Référence multimedia du sénégal
.
Google

VETO DE L’UEMOA SUR LA VENTE DES ACTIONS SONATEL : HYPOTHEQUE SUR UN DEAL DE 200 MILLIARDS

Article Lu 11325 fois

L’information a été noyée par le bruit qui a entouré les protestations des travailleurs, après l’annonce de la vente à France Télécom par l’Etat de 9,78% à la société française, par ailleurs actionnaire majoritaire de la Sonatel. Eh bien, l’on nous signalent que le Conseil Régional de l'Epargne Publique et des Marchés Financiers, un organe de l'Union Economique et Monétaire Ouest Africaine, créé le 3 juillet 1996 par décision du Conseil des ministres de l'Uemoa, a invalidé la procédure qui est en train d’être engagée entre l’Etat du Sénégal et France Télécom. Une nouvelle qui risque de donner un infarctus à certains. C’est depuis Abidjan que la décision a été prise, nous ont assuré les syndicalistes déjà au courant. Cette interdiction, qui a été signifiée à la Bici Bourse qui a piloté l’opération de vente, vient remettre en cause tous les micmacs engagés dans le cadre de la vente controversée d’une partie des actions de l’Etat.



VETO DE L’UEMOA SUR LA VENTE DES ACTIONS SONATEL : HYPOTHEQUE SUR UN DEAL DE 200 MILLIARDS
Pour vous dire qu’on va vers un fiasco, il faut savoir que le Conseil régional n’est pas une structure ordinaire. «Il est chargé d'une mission générale de protection de l'épargne investie en valeurs mobilières et en tout autre placement donnant lieu à une procédure d'appel public à l'épargne dans l'ensemble des Etats membres de l'Union Economique et Monétaire Ouest Africaine», lit-on dans le site Internet de cet organisme. Au niveau de l'organe de tutelle du marché, sont représentés tous les Etats membres.

Y siègent aussi, le Gouverneur de la Banque Centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (Bceao), le Président de la Commission de l'Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (Uemoa), un magistrat spécialisé en matière financière, nommé par le Conseil des ministres de l'Uemoa sur la base d'une liste proposée par le Président de la Cour de Justice de l'Uemoa, un expert-comptable réputé, etc. Il faut aussi noter que «les décisions du Conseil régional sont exécutoires de plein droit sur le territoire de chacun des Etats de l'Uemoa dès leur notification à l'intéressé ou leur publication». No comment !

Source: L'observateur

Article Lu 11325 fois

Samedi 11 Avril 2009





1.Posté par Senegal le 11/04/2009 21:48
Pour une fois les Africains sont intelligents. Ils défendent leurs sous...

De toutes les façons quand nous serons au pouvoir nous annulerons cette transaction, UEMOA ou pas....

A bon entendeur à MM Wade Karim, Ousmany Sy, Aboulaye Wade, Viviane Wade & Co, Renard

2.Posté par sonatelien le 13/04/2009 00:46
Je ne comprends pas la réaction des SONATELIENS qui
savaient que depuis 1997, lors de l’entrée de France
dans le capital de SONATEL, l’opérateur français avait
acheté 42,33 % du capital de l’entreprise. Pourquoi se
sont-ils tus pendant douze ans (1997-2009) ?

Depuis donc 12 ans, France Télécom détient 42% du
capital de la SONATEL. Pourquoi attendre aujourd’hui
pour crier au scandale. Quelques éléments de repères :

1997 : Privatisation de Sonatel et entrée dans le
capital de France Telecom à hauteur de 42,33%

1998 : Entée dans le capital de près de 10 000
actionnaires et entrée en bourse de Sonatel à la BRVM.

1999 : Création de la filiale Sonatel mobiles avec la
marque Alizé.

Voir lien ci-dessus :

www.sonatel.sn/xamxam,1,0,le

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State