Référence multimedia du sénégal
.
Google


hh



UCAD / POUR DES BOURSES SOCIALES: Les étudiants saisissent un bus Dakar Dem Dikk

La situation devient de plus en plus tendue au campus de l’Université Cheikh Anta Diop. Les étudiants bénéficiaires de bourses sociales ont pris en otage hier, à 6 h du matin, un bus Dakar Dem Dikk de la ligne 12 Guédiawaye et menacent de le brûler s’ils ne sont pas payés. Quelques heures plus tard, ils s’en sont violemment pris aux services de l’ordre présents sur les lieux.



UCAD / POUR DES BOURSES SOCIALES: Les étudiants saisissent un bus Dakar Dem Dikk
« Nous n’avons pas perçu nos bourses sociales. Nous n’avons plus de tickets de restaurant et nous devons manger. Pire, l’eau des pavillons est coupée pour nous faire partir. Les clés de nos chambres nous sont retirées depuis le 10 août dernier. En plus, les guichetiers se paient nos têtes en venant délibérément en retard pour ne payer que quelque dix étudiants », explique un étudiant armé de pierres. Un autre s’approche au moment où atterrit juste à côté, une grenade lacrymogène balancée par les forces de l’ordre qui répliquent aux provocations successives des étudiants situés sur la ligne de front. « Nous avons saisi un bus Dakar Dem Dikk à 6 h du matin afin qu’on nous prenne au sérieux. Nous n’avons touché ni au chauffeur, ni au receveur, encore moins à l’argent. Nous allons garder ce bus là au campus. Notre première mesure sera de trouer les pneus. Si on ne nous paie pas dans les délais, nous allons le brûler », ont-t-il menacé. Selon les témoignages recueillis sur place, le bus immatriculé Dk – 2592 AB de la ligne 12 de Guédiawaye, garé entre les pavillons B et F, avait seulement trois passagers à bord au moment de l’assaut des étudiants. « C’est de bonne guerre, explique un étudiant. Les forces de l’ordre prennent tous les points stratégiques dès qu’ils arrivent. C’est pourquoi nous avons opéré tôt le matin », dit-il. La police avait déjà investi la devanture de la porte principale de l’Ucad. A 11 h 30, alors que quelques étudiants sortaient par la porte située près du Pavillon des Mariés pour barricader le passage situé sur l’avenue Cheikh Anta Diop, les forces de l’ordre lâchent leur première grenade lacrymogène. Les étudiants répliquent avec des jets de pierres. Tout d’un coup c’est le sauve-qui-peut.

La réaction du Directeur de la sécurité du Coud ne s’est pas faite attendre. Trouvé à son bureau, il a d’abord confirmé les raisons de cette situation et le cas du bus saisi par les étudiants. « C’est un problème qui perdure. Et je pense qu’il faudrait que les autorités réfléchissent à fond pour le régler définitivement de la question. Ce qui est dangereux dans cette affaire, c’est l’infiltration des étudiants par des éléments étrangers. Nous avons identifié ce matin un intrus très agité qui exigeait la mise à feu du bus. Dans la masse s’infiltrent des éléments incontrôlables qui sont capables de faire n’importe quoi. C’est déplorable et dangereux. D’ailleurs, il est tout à fait irresponsable pour des étudiants de procéder au détournement de bus pour réclamer de l’argent », a déclaré Bouna Fané.

Source: Sud Quotidien

Mardi 14 Août 2007




1.Posté par leuz le 14/08/2007 15:42
Le malaise qui s'évit à l'université est le même que celui de l'ensemble du peuple sénégalais. En fait l'université est une entité qui est l'illustration parfaite des problèmes des sénégalais. Coupure, logement, nouriture, etc.
Cependant, ce combat des étudiants ne doit pas se limiter qu'à cette entité ( l'université), mais doit être généralisé. C'est un combat qui doit être mené par tout ceux qui se sont senti lésé par le gouvernement. Tout ceux qui souffrent de la chèreté de la vie, de problèmes d'electricité, de logement etc; doivent se faire entendre quelque soit les moyens utlisés, jusqu'à ce qu'ils soient entendus.


Dans la même rubrique :
< >







Plateforme d’information et d’intéraction a temps réel
Optimisé pour être vu en 1024x768 I.E. 6.0 ou plus récent

Info sur Xibar.net | Conditions d'utilisation | Données personnelles | Publicité | Aide / Contacts |
Copyright © 2007 Xibar multimedia Tous droits réservés