Référence multimedia du sénégal
.
Google

Université du Futur africain : Un grand projet de Wade à l'abandon

Article Lu 1608 fois

L'Université du Futur africain fait partie des grands chantiers du chef de l'Etat. Annoncé en grande pompe il y a des années, ce projet est resté un énorme chantier à l’abandon. Pourtant, des chefs d’Etat ont déjà mis la main à la poche pour construire un pavillon qui portera leur nom ou celui de leur pays.



A cheval entre les communes de Sébikotane et de Diamniadio, l’Université du Futur africain (Ufa) est resté un énorme chantier à l’abandon plus de cinq ans après l’annonce en grande pompe de sa création. Ce qui amène des esprits chagrins, dont ceux de l’opposition, à parler de ce grand chantier du chef de l’Etat comme d’un éléphant blanc. Pourtant, de loin, on aperçoit quatre gigantesques bâtiments en forme de sphinx. Seulement, une fois sur place, il n’y a pas âme qui vive. Mais s’il y a un bâtiment en finition qui attire l’attention de prime abord, c’est bien celui en forme d'arc et peint en jaune, qui devrait abriter la direction de l'Université. Tout juste en face, a été érigée la bibliothèque en forme de pyramide. Une construction très complexe qui, avait expliqué à ses hôtes le président Wade, initiateur de cette institution, sera l'une des plus grandes bibliothèques d'Afrique. Mais ce bâtiment de trois étages se signale, pour l’instant, surtout par des coffrages tout autour. Des deux côtés de cette bibliothèque, deux facultés sont en construction.
Quant aux pavillons, ils ont été tous construits par des chefs d’Etat étrangers en visite au Sénégal. En fait, nombre de chefs d’Etat s’étant rendus au Sénégal ont eu droit à une visite guidée sur le site par le président Abdoulaye Wade lui-même. Sur place, les exposés du président et des techniciens fascinent généralement l’hôte auquel est offerte la possibilité de construire un pavillon qui porterait son nom. Séance tenante, le chef d’Etat étranger promet devant tous de dégager les moyens pour la construction d’un pavillon.

Mais, pour l’heure, le site de l’Université du futur africain est un énorme pâturage où rivalisent moutons, chèvres et vaches à la recherche de vertes prairies. Le groupe Zakhem qui était chargé des travaux de construction a disparu, emportant avec lui toutes ses machines. Seul un gardien est resté sur place pour veiller sur le chantier.

D’un coût global de 24 milliards de francs Cfa, le projet a été financé à son démarrage par la Chine-Taïwan. La première phase du programme est en cours de réalisation pour 15 milliards de francs Cfa. Le complexe de l’Ufa comprendra un bâtiment administratif, une bibliothèque, six facultés, un amphithéâtre (Hassan II), un restaurant, un foyer, un bloc hébergement comprenant deux bâtiments pour hommes et deux autres pour femmes. D'une surface de 7 000 m2 et pouvant contenir de mille six cents à deux mille étudiants, l'auditorium du grand amphithéâtre Hassan II, situé au rez-de-chaussée, devrait être construit sur le modèle grec. Il est prévu de le doter de matériels modernes avec des tables entièrement équipées de matériel audio. Plusieurs salles de cours seront construites à l'étage avec du matériel de visioconférence, fondement de cette université. L'auditorium comprendra aussi des salles de projection et de traduction simultanée.

Selon le président Wade, initiateur du projet, cette université située à la lisière de la commune de Sébikotane, devrait accueillir des étudiants africains qui recevront, en temps réel, par le biais des Ntic, les mêmes enseignements que ceux des universités mondialement connues. Les diplômes qui y seront décernés seront ‘reconnus identiques à ceux des plus grandes institutions du monde’.

Une université construite sur 300 hectares

Pour se rendre à l’Université du futur africain (Ufa), il faut dépasser la commune de Diamniadio, bifurquer à gauche et dépasser les villages de William Ponty et Dény Malick Guèye. Déjà sur la nationale 1, une grande plaque porte une photo de la maquette de l'Ufa. Juste en face de la plaque, une route goudronnée mène à l'une des plus anciennes et des plus prestigieuses écoles de formation de l'Afrique occidentale française : l'Ecole normale William Ponty. La route menant à l'Université est goudronnée. Après quelques minutes, apparaissent de loin des maisons. C'est le village de Ponty. A travers les champs, l'étranger peut remarquer un vieil édifice, un étage de couleur jaunâtre. C'est la direction de l'ex-Ecole normale William Ponty. Tout autour des bâtiments en ruine, on a l’impression d’être dans un véritable champ de bataille.

Derrière les vestiges de l’école William Ponty, se dresse la prison, qui accueille des prisonniers en fin de peine. Elle est moins connue que les autres maisons de correction. On y vient de manière volontaire. A droite, c'est le village de Dény Malick Guèye. Depuis qu’elles ont été dépossédées de leurs terres où est en construction l’Université du Futur, les populations de ce village en veulent à Me Wade. Et un jeune de s’en expliquer : ‘Ce temple du savoir va être bâti sur une superficie de 300 m2 qui constituait jusqu’ici nos champs. Et ce sont les parties les plus fertiles de ces champs qui ont été spoliées.’ Pourtant, ces terres qui appartiennent depuis des générations aux habitants de ce village sont inoccupées. L’herbe y est verte, mais personne n’ose s’aventurer à y planter une seule graine d’arachide.

Entre le village Dény Malick Guèye et l’Université du futur africain, c’est le désert. Tout près du village, de vastes étendues de terres sont encore mises en valeur. Elles appartiennent à M. Filfily. ‘Lui au moins a échappé à la spoliation sauvage. Il maintient ses terres intactes’, clame notre interlocuteur.

Pour les besoins de ce grand chantier du chef de l’Etat, les autorités ont dû récupérer 300 hectares, dont plus de 50 ha sur les champs de Dény Malick Guèye.

Najib SAGNA
Source Walfadjri

Article Lu 1608 fois

Jeudi 6 Août 2009





1.Posté par capiche le 07/08/2009 09:59
mes felicitations , ce journaliste a fait une bonne investigation cela resume bien ce qui se passe la bas

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State