Référence multimedia du sénégal
.
Google

Traumatismes craniens : 50 % des patients meurent au Sénégal dans la première heure

Article Lu 11150 fois


Traumatismes craniens : 50 % des patients meurent au Sénégal dans la première heure
La médecine d’urgence est un problème de santé publique. Malheureusement, le Sénégal ne compte qu’une dizaine de médecins urgentistes. L’une des conséquences d’une telle carence est qu’au Sénégal, nombre de patients victimes de traumatisme crânien grave, meurent dans la première heure à cause de retards accumulés dans leur prise en charge.

La moitié des patients atteints de traumatisme crânien grave, meurt dans la première heure au Sénégal. La révélation est du médecin urgentiste, le Dr Massamba Sassoum Diop, président de Sos Médecin Sénégal. Cette situation est due à une carence, voire une absence de la médecine d’urgence en cas d’accident. ‘Une bonne prise en charge du traumatisme crânien juste après l’incident, permet de sauver le malade d’une mort certaine, mieux d’éviter les séquelles à vie d’un tel accident’, explique le Dr Diop, lors du point de presse organisé dans les locaux de Sos Médecin en prélude au Congrès international de médecine d’urgence et d’anesthésie réanimation qui se tiendra du 18 au 20 juin à Dakar. Selon lui, l’enjeu est d’assurer les éléments de la survie avec une ventilation correcte et de régler un problème d’hémorragie. Sinon, ‘le patient est condamné à un coma avec toutes ses conséquences’, regrette le président de Sos Médecin.
La médecine d’urgence est un problème de santé publique. Malheureusement, le Sénégal ne compte qu’une dizaine de médecins urgentistes. Aujourd’hui, ‘elle est le parent pauvre du système de santé sénégalais’, se désole le Pr Mapathé Seck, chef du service des urgences de l’hôpital Principal qui prenait part à ce point de presse. De son avis, la médecine d’urgence devrait prêter plus d’attention, car elle pose plus de problèmes que les pathologies comme le Sida et la tuberculose réunies. En attestent, poursuit le médecin urgentiste, les nombreux accidents de la circulation et du travail, en plus des agressions et rixes. ‘Quand la prise en charge est assurée de façon précoce, le malade peut récupérer à 100 %. Mais dès qu’il existe un petit retard, il peut y avoir certes une guérison, mais accompagnée de séquelles très importantes qui peuvent influer sur la vie professionnelle et sociale de l’individu’.

Pour faire face à ces situations, d’éminentes sommités médicales sur le plan de la médecine d’urgence, venant des quatre coins du monde, seront à Dakar pour débattre, échanger d’expériences et assurer une formation continue des acteurs. ‘La médecine d’urgence évolue beaucoup. Ce qui était valable sur l’arrêt cardiaque depuis 10 ans, ne l’est plus. D’où la nécessité d’être au diapason des dernières technologies en matière de prise en charge des urgences’, confie le Dr Massamba Diop. Cette rencontre permettra également une sensibilisation des populations sur la conduite à tenir en cas d’urgence ou de traumatismes graves. ‘La population a un grand rôle actif à jouer dans le cadre de la prise en charge initiale des accidents graves’, explique le médecin urgentiste. Il s’agira également, lors de cette rencontre, de sensibiliser les autorités sur l’importance du service d’accueil des urgences au sein des hôpitaux.

Des urgences traumatologiques à la douleur, en passant par les urgences infectieuses et parasitaires, les urgences cardiovasculaires…, tous ces thèmes seront passés en revue lors de Congrès international de médecine d’urgence et d’anesthésie réanimation. Au cours de cette rencontre, une session spéciale sera consacrée aux techniciens supérieurs en anesthésie et réanimation. Il est également prévu un symposium sur l’asthme.

Source: Walfadjri

Article Lu 11150 fois

Vendredi 23 Mai 2008


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 13:10 L’adultère est-il devenu une banalité ?

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State