Référence multimedia du sénégal
.
Google

VENTE FICTIVE DE VÉHICULES DE L’ANOCI : L’escroc écope de 2 ans ferme

Article Lu 11592 fois

L’entrepreneur Amadou Sagna Baldé et la décoratrice Eve Cissokho comparaissaient, hier, pour une affaire d’escroquerie relative à une vente fictive de véhicules réformés de l’Anoci. Ils ont écopé respectivement deux ans et six mois fermes.



VENTE FICTIVE DE VÉHICULES DE L’ANOCI : L’escroc écope de 2 ans ferme
Eve Cissokho, prévenue de complicité d’escroquerie, ne s’attendait guère à son mandat de dépôt à l’issue de son procès en flagrants délits. Comparaissant libre à la suite de l’obtention d’une liberté provisoire depuis le début de cette vaste affaire d’escroquerie, elle a quitté le tribunal pour la prison. L’autre prévenu dans cette affaire de vente fictive de 25 véhicules réformés de l’Agence nationale de l’Organisation de la conférence islamique (Anoci), Amadou Sagna Baldé, était déjà inculpé pour escroquerie. Ce dernier, né Amadou Tidiane Bâ, frappait sous son pseudonyme d’Amadou Sagna Baldé. En mai 2008, Eve Cissokho, kinésithérapeute et décoratrice, fut interpellée dans un magasin à Dakar par Amadou S. Baldé. Après les salamalecs, ce dernier lui demanda si elle pouvait s’occuper de la décoration de son appartement à la place de l’Indépendance. Proposition qu’elle accepta. Par la suite, Amadou S. Baldé lui fit croire qu’il avait à sa disposition 25 véhicules réformés de l’Anoci à vendre. Mme Cissokho sauta sur l’occasion et versa au bonhomme, soutient-elle, une somme qui avoisinerait cinq millions pour l’acquisition d’un véhicule. M. Baldé chargea la dame de lui chercher des acquéreurs pour le reste des véhicules moyennant une commission. Le hic, c’est que Baldé avait dépassé le délai de livraison des véhicules fixé à deux mois. Les clients, las d’attendre, se retournèrent contre la décoratrice qui les avait démarchés.

A la barre, Eve Cissokho a nié toute complicité avec Amadou S. Baldé. Elle précise avoir reçu 42 millions de francs Cfa et non 62. M. Baldé soutient mordicus qu’il a reçu d’Eve Cissokho 26 millions de francs Cfa. D’ailleurs, il avait même commencé à rembourser près de neuf millions de francs Cfa et avait consigné 10 autres millions. Donc il lui restait sept millions à rembourser. Les avocats des quatre plaignants ont plaidé tous le remboursement des sommes dues à leurs clients. Le procureur de la République a requis la requalification du délit de complicité d’escroquerie à celui d’escroquerie à l’endroit d’Eve Cissokho. Pour la répression, il a requis deux ans ferme contre les prévenus. Les avocats d’Amadou Sagna Baldé ont fustigé l’attitude de Mme Cissokho visant « à mettre tout sur le dos » de leur client. Selon eux, la responsabilité de M. Baldé est bien réelle, mais c’est Eve Cissokho qui « a encaissé tout l’argent. Les montants ne sont aucunement passés par M. Baldé », disent-ils. Les avocats ont plaidé la circonstance atténuante pour leur client. Les conseils d’Eve Cissokho indiquent que leur cliente a été arnaquée par M. Baldé et ont plaidé la relaxe. Le tribunal a condamné Amadou Sagna Baldé et Eve Cissokho respectivement à deux ans et à six mois ferme. La juridiction a ordonné le remboursement total des sommes dues aux plaignants. Les condamnés payeront solidairement 15 millions de francs en guise de dommages et intérêts.

Souleymane Diam SY
Source Le Soleil

Article Lu 11592 fois

Vendredi 8 Mai 2009




Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State