Référence multimedia du sénégal
.
Google

Un client sans-papiers dénoncé par sa banque

Article Lu 11766 fois

Les « interpellations déloyales » pratiquées à la suite d’un piège ne sont plus l’apanage de l’administration mais gagnent les entreprises privées. A l’instar de cette agence de la LCL (ex-Crédit Lyonnais) à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) qui le 7 août a convoqué Mamadou, Malien de 33 ans en situation irrégulière et client sans histoires depuis huit ans.



Un client sans-papiers dénoncé par sa banque
A l’occasion d’une demande de renouvellement de carte bleue, le guichetier a soudainement pensé qu’il serait bon de prévenir la police qu’un doute existait sur la validité de ses papiers de Mamdou -dont on taira le nom à sa demande. Des faux, en fait, qui expédient ce dernier en centre de rétention (CRA).

La loi encourage les vérifications d’identité au guichet des banques, notamment par crainte d’escroquerie, usage de faux, et autres malversations sans rapport avec le titre de séjour. Mais, pour Chantal Lamy, syndicaliste CGT au Crédit Lyonnais sur le secteur d’Aulnay-sous-Bois, utiliser ce rouage pour faire la chasse aux sans-papiers au guichet sans qu’aucune fraude ne le justifie est « insupportable ».

L’élue syndicale dénonce que la banque fasse de ses agents des supplétifs de la police et rappelle que la même enseigne a connu « au moins deux précédents » à Paris récemment :

« En septembre 2008, dans le XIIIe arrondissement, une femme en situation irrégulière a voulu faire renouveller sa carte bleue. On la lui a délivrée puis on s’est rendu compte, au jugé sans doute, que les papiers n’étaient pas valables. L’agence a décidé de bloquer la carte, de sorte qu’elle soit obligée de prendre un rendez-vous pour la faire débloquer. Quand elle est venue, la police l’attendait. »

Du côté de sa hiérarchie, on lui a affirmé que c’était non pas dans l’enceinte de la banque mais à la sortie que Mamadou avait été interpellé, avant d’être placé au centre de rétention de Bobigny (Seine-Saint-Denis) où il est arrivé le 8 août, ce que confirme la Cimade. Il y a passé deux nuits.

Le juge à la rescousse du client LCL

Le 10 août, le Malien passe devant le juge des libertés et de la détention. C’est Me Mélanie Schwab, commise d’office, qui le défend. La procédure classique. Or ce magistrat va décider de le relâcher, moyennant toutefois une obligation de quitter le territoire français, comme le précise le jugement que Rue89 a pu se procurer.

Pourquoi ? Parce que « une telle manœuvre vicie nécéssairement la procédure », justifie le juge Franck Renaud, même si le Malien vivait de fait clandestinement sur le territoire français depuis au moins huit ans.

Les motifs sont succints mais c’est une décision importante dans la mesure où elle installe un contentieux nouveau : celui des « interpellations déloyales » dans le secteur privé. « Interpellation déloyale », c’est le nom que donnent les tribunaux aux arrestations de sans-papiers convoqués par des services publics pour mieux se faire embarquer, direction le centre de rétention. Dans le public, la Cour de cassation avait haussé le ton

Dans un arrêt du 6 février 2007 qui fait date, la Cour de cassation avait sanctionné fortement les préfectures qui procédaient de la sorte.

Pour Laurence Mollaret, vice-présidente du Syndicat de la magistrature, ce hola avait largement calmé le jeu en matière d’arrestations à la chaîne, même si, régulièrement, vous avez pu lire, sur Rue89 ou ailleurs, des histoires de sans-papiers interpellés à la sortie d’un rendez-vous à l’ANPE ou à la CAF.

La magistrate estime que les interpellations irrégulières, notamment en préfecture, tendent à décoller à nouveau. Elle n’avait toutefois jamais eu vent de procédures identiques dans le monde de l’entreprise, sauf de la part de La Poste ou de la SNCF qui aurait signalé plusieurs sans-papiers à l’occasion d’achat de billets en gare.

Pour Damien Nantes, de la Cimade, les interpellations dans le privé n’ont pas démarré le 7 août avec Mamadou à Aulnay-sous-Bois, même si aucune affaire n’avait peut-être été jusqu’à une annulation-sanction par le juge.

Le permanent associatif cite pêle-mêle plusieurs cas : un étranger en situation irrégulière intercepté à la caisse de Castorama à Bondy (Seine-Saint-Denis) en 2008 ; ailleurs en région parisienne, le client d’un grande surface qui s’était également retrouvé en CRA alors qu’il se faisait faire une carte de fidélité jusqu’à ce que la caissière appelle la police, saisie d’un doute sur ses papiers ; ou encore, il y a quelques mois, un client de la FNAC Montparnasse signalé par le caissier juste après avoir sorti son chéquier pour payer ses achats.

Source: rue86.com/ Sen24heures.com

Article Lu 11766 fois

Vendredi 28 Août 2009





1.Posté par badou le 28/08/2009 10:09
je suis a la banque LCL, a partir d'aujourdhui je change de banque. en plus detre des voleur c'est des des connards

2.Posté par saide le 28/08/2009 10:10
c'est terrible cette histoire ..dam LCL : le Credit Lyonais

3.Posté par Mamadou le 28/08/2009 10:45

C grave qd meme. Je pense ferme mon compte aussi qui est la bas.

4.Posté par pierre le 28/08/2009 11:17
c'est vraiement honteux. je vais cloturer mon compte. agir de la sorte c'est une trahison envers sa clientele.
tchinnnnnnn

5.Posté par S. DIALLO le 28/08/2009 12:01
Rien de grave. Il devrais être en rêgle point barre. Dans les états de droit c'est la lois qui s'applique soit on a droit soit on a pas droit. Ce monsieur n'avait pas vocation à rester en france.

6.Posté par mbdji le 28/08/2009 13:43
je ferme mon comot merci

7.Posté par amina le 28/08/2009 15:33
ne sois pas égoiste S. DIALLO, c'est parceque tu es en règle que tu crois que c'est facile oubien ceux qui vivent dans la clandestinité le font avec gaité de coeur tu te trompes car lui aussi aspire à une vie paisible loin des tracasseries policières mais comme on le dit chacun suit son destin . dans la vie il ne faut pas rire des malheurs des autres car la vie est pleine de surprise

8.Posté par xelli le 28/08/2009 16:36
Merci Amina pr tes conseils avisés.
Quant à S Diallo, il faut savoir raison garder. il faut savoir aussi si necessaire se mettre á la place des autres.
À t´entendre parler on te croirait BLANC comme neige alors qu´il ne faut pas du tout etre intelligent pr deceler q tu es de ces negres imbu de leur personne juste parce qu´ils sont en regle en Europe. le simple fait tu sois en situation reguliere ne doit pas te laisser croire q tu es exemptés de toute surprise .
Alors ATTENTION Diallo ........
n´oublie jamais que tu es negre ou negresse de surcroit un pouloh et tu le demeureras.
Bon ramadan

9.Posté par xelli le 28/08/2009 16:40
Africain de France. Cloturez vos comptes au LCL. puisqu´ils sont racistes et veulent vivre de nos agios.
salam

10.Posté par lebou ngor le 28/08/2009 23:09
la poste aussi fait pareil aux mureaux

11.Posté par awa le 02/09/2009 18:03
Tous des batards, trop triste

12.Posté par the_will le 04/09/2009 17:12
c'est grave , cette histoire , on se croirait à l'epoque des colabo et du maccarthysme , TOUS LES ETRANGERS SORTEZ DU CREDIT LYONNAIS VOTRE ARGENT

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 11:31 Yaya Jameh: Regardez comment il menaçait les socés

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State