Référence multimedia du sénégal
.
Google

Un islamologue et une dame à la barre pour une histoire de parcelle

Article Lu 1534 fois


El Hadji Ndiouga Dieng, un islamologue très célèbre à Mbour, était attrait à la barre du tribunal régional de Thiès, pour occupation illégale de terrain, destruction de biens, faux, usage de faux en écritures publiques. La plaignante, Coumba Dago Mbaye, accuse le marabout d’avoir fait main basse sur son terrain à la faveur de sa longue absence du pays.

De l’avis de la plaignante Coumba Dago Mbaye, la parcelle numéro 1019 lui a été bel et bien attribuée par arrêté préfectoral après une délibération de la commission. Entre-temps, dit-elle, son mari, un enseignant de profession, fut affecté à l’école sénégalaise de Banjul. A son retour au Sénégal onze ans après, elle constata que les lieux sont occupés par l’islamologue Ndiouga Dieng. Pourtant, elle dit avoir payé les frais de bornage et déposé un bail sous caution. A l’en croire, elle a plusieurs fois tenté de prendre langue avec ce dernier, mais en vain. A la limite du supportable, elle a fracturé le portail, puis fait appel à un maçon pour y construire un petit bâtiment. Elle révèle que le service de l’Urbanisme a même eu à attester que ladite parcelle lui revient de droit. Coumba Dago accuse l’islamologue d’avoir démoli le mur de clôture qu’elle avait érigé avant qu’elle n’aille à Banjul avec son époux.

Selon les avocats du marabout, leur client était prêt à revendre à la dame la parcelle à 23 millions de francs. El Hadji Ndiouga déclare avoir acquis le terrain en 1997 et effectué tous les travaux en 2000. Mais la plaignante va encore plus loin en déclarant avoir planté un arbre dans la parcelle litigieuse et que c’est Ndiouga Dieng qui aurait tout détruit.

En tout cas, l’islamologue, après avoir constaté l’infraction commise par la dame, a fait appel à un huissier. Lequel a constaté de visu les faits. D’ailleurs, Coumba a reçu tout dernièrement une assignation d’expulsion qu’elle n’a pas du tout prise au sérieux, selon Me Cheikh Tidiane Mbodj.

Dans son intervention, Me Ndiaye, assurant la défense des intérêts de Coumba Dago Mbaye, s’est dit convaincu que le marabout a commis du faux et fait usage de faux pour occuper de manière illégale la parcelle 1019 et détruire les biens de sa cliente. Il a réclamé la somme de 50 millions à titre de dommages et intérêts et demandé au tribunal d’ordonner l’exécution provision et la contrainte par corps au maximum. Estimant que son client est bien attributaire d’un acte administratif lui permettant d’occuper la parcelle 1019, Me Magloire Ayi a mis en doute les déclarations de la partie civile. Et pour réparer le préjudice moral subi par M. Dieng, Me Ayi a demandé le montant d’un million de francs Cfa. Dans la même veine, Mes Cheikh Tidiane Mbodj et Fadel Fall ont demandé au tribunal de relaxer le prévenu. Le délibéré est prévu le 11 décembre prochain.

Source: Le Soleil

Article Lu 1534 fois

Jeudi 29 Novembre 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State