Référence multimedia du sénégal
.
Google

VELINGARA : BRAS DE FER ENTRE LA GENERATION DU CONCRET ET LE MAIRE - Les libéraux se crêpent le chignon

Article Lu 1534 fois

Voilà huit jours que la ville de Vélingara est secouée par une crise politique sans précédent. Elle est déclenchée par des éléments se réclamant de la génération du concret. Ces derniers qui s’en sont pris au maire réclament sa destitution et l’installation d’une délégation spéciale à la tête de la municipalité. Ils accusent, entre autres griefs l’équipe de Oury Baîlo Diallo, de malversationss foncières. Mais la marche devant être l’élément déclencheur a été interdite par le préfet, pour vice de forme. Et la colère est montée crescendo.



Le torchon brûle entre les libéraux de Vélingara se réclamant de la génération du concret et le maire Mamadou Oury Baïlo Diallo. Les Premiers nommés dirigés par Tabara Diallo, Ousmane Baldé et El Hadji Baldé accusent le second de malversations foncières. Pour le pousser à la porte de sortie, ils ont enclenché un processus de lutte devant commencer par une marche. Mais le chef de l’exécutif départemental, lui, en a décidé autrement. Il a purement et simplement interdit cette randonnée pédestre pour « vice de forme », selon des sources bien informées. Cette mesure administrative n’a pas manqué de susciter le courroux des « concrétistes » qui y voient un « acte complice » de l’autorité administrative départementale.

Selon El Hadji Baldé, joint au téléphone, « même si le préfet interdit notre marche pour vice forme, nous déposerons une autre demande de marche cette fois-ci avec la section des femmes du parti ». Il poursuit : « Notre objectif ultime est d’obtenir la mise en place d’une délégation spéciale à la tête de la mairie ». Pour le premier magistrat de la commune, joint aussi au téléphone, « ceux qui m’attaquent aujourd’hui ne sont que des mal intentionnés aigris. Ils ont fait pire que moi ». Pour autant, Mamadou Oury Baïlo Diallo revient à la charge en ajoutant : « je les attends, s’ils marchent contre moi j’appellerai à marcher aussi contre eux puisque tout le monde connaît leur gestion passée ».

Mamadou Oury Baïlo Diallo d’enfoncer le clou : « je porterai même plainte contre leur chef de tendance qui a bradé beaucoup de parcelles et bien d’autres choses encore, j’ai ces dossiers entre les mains ». On le voit, la situation politique est très tendue à Vélingara entre les libéraux « concrétistes » et le maire. Pour mémoire, l’équipe de Oury Baîlo Diallo avait procédé à la demande des populations à un lotissement de près de 3900 parcelles, il y a trois ans de cela. Un lotissement qui avait suscité l’ire des socialistes locaux dirigés par le jeune cadre de banque Saïfoulaye Baldé.

Ils avaient dénoncé ce qu’ils ont appelé « un scandale foncier », dans une circulaire publique datant de la même époque. Pour l’heure, le bras de fer se poursuit entre les libéraux de Vélingara et le maire Oury Diallo. A quand la fin de cette guéguerre entre ces barons politiques ? Dans cette partie du Fouladou, cette interrogation est sur toutes les lèvres.

Source: Sud Quotidien

Article Lu 1534 fois

Lundi 7 Avril 2008


Dans la même rubrique :
< >

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State