Référence multimedia du sénégal
.
Google

VENTE ILLICITE DE PRODUITS PHARMACEUTIQUES: Comment « Keur Serigne-bi » est approvisionné

Article Lu 11584 fois

«Keur Serigne-bi», comme tous les marchés de vente illicite de médicaments, est alimenté par des structures légales, voire les canaux d'approvisionnement de l'Etat. Selon une source au coeur des organes de décision des pharmaciens, beau­coup de services du département de la Santé contribuent à pérenniser cette acti­vité qui nuit dangereusement à la santé des populations.



«Keur Serigne-bi est approvisionné par les délégués médicaux qui représentent des labo­ratoires», dit-il, en outre. Avant d'expliquer le mode opératoire de ces commerciaux qui, quand ils reçoivent des échantillons qu'ils doivent présenter aux différentes structures sanitaires, refilent une partie au circuit parallèle de «Keur Serigne-bi». Les entreprises disposant d'Institut de prévoyance maladie (Ipm) sont aussi incriminées dans l'approvisionnement du marché noir des «médicaments de la rue». Selon notre interlocuteur, alors qu'elles devaient permettre à leurs travailleurs de béné­ficier de facilités de paiement dans l'achat des médicaments ou sur les frais d'hospitalisation, certaines entreprises commandent dans cer­taines structures de distribution comme la Pharmacie nationale d'approvisionnement (Pna) «un surplus de médicaments qui est acheminé à Keur Serigne-bi».

Le détournement de médicaments est aussi cité comme source d'approvisionnement du marché illicite de «Keur Serigne-bi».

«Des Organisations non-gouvernementales (Ong) font des collectés de médicaments auprès d'autres associations d'Europe ou

d'Amérique. Mais ce n'est qu'une infime partie de ces dons qui arrivent aux destinataires pour lesquels ils ont pourtant été collectés», regrette un pharmacien sous le couvert de l'anonymat et qui dénonce aussi les vols de médicaments dans les pharmacies hospitalières par les dif­férents agents de la santé. «Imaginez si chaque agent sort avec un médicament tous les soirs», donne-t-il en exemple.

Last but not least, nos deux interlocuteurs n'oublient pas certains de leurs confrères phar­maciens qui alimentent «Keur Serigne-bi». «II y a des fois des promotions faites sur certains médicaments par la Pna. Des pharmaciens commandent plus que ce dont ils ont besoin et contractent des deals avec les vendeurs de Keur Serigne-bi.

Mais pour remédier à cela, en période de pro­motion, la Pna a décidé de ne plus accorder plus de 10% à la demande habituelle des pharmaciens», renseignent-ils.

Source: le Populaire

Article Lu 11584 fois

Mercredi 30 Avril 2008





1.Posté par diaw le 30/04/2008 05:52
pourtant ca aide beaucoup de gens

2.Posté par kandao le 30/04/2008 08:20
le pharmacien a ete forme pendant 6ans entre autre pour dispenser des medicaments en expliquant au client ce qu il a afaire. il rappelle le prescipteur s il ya des erreurs ; il est proche de ses clients par ses actions de sante publique .si au senegal on continue a banaliser le medicament en laissant nimporte qui le manipuler les degats ne font que aller cressendo .


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 13:10 L’adultère est-il devenu une banalité ?

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State