Référence multimedia du sénégal
.
Google

UN MATCH DE FOOT: une opportunité pour les vendeurs en tous genres

Article Lu 1588 fois

Aida est allée suivre le match de l'équipe du Sénégal. Sollicitée par divers marchands, elle a failli y laisser tout son argent et rentrer à pied



UN MATCH DE FOOT: une opportunité pour les vendeurs en tous genres
Le Sénégal a livré, ce samedi, son premier match de qualification pour la CAN et la Coupe du Monde 2010 au stade Léopold Sédar Senghor de Dakar. Si le match se joue à l’intérieur du stade, les préliminaires avaient déjà commencé aux alentours. Il est 17h45, soit un peu moins de 2h de temps avant le coup d’envoi, quand j’arrive sur place. Déjà une foule énorme a pris d’assaut les portes du stade. La partie risque d’être très chaude, les supporters des Lions ont encore répondu présents et sont surexcités.

Les abords du stade donnent l’impression d’un gros marché en plein air. J’ai l’impression que beaucoup de gens se sont transformés en vendeurs. « Mademoiselle, vous voulez des tickets, c’est à 2200 Francs CFA (3 euros) la place en tribune couverte » m’interpelle un revendeur. « Pourquoi les 200 francs de plus? Je n’ai que 2000 francs» lui répondais-je. « Voyons mademoiselle, les 200f c’est mon bénéfice !». Effectivement c’est une bonne affaire vu la queue démesurée aux guichets! Des vendeurs de bonbons à celui de cacahouètes en passant par ceux de sandwichs et de boissons, ils sont tous là. C’est l’occasion pour eux de faire de bonnes affaires. Une fois à l’intérieur du stade, c’est l’inflation. Tous les prix ont augmentés mais plus possible de ressortir. Les clients sont pris au piège. J'ai trop soif, j'achète une boisson gazeuse à un prix déraisonnable.

Les tee-shirts, les brassards, les casquettes, tous les accessoires du parfait supporter aux couleurs de l’équipe nationale sont aussi disponibles. « Mille francs rek (seulement en langue wolof) » lance le vendeur en esquissant des pas de danse et en faisant le clown pour pouvoir attirer du monde et écouler rapidement ses écharpes vert, jaune et rouge. Au chapitre des pitreries, c’est à celui qui se fera le plus remarquer. Les marchands ambulants rivalisent d’ardeur. L’un deux essaye de m’imposer l’achat de sa marchandise en me faisant porter l’un de ses brassards. Plus moyen de refuser d’acheter. Il s’en suit une discussion âpre sur le prix. Le marchandage est légion. Finalement, j’obtiendrai mon accessoire pour la moitié du prix préalablement annoncé. Ne me laissant finalement en poche que les pièces de monnaie pour mon bus de retour…

Aida Dia

SOurce: Dakarblog.info

Article Lu 1588 fois

Lundi 2 Juin 2008





1.Posté par Vive les Régions le 02/06/2008 13:16
Les tee-shirts, les brassards, les casquettes, tous les accessoires du parfait supporter aux couleurs de l'équipe nationale sont aussi disponibles.
^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^
nous dans les régions ont ne voient rien du tout pour les gadgets

2.Posté par diaz le 02/06/2008 14:09
bravo les yo de la veranda

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State