Référence multimedia du sénégal
.
Google

Une fille frappe violemment son père avec une hache

Article Lu 1929 fois

Il n’est pas mort, mais a failli passer de vie à trépas à cause de sa fille (X) qui l’a gravement blessé à la tête avec une hache. La gendarmerie s’est déplacée de Matam à Danthiady, le lieu où s’est produite cette rocambolesque histoire pour arrêter et interroger les présumées coupables de cette violence.



Un triste fait-divers s’est produit, il y a deux ou trois jours à Danthiady dans la région de Matam (Nord-Est du Sénégal). Une mère de famille (M. D. B) et sa fille (X) s’en sont violemment prises au père de famille (D. D). D’après les premières informations, le mari, parti, il n’y a pas longtemps à la retraite, a pris une seconde épouse, pour meubler le reste de ses jours. Et que c’est cela qui aurait rendu jalouse sa première femme soutenue par sa fille. Pour d’autres, « depuis plus de 9 mois, donc bien avant les secondes noces du père victime de la folie de sa fille et de sa « aawo », le mot « salam » (paix, en arabe) n’a pas été vécu dans leur maison ». Ainsi, pour une banale histoire de couple où les insultes ont fusé entre le mari et la femme (les disputes sont fréquentes, d’après les proches), l’époux touché par un morceau de briques que lui aurait envoyé en pleine figure son épouse, après avoir paré la boule de ciment par le bras complètement égratigné, il aurait tenté de frapper sa femme. Plus rapide qu’une gazelle, la dame sèmera son époux. Le mari ne l’attrapera pas, car elle est partie comme un fusée. C’est d’ailleurs, à ce moment que la fille a pris une hache et a cogné violemment avec la lame, la tête de son père. Celui-ci tomba à la renverse et perdit connaissance. Heureusement pour lui, il n’a pas saigné, peut-être qu’il avait le "toul", ce gris-gris qui empêche à la personne qui en dispose de ne pas être blessé, en tout cas coupé par un métal, quel qu’il soit. Le rendant ainsi, invulnérable, même s’il ne peut rien contre la douleur du choc. Transporté à l’hôpital de Ourossogui grâce à la mobilisation des villageois, il se serait tiré d’affaire. Sa femme et sa fille ont été cueillies par les gendarmes qui les ont conduites à la brigade de Matam pour tenter de savoir les véritables mobiles de cet acte grave. Au moment où nous mettions sous presse, la mère et sa fille étaient en détention préventive à la Maison d’arrêt et de correction (Mac) de Matam.

Yoro Fall
Source: L'actuel

Article Lu 1929 fois

Mardi 10 Juillet 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State