, à la levée du corps à l’Hôpital Principal de Dakar et au cimetière musulman de Yoff où repose désormais l’ancien vice-président de l’Assemblée nationale, Abdou Latif Guèye, décédé à la suite d’un accident de circulation sur la route de Birkilane. Un hommage mérité a été rendu à ce digne fils du pays, héritier d’El Hadji Abbass Guèye, ancien député au Palais Bourbon, en France.



[ VIDEO ] CEREMONIE : Abdou Latif Gueye inhumé ce lundi 07 Avril 2008
ABDOUL LATIF GUEYE INHUME HIER A YOFF : Dernier hommage de la Nation à un digne fils Parmi les hautes personnalités présentes, on notait le président du Sénat, Pape Diop, le président de l’Assemblée nationale, Macky Sall, le Premier ministre Cheikh Hadjibou Soumaré, les membres du gouvernement, les parlementaires, les personnalités politiques, les officiers généraux de l’Armée et de la Gendarmerie, les chefs coutumiers de la Collectivité léboue, les chefs religieux, des diplomates, le chef de l’Eglise catholique, Cardinal Théodore Adrien Sarr, voire tout ce que le Sénégal compte comme responsables à tous les niveaux.

Du Premier ministre Cheikh Hadjibou Soumaré au représentant de la famille El Hadji Malick Sy (Serigne Mbaye Sy Mansour) en passant par Macky Sall et le Grand Serigne de Dakar, des propos élogieux ont été dits en direction du défunt qui a marqué son passage sur terre.

Le cortège s’est ensuite ébranlé passant devant l’Assemblée nationale avant de s’arrêter à la zawia El Hadji Malick Sy où El Hadji Rawane Mbaye a dirigé la prière mortuaire.

Dans son oraison funèbre, le président de l’Assemblée nationale, Macky Sall, en compagnie des membres du bureau et des députés a, d’entrée, rappelé que « c’est à Dieu que nous appartenons et c’est à Lui nous retournerons. » D’après lui, depuis plus deux décennies, Abdou Latif Guèye, cette source inépuisable d’héroïsme, de bonne foi, de sincérité et d’amitié inviolable, ce trésor public, aura consacré sa vie pour l’élévation des valeurs de la morale et de la probité, au sein de notre société ».

Au-delà de son charisme naturel et de sa force de conviction, a poursuivi le président de l’Assemblée nationale, nous retiendrons de lui, le sens de l’engagement militant, pour les nobles et justes causes. Soldat de la liberté, protecteur des plus faibles, avocat de la morale, a ajouté Macky Sall, Latif Guèye fut de tous les combats pour l’élévation de la condition humaine. Le président de la l’Assemblée a encore rappelé que son ex-collègue s’était très tôt engagé au sein des mouvements de jeunesses nationalistes et émancipatrices et fut arrêté une première fois, dès l’âge de 17 ans, pour « activités subversives », comme on disait à l’époque.

Se référant sur l’Ong « Jamra » créée en 1985 par le défunt, Macky Sall a poursuivi qu’il fut un pionnier dans la protection et la défense des droits des personnes en détresse, qu’il s’agisse des enfants victimes de violence, des Personnes vivant avec le Vih/Sida, ou encore des handicapés.

« Véritable trésor public, Abdou Latif n’en était pas moins un trésor caché, par son rôle discret mais essentiel, de médiateur social dans le dialogue interreligieux et interconfrérique, ainsi que dans la recherche et la consolidation de la paix dans notre pays », a souligné avec force le président de l’Assemblée nationale. Il est d’avis que le disparu fut un éclaireur, ayant vécu avec cette sagesse que notre monde ne connait plus ; cette sagesse qui vient d’en haut et qui fait marcher les érudits dans les sentiers de la générosité, de l’équité et de la justice.

Revenant sur la carrière du défunt, le président Sall a indiqué que nous lui devons la première loi d’origine parlementaire de la XIème législature, une loi qui renforce de manière exemplaire, le dispositif pénal contre les trafiquants de drogue, dans notre pays. Il a retenu que son dernier combat public est présent dans nos mémoires, quand il a décidé d’adresser une correspondance de protestation aux autorités néerlandaises, à la suite de la publication de « Fitna », ce film « blasphématoire » contre l’Islam, réalisé par le député hollandais Geert Wilders.

« N’eut été cet héritage obligatoire de la vie qu’est la mort, se réaliseraient très certainement, les nombreuses initiatives parlementaires sur lesquelles Abdou Latif travaillait ardemment, comme la loi sur le Sida, pour protéger davantage les Personnes vivant avec le Vih », a poursuivi M. Sall. Sur le choix porté par Me Abdoulaye Wade sur Latif Guèye au lendemain de l’alternance pour diriger l’Ong « l’Afrique Aide l’Afrique » avec rang d’ambassadeur, Macky Sall a tenu à préciser que cette nomination dérangeait et finira par des démêlées judiciaires dont il sera disculpé. En sage, a-t-il noté, il oublia et pardonna en laissant à la postérité le titre éloquent de « Tunnel de Lumière ou le bréviaire de la vie ».

Digne héritier d’El Hadji Abbass

Avant de transmettre ses condoléances à la famille, le président de l’Assemblée nationale a dit qu’on ne saurait parler de Latif Guèye sans parler de son modèle, de qui il reçut en héritage son amour du Sénégal, c’est-à-dire son feu père El Hadji Abbass Guèye du célèbre pinthie lébou de Thieudème, ancien leader de la Confédéraion générale des travailleurs (Cgt), ancien député au Palais Bourbon, qui fonda le Rds après sa rupture avec l’ancien président Senghor, lors des élections législatives de 1956. Parti que Latif ressuscita en mai 2000, en devenant le Secrétaire général.

CHEIKH HADJIBOU SOUMARE, PREMIER MINISTRE : « Il a été fauché en pleine jeunesse »

Transmettant le message du président de la République, en visite en Inde, le Premier ministre Cheikh Hadjibou Soumaré a exprimé, difficilement, sa compassion à la famille, aux parlementaires et à tous ceux qui ont connu Abdou Latif Guèye durant sa vie. « J’ai le douloureux devoir de prendre la parole, au nom du président de la République et du gouvernement pour conduire Abdou Latif à sa dernière demeure », a déclaré le chef du gouvernement, ajoutant que « nous nous sommes rassemblés ici dans une même douleur profonde et ma présence traduit l’estime que nous éprouvons tous face à celui qui a été fauché en pleine jeunesse ».

Selon le Premier ministre, l’ancien vice-président de l’Assemblée nationale a consacré toute sa vie durant au service du pays, en s’impliquant dans la lutte contre la délinquance juvénile et aujourd’hui l’expertise de son Ong « Jamra » est devenue une référence pour la jeunesse. Il s’est distingué à l’Assemblée nationale avec ses prises de positions et son entregent, a encore noté le Premier ministre. Acceptant le verdict de Dieu qui a voulu que sa mission prenne fin en cette matinée du dimanche 6 avril, le Premier ministre a conclu que « ses services resteront gravés à jamais dans nos mémoires ».

EL HADJI BASSIROU DIAGNE MAREME DIOP, GRAND SERIGNE DE DAKAR : « J’invite les leaders de la classe politique à se retrouver »

Oncle paternel du défunt, le chef supérieur de la Collectivité léboue de Dakar, l’ambassadeur itinérant auprès du président de la République, El Hadji Bassirou Diagne Marème Diop Mactar a profité de la levée du corps pour inviter les leaders politiques à se retrouver autour de l’essentiel pour construire le Sénégal. « Vous êtes tous là en ce moment difficile que le Sénégal vient de connaître et j’en profite pour vous appeler à l’unité des cœurs et bâtir ensemble ce pays qui fait face à la crise », a lancé le Grand Serigne de Dakar. Pour lui, ceux qui contrôlent le monde veulent exclure Dieu, d’où les grandes difficultés que traversent tous nos pays. Entre Latif et le président Wade, le Grand Serigne a dit qu’il y avait une complicité entre le père et son fils d’où sa réhabilitation après ses démêlées avec la justice. Il en a profité pour éclairer l’opinion que c’est son cousin El Hadji Abbass, fils de sa tante Aminata Diop Matar, sœur de Marième Diop, qui lui avait confié Latif avant sa mort.

Enfin, le Grand Serigne a remercié toutes les autorités du pays, les chefs religieux et coutumiers, le ministre Farba Senghor, le Gouverneur de Kaolack qui ont mis tous les moyens nécessaires pour l’évacuation du corps à temps à Dakar.

SERIGNE MBAYE SY MANSOUR : « Je l’ai accompagné dans son combat »

Dernier à intervenir, Serigne Mbaye Sy Mansour, au nom de la famille El Hadji Malick, a rappelé à l’assistance qu’il a eu à accompagner Latif Guèye dans tous ses combats depuis la création de l’Ong « Jamra » et la publication dans la presse pour dénoncer certains maux. « J’avais dit devant le Tribunal que tous les écrits de Latif m’engageaient et je suis prêt à les assumer ». Serigne Mbaye Sy a souligné les excellentes relations qui ont existé entre la famille Sy et Mbaye Guèye de la rue Thiers où se trouve la première zawia d’El Hadji Malick Sy à Dakar. « C’est un homme disponible, ouvert et très social qui nous a quittés très tôt », a regretté le représentant de Serigne Mansour Sy « Borom Daradji ».

Source: Le Soleil / Infosen.net


Article Lu 15263 fois

Mardi 8 Avril 2008





1.Posté par seuh le 08/04/2008 07:02
Very Triste., Un reveil illustre de la courte vie.

2.Posté par MINA le 08/04/2008 11:07
C DOMAGE MAIS K DIEU LA VOULU AINSI KIL L'AKEUIL DANS SON PARADIS ETERNEL DE MEME K MAKHOUREDIA GUEUYE .
AMINE

3.Posté par maty 12 pommes le 08/04/2008 11:07
que la terre de yoff te soit légére,tu es quelqu'un de bien

4.Posté par fatoumatarassoul le 08/04/2008 11:30
c est trop triste

5.Posté par jazz le 08/04/2008 11:44
yalla moye borom diam yi kil l'accueille dans son paradis
..........

6.Posté par chon le 08/04/2008 14:15
c'est trés triste que dieu l'acceuille dans son paradis ainsi que makhouradja gueye ms condéléances à tout ls deux familles amine

7.Posté par cisse le 08/04/2008 15:11
je n'ai jamais connu cet honrable député autrement que par le nom mais je vens de pleurer trés sincerement.d'aprés les temoignages c'etait quelqu'un de bien.k'ALLAH le tout puissant l'accueille dans son paradis éternel que le prophéte mohamed soit son hote amine

8.Posté par amina le 08/04/2008 20:40
yalla na lène yalla yeureum té sédale souf sène kaw kharélène aldiana

9.Posté par TAPHA KOUNTA le 09/04/2008 00:18
1 Fatiha + 11 IKHLASSE POUR lui. c plus important

10.Posté par dou le 12/04/2008 14:27
que la terre lui legere amen

11.Posté par amadou tidiane diop le 12/04/2008 23:20
sana goro un homme de bien yala nala serigne touba ak mame malick terou

12.Posté par IBRAHIMA le 23/10/2008 03:00
JAI CONNUE ABDOUL LATIF SINCERE EN RELATION HUMAINE, AVEC BEAUCOUPS DE RESPECTS A SON PROCHAIN UN HOMME SERIEU
QUIL SOIT PARMIS LES HOTES DE MOUHAMET RASSOULI LAHI PSL A QUI IL A DONNER SON EXISTANCE.
BONNE CHANCE POUR SES HERITIERS LA CHARGE EST TROPS LOURDE QUE LE BON DIEU LES ACCOMPAGNES

13.Posté par judicael malack le 25/10/2008 19:32
Latif était un homme de DIEU, un homme sincére,juste un fervant croyant un talibé cheikh.Il se distinguait aussi par son respect pour la créature humaine;prions pour lui car il ya telllement de bonnes choses à dire sur lui.Qu'ALLAH le tout misericordieux l'accueille dans son paradis amine.


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 15:30 VIDEO – Exclusive : Cheikh Sarr brise le silence

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State