Référence multimedia du sénégal
.
Google

URD : Des responsables démissionnent et projettent de créer un parti

Article Lu 1543 fois


URD : Des responsables démissionnent et projettent de créer un parti
Des dirigeants de l’Union pour le renouveau démocratique (Urd) ont claqué la porte de leur formation politique. Ils dénoncent une absence de démocratie au sein de cette formation politique. Ces dirigeants annoncent qu’ils prendront part aux élections locales de mai prochain et réaffirment leur volonté de consolider leur alliance avec le chef de l’Etat.

Des dirigeants et responsables politiques de l’Union pour le renouveau démocratique (Urd), regroupés au sein d’un mouvement, ont annoncé hier, à l’occasion d’une Assemblée générale, leur démission de cette formation politique.

Les membres de ce mouvement, dirigé par Oumar Ngalla Ndoye, désormais ex-Secrétaire général-adjoint de l’Urd, ont dénoncé le manque de démocratie interne pour expliquer la fin de leur compagnonnage avec Djibo Leïti Kâ, Secrétaire général de l’Urd.

Dans la résolution sanctionnant la fin de l’Assemblée générale, M. Ndoye et ses camarades ont fustigé “ la politique clanique ”, terreau, disent-ils, du “ népotisme ”, “ du larbinisme et de l’ostracisme ”, appliquée dans ce parti depuis sa création. Ils ajoutent que la pratique du “ larbinisme ” et de la “ platitude ” est devenue monnaie courante dans le fonctionnement de leur ex-parti et les seules voies à utiliser pour rester dans les bonnes grâces du Secrétaire général.

Oumar Ngalla Ndoye et les membres de ce mouvement estiment que les compétences, le savoir-faire et l’expérience acquise ne sont pas des références suffisantes pour faire acquérir une quelconque responsabilité.

“ Les responsables, qui réunissent ces critères, sont combattus de manière insidieuse par le clan du Secrétaire général ”, déclarent-ils. Or, rappellent les membres de ce mouvement, l’Urd est née en réaction à la “ pensée unique ”, à “ l’injustice ” et à “ l’absence manifeste de démocratie interne ” qui caractérisaient le Parti socialiste de l’époque.

“ La naissance de notre parti est, on le voit, intimement liée à une volonté de résistance à toutes les formes d’abus et à l’immobilisme ”, affirment M. Ndoye et ses nouveaux camarades.

Poursuivant, ils déclarent que : “ par nature et par vocation, l’Urd se voulait une organisation démocratique, plurielle et ouverte où l’on débat de tout, sans limite et sans tabou ”.

Mais en dix ans, souligne Oumar Ngalla Ndoye, le constat est affligeant. Il indique, à titre d’exemple, pour le dénoncer, que le choix des candidats de l’Union pour le renouveau démocratique pour les différentes élections législatives, celui de ses représentants au sein du gouvernement et au Sénat, de même que la désignation de responsables à la tête de sociétés nationales ou dans les cabinets ministériels “ sont pensés et décidés par un seul homme ”.

M. Ndoye précise que c’est au terme d’une analyse patiente et approfondie que ses camarades et lui ont décidé, “ non sans regrets ”, de rompre les amarres avec l’Urd. Un parti, dit-il, qu’ils ont créé et contribué très fortement à développer.

Ainsi, après leur démission, mandat a été donné au comité d’orientation d’entreprendre une mission d’organisation et d’orientation politique du mouvement. Le comité est également chargé de prendre les dispositions nécessaires pour la participation du mouvement aux élections locales du mois de mai prochain. Il a aussi reçu mission de prendre toutes les actions pour la transformation de ce vaste mouvement en parti politique.

Les animateurs du mouvement ont réaffirmé leur volonté de consolider l’alliance stratégique avec le chef de l’Etat, Me Abdoulaye Wade.

Source: Le Soleil

Article Lu 1543 fois

Lundi 25 Février 2008





1.Posté par papa le 25/02/2008 08:41
DJIBO c est un oportuniste il ne regarde que ce qui l arrange il a trahi le PS ABDOU DIOUF pour se ranger deriere WADE l avenir est devant lui

2.Posté par VERITE le 25/02/2008 10:34
Djobo à force de jouer au plus malin a fini de se prendre dans son propre piège. Il faut dire Ngalla Ndoya avait préparé son coup depuis longtemps avec la bénédiction de Wade. La preuve, il s'ancre dans les racines du PDS, donc pas du nouveau sous le soleil. Et puis, Djibo doit se rendre à l'évidence que Wade est plus manoeuvrier que lui, et que ce vieux briscard va finir par avoir sa peau. Djibo croyait peut être que Wade avait oublié son coup de 2000, grosse erreur, le vieux crocodile n'oublie jamais, et puisqu'il aborde le dernier tournant de son mandat, tous les efforts seront concentrés en direction des obstacles potentiels pour l'adoubement de son fils. Djibo en est un, il faut le démolir, ce sera d'autant plus facile que l'homme n'a pas le choix, et qu'il avalera toutes sortes de couleuvres. Je crois que le Peul va mettre une croix définitive à ses ambitions politiques. Triste fin d'un Judas.

3.Posté par Diallo le 25/02/2008 19:24
Moi, je souhaite tout simplement que Djibo Ka ne dirige jamais le Senegal! : Un corrompu et egoiste de premier plan! Que la societe senegalaise s'en preserve!

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State