Référence multimedia du sénégal
.
Google

VICE PRÉSIDENCE: Wade va-t-il renoncer au projet ?

Article Lu 1930 fois

Le président de la République, Me Abdoulaye Wade va-t-il finalement renoncer à son projet d’institutionnaliser une vice-présidence qui s’ajouterait à la panoplie institutionnelle existante : le Président de la République, le gouvernement, le Parlement, la justice, le Conseil économique et social ? Même si l’Assemblée nationale qui a connu en premier du projet de loi constitutionnel « en procédure d’urgence » de l’Exécutif depuis le vendredi dernier a invité sa Commission des lois à déposer ses conclusions, mercredi prochain à la plénière, il se raconte, que « travaillé » au corps depuis, l’initiateur s’est refroidi.



VICE PRÉSIDENCE: Wade va-t-il renoncer au projet ?
Des sources proches du pouvoir avancent que le chef de l’Etat prête une oreille de plus en plus attentive aux opposants à son dessein d’instaurer une vice-présidence.

A l’occasion de la célébration du 49e anniversaire de notre accession à la souveraineté nationale, le président de la République, Me Abdoulaye Wade, avait fait part aux Sénégalais et aux hôtes qui vivaient parmi nous, de son intention de proposer les fonctions de Premier ministre tout comme d’instaurer une vice-présidence confiée à une femme. Il commentait dans son adresse à la nation, les élections locales marquées par la défaite, principalement dans les grandes villes, de la coalition Sopi 2009 et celle des principaux candidats de son parti, le Parti démocratique sénégalais (Pds) et de la Génération du concret, dont son fils Karim Wade qui briguait la mairie de Dakar.

Depuis, il a nommé son frère de parti, l’avocat Souleymane Ndéné Ndiaye, précédemment ministre d’Etat, ministre de l’Economie maritime dans le gouvernement de Agibou Soumaré « remercié », sixième Premier ministre post-alternance.

N’ayant pas renoncé à son idée d’institutionnaliser la vice-présidence et d’en confier le rôle à une femme, le chef de l’Etat avait instruit le dernier conseil des ministres sous l’ère Aguibou Soumaré d’examiner et d’adopter son projet de loi. Et de convier dans la foulée le Parlement à l’avaliser en procédure d’urgence.

Dans l’exposé des motifs, le projet de loi présidentiel « constitutionnel » parle de la volonté constante de Me Abdoulaye Wade, de renforcer le pouvoir des femmes dans les institutions. Pour mieux vendre sa marchandise, l’Exécutif a assuré que le poste de vice-président existait en Afrique du Sud ; au Burundi, au Ghana et en Gambie. Il était dit aussi dans le projet que c’est le président de la République qui nomme le vice-président pour une durée indéterminée et peut mettre fin à ses fonctions. Les pouvoirs qu’il exercera lui sont délégués par lui. Son salaire et les avantages matériels sont fixés par un décret.

Exit entre temps, Awa Nidaye, l’ex-ministre de la Femme « concrétiste » dans le gouvernement précédent. Elle avait été pressentie, selon plusieurs sources généralement bien informées, pour assurer la vice-présidence, même si, avançaient-elles, « c’est juste pour satisfaire la promesse faite aux femmes, mais le Président pourrait vite la limoger pour y placer un homme qui devrait lui succéder »,-elle a été nommée depuis, ministre d’Etat auprès du président de la République. Le chef de l’Etat quant à lui est à la recherche de « sa vice-présidente », qui semble introuvable. Tous les profils signalés ou pressentis pêchant quelque part. Mais bien plus, Me Wade fait face à une opposition farouche pas seulement au niveau de son opposition et de l’opinion publique en générale, mais aussi et surtout dans son propre camp.

Les réticences y sont si importantes, déclare-t-on que le président de la République voit de plus en plus son ardeur en la matière se tiédir. « Il est travaillé au corps chaque jour pour qu’il renonce à ce projet qui n’apporte rien de plus à la gestion du pays. Il ne fait plutôt qu’alourdir le système et aggrave les antagonismes dans notre camp », confient des sources proches du pouvoir qui ne désespèrent pas de voir le chef de l’Etat renoncer à son projet. S’il le fait ce sera un grand ouf de soulagement pas seulement dans son camp mais dans tout le pays à l’agenda autre.

Madior Fall
Source SudQuotidien

Article Lu 1930 fois

Mardi 12 Mai 2009





1.Posté par xam leep wakh leep le 12/05/2009 06:47
wade parlait du pire pour faire avaler au peuple le mal qui consistait à faire entrer son prpopre fils dans le gouvernement ,Il a encore reussi son coup et pour l'imposer comme prèsident est.il capable encore de faire l'alchimie pour le mettre au perchoir?
Toutefois des menaces de guerre civile etaient pressenties.et meme d'une rebellion.

2.Posté par dame le 12/05/2009 10:43
Mettons Wade à la retraite!
Mettons Wade à la retraite!
Mettons Wade à la retraite!
Mettons Wade à la retraite!
Mettons Wade à la retraite!
Mettons Wade à la retraite!
Mettons Wade à la retraite!
Mettons Wade à la retraite!

3.Posté par thio le 12/05/2009 14:12
A Karim WADE :


Comment les 374 milliards de l’ANOCI ont été dépensé ?

« « « Il a une voie plus rapide pour montrer qu’il n’a rien à se reprocher. Il lui suffit juste de répondre à certaines questions non exhaustives :
Comment les centaines de milliards de l’Anoci ont été dépensés?
Comment se fait-il qu’il puisse donner une contribution de dizaine de millions pour la construction de mosquées au Sénégal comme celle de GOUYE Mouride?
Comment se fait-il qu’il injecte dans la banlieue des dizaines de millions pour soutenir les jeunes sans être ni le ministre de la jeunesse ni responsable d’une structure étatique chargé des jeunes?
 Comment il a fait pour financer un meeting à Guédiawaye à hauteur de plus de 600 millions ?
Comment il s’est débrouillé pour donner une caution de 700 millions pour permettre à son ami  Abou Khalil Bourgi dit Bibo d’avoir un prêt de 2 milliards à la cbao ?
Qu’est ce qui l’autorise à activer l’Etat pour qu’il paye l’intégralité de la somme empruntée par son ami d’après les révélations de l’ancien directeur de cette banque, Patrick Mestrakllet ?
Où est ce qu’il a trouvé les  centaines de millions qui lui ont permis  d’acheter le bar Ozio en plus des frais de réfection ?
Qu’est ce qui explique que son garde du corps ait pu retirer à la CBAO 6 chèques d'un total de 5, 600 millions ?
Comment s’effectuent les montages financiers qui impliquent des partenaires arabes sur des projets qui impliquent notre pays?
Où se trouve la vérité dans l’affaire sudatel, l’affaire ics, l’affaire de la concession du Terminal à conteneurs du Port de Dakar à Dubaï Port, l’affaire de l’avion présidentiel, l’affaire véolia, l’affaire du domaine national maritime… ? » » »

Tant que Karim wade n’a pas donné des réponses à ces questions je ne cesserai de le combattre par tous les moyens.
Le combat que nous menons au nom de notre peuple, pour défendre de toutes nos forces les intérêts sans exclusive de toutes les sénégalaises et de tous les sénégalais, est un acte qui rentre dans le cadre des recommandations que nous dictent ALLAH et la religion musulmane. C’est d’ailleurs ce que les imans de Guédiawaye ont bien compris et traduit, lors de leurs manifestations contre le coût exorbitant de l’électricité.


Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State