Référence multimedia du sénégal
.
Google

VENTE DES ACTIONS DE L’ETAT DE LA SONATEL: Dix arguments du gouvernement + Un

Article Lu 11172 fois

En cédant 9,87% des 28% qu’il détient encore dans le capital de la Société nationale des télécommunications (Sonatel) à France -Telecom, l’Etat du Sénégal dit pouvoir mobiliser 200 milliards de Fcfa si la transaction aboutie en « ne cédant qu’un minimum de capital ». Dans un mémorandum portant argumentaires sur la cession dont Sud a pu se procurer copie, il développe ses dix« thèses », mais ne se prononce pas sur le onzième argument qui prime pourtant sur tout le reste, celui de la nécessité de renflouer rapidement les caisses du trésor public, désespérément vide.



VENTE DES ACTIONS DE L’ETAT DE LA SONATEL: Dix arguments du gouvernement + Un
.Le désir clairement exprimé de cession par le gouvernement de 9,87% des 28% qu’il détient encore dans le capital de la Société nationale des télécommunications (Sonatel) au partenaire stratégique en priorité : France Telecom, n’affecte en rien les intérêts du pays, assure l’Etat. Dans un mémorandum portant argumentaires sur la « cession par l’Etat de 9,87% du capital de la Sonatel à France Telecom et la distribution de 180 milliards de Fcfa de dividendes et de réserves libres », il affirme préserver ses intérêts.

« Par cette transaction, l’Etat a mobilisé 200 milliards de Fcfa en ne cédant qu’un minimum de capital ». Les rédacteurs du mémorandum d’indiquer que « l’Etat maximise la valeur de sa participation dans la société » par cette vente. En effet, avancent-ils, « le prix de cession par action de 156.273 Fcfa avant distribution du dividende et des réserves fait ressortir une prime de 32% par rapport au cours au 7 avril 2009 et de 27% sur la moyenne des cours depuis trois mois ».

S’inscrivant en faux contre l’argument brandi par les syndicalistes sur la perte de « change » au niveau des recettes budgétaires tirées par l’Etat de la société, ils déclarent que « l’Etat maintient le niveau des recettes budgétaires provenant de la Sonatel ». Pour cause : « l’essentiel des revenus budgétaires de la Sonatel (87%) provient de l’impôt sur les sociétés, de la Tva et d’autres taxes, ressources qui ne sont pas dépendantes du niveau de participation de l’Etat dans la Sonatel. L’engagement de France Telecom d’améliorer la politique de dividende actuelle et future de la Sonatel, combinée à la croissance régulière du chiffre d’affaires et des profits de la Sonatel, va permettre à l’Etat de consolider le flux de revenus de la Sonatel ». Les cadres ainsi que les syndicalistes de la maison ne l’entendront certainement pas de cette oreille.

N’empêche, les auteurs du mémorandum certifient eux, que l’Etat du Sénégal préserve les intérêts du pays dans cette transaction. Selon eux, « France Telecom s’est engagée à maintenir au Sénégal le siège de la Sonatel et à contribuer au développement de l’économie sénégalaise, aujourd’hui comme demain ». Ils ne disent pas pour autant les moyens dont ils disposent pour l’y contraindre si d’aventure, elle décidait de passer outre l’engagement. Qu’à cela ne tienne, France Telecom, attestent-ils, « continuera à accompagner la Sonatel dans son expansion dans la sous-région ». On peut bien croire à cet argumentaire.

Renforcement de la présence des salariés dans le capital

Les négociateurs de l’Etat garantissent que l’intérêt des salariés sera préservé de sorte à renforcer leur présence au capital. « L’Etat a obtenu de France Telecom qu’elle s’engage à laisser un siège d’administrateur aux salariés tant qu’ils détiendront plus de 3% du capital ». D’autres sources informent à ce propos que les travailleurs de la société qui détenaient près de 10% du capital en ont cédé une bonne part. A des taux avantageux ? A quel moment et à qui ? Ils édifieront certainement l’opinion dans la bataille d’information, d’explications et de lobbying ainsi engagée.

Pour l’heure, les négociateurs du gouvernement attestent que la « cession de 1,9% d’actions flottantes récemment acquises par la Sonatel auprès de l’Etat permettra de renforcer le plan d’actions gratuites dans le cadre d’un programme d’actionnariat salarial ». Sur la foulée, « l’Etat a obtenu des dirigeants de la Sonatel qu’ils assurent le maintien et la promotion des cadres de la boîte ».

9e argument, l’Etat dit préserver les intérêts de la société elle-même. En quoi faisant ? « En restant au capital, l’Etat a démontré son intérêt et sa confiance pour l’avenir de la Sonatel », confient les négociateurs gouvernementaux. Qui poursuivent, « client important de la Sonatel, l’Etat garde des liens commerciaux et stratégiques ».

10ème et dernier argument des rédacteurs du mémorandum : L’Etat préserve les intérêts des autres actionnaires. Selon eux, « pour le compte de tous les actionnaires, l’Etat a obtenu de la part de la Sonatel le versement d’un dividende ordinaire exceptionnellement élevé de 130 milliards de Fcfa et la mise en distribution de réserves à hauteur de 50 milliards de Fcfa ».

L’année 2008 serait ainsi une année exceptionnelle en termes de dividendes pour les actionnaires, révèlent-ils. Pour l’avenir, ajoutent-ils, « l’Etat a obtenu de France Telecom de poursuivre une politique de versement de dividende permettant de maximiser la remontée de trésorerie disponible à tous les actionnaires de la Sonatel dans la limite des intérêts de la société », bien entendu.

Le onzième argument qui ne transparaît nulle part dans le mémo des négociateurs et qui prime pourtant sur tout le reste est que les « caisses de l’Etat sont désespérément vides ». Les recettes publiques ont drastiquement « baissé » depuis l’année dernière, la crise financière mondiale rendant le marché obligataire quasiment inaccessible, les bailleurs éprouvés s’essoufflent, il ne reste plus aux deux Argentiers du pays que la vente des bijoux de famille. Ne dit-on pas que « alale dou fac dé, gacé lay fac » (l’argent n’empêche pas la mort, mais permet de ne point rougir devant le besoin. Traduction approximative).

Madior Fall
Source SudQuotidien

Article Lu 11172 fois

Mercredi 29 Avril 2009





1.Posté par alain le 29/04/2009 09:17
le me demande pourquoi abdoulaye diop nage dans des mensonges .........pour defendre son patron wade..........quant on sait que la situation des finances au senegal est catastrphique......il court un grand risque...de soutenir wade dans cette desastre.......quand on sait que un des ces quatres matins..........wade peut retourner sa veste .......en le qualifiant de tout les mots d oiseau.........

2.Posté par boybougraw le 29/04/2009 09:55
ce qui est sure et certain france telecom est la pour faire fortune non pour aidè le senegal. il profite de la crise sachant que pays est a la deroute financier .il acceptera tout les engagements qu'on lui proposera une foi qu'il aura la large majoritè de faire et de defaire il va ns envoyè ballader avec tout les engagements qu'il aura pris au pealable ne nous trompons pas c'est des suces sang ils n'arreteront pas de ns pomper tant qu'on sera pas red mort .malheure a tou pays a qui a des dirigeants comme les notres .depassement budjetaire etc etc wade est venu au pouvoir voulant faire de ce pays comme paris bien je dis mais le monde ne c'est pas fait en un seule jour .allumer plusieur chantier a la foi il faut etre bete pour le faire .alors le resultat aucun chantier sera a terme l'argent qui a etait investi nul plus d'argent pour les continuer et en fin plus d'argent pour faire vivre le pays et payer nos pauvre travailleurs

3.Posté par TEUSS le 29/04/2009 10:55
On ne vend pas on ne vend pas on ne vend pas mais vraiment prkoi ils sont tétus ces hommes de wade
AHhhhhhhhhh on ne vend pas c'est tout et foutez nous la paix vous les minables francais vous n'avez jamais aider l'afrique vous etes là pour vos propres interets et la france n'a aucune ressource minierres ou autre richesse, ni pétrole mais elle fait partie des pays les plus riches parce que justement elle suce tjrs du sang de l'afrique ,et elle s'est enrichie de l'afrique alors l'afrique est appauvrie par la france vraiment foutez nous la paix avec nos faible et minables dirigeants

4.Posté par sambou le 29/04/2009 11:32
salut penser un peu aux generations a venir ce pays doit etre gerer autremenent
arreter le bradage le pillage de nos maigres ressources

5.Posté par wakh sa khalaat le 29/04/2009 11:33
la nuit aura beau etre longue n empeche le jour se fera voir. n est ce pas Degaulle qui disait que les pays n on pas d amis mais d interets ? cette assertion est aussi d actualite que jamais. faudrait pas qu on se leurre , un pays ne doit jamais basarder ses societes les plus vitales quelle quoi soit la sitution comme l afirme un adage bien certifie de chez nous # mare nane boume la takha nana fotite bou ndokh fegne nga ame gathie# les partenaires cupides auront beau nous faire miroiter des offres allechants conformement a leur desir car # kou yote dou seukheute# mais faut rester toujour eveille a leur jeu surnoi, en plus nous sommes nous deja poses quelques questions avant de poser des actes pareils du genres: a qui profite la vente fut elle avec un pourcentage reduit ou total? pourra t on exiger exiger d un acheteur etranger certaines prerogatives une fois l achat effectif? s il m est permis de repondre je le ferai pr la negative. et les employes et leurs droits ? ma foi on est plus comprehensif plus compatissant et attentifs envers les revendications de ses ses compatriotes qu on est l est envers les autres, naturel nous y exige !. and more and more questions.............................de grace on ne saurait vous conseille en la matiere car n etant pas assez outille en ce domaine mais s il faut vous le demander ou vous supplier reflechissez encore et encore et encore avant de prendre un decision et la bonne non pas celle qui satisfait les besoins ponctuels du moment mais la satisfaction globale et durable . yala na yalla dolignou jam ak soutoura dolignou khewel si sougnou rewe. Amine

6.Posté par bebe87 le 29/04/2009 12:39
AMINE AMINE AMINE wakh sa khalate

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State