Référence multimedia du sénégal
.
Google


hh



Transfèrement du guide des thiantacounes : Béthio Thioune en liberté médicale d’un mois

Transfèrement du guide des thiantacounes : Béthio Thioune en liberté médicale d’un mois - Il sera accompagné de deux gardes pénitentiaires et de sa famille - Une nouvelle expertise conclut à une question de survie

A partir d’aujourd’hui, Cheikh Béthio Thioune sera extrait de sa cellule du Pavillon spécial pour rejoindre la France jusqu’au 5 mars. Ce mois lui a été accordé par le Juge d’instruction de Thiès pour un «transfèrement médical» dans la capitale française motivé par une dernière expertise médicale qui a demandé son évacuation urgente. Car, son état de santé était devenu «incompatible» avec la détention.



Transfèrement du guide des thiantacounes : Béthio Thioune en liberté médicale d’un mois
Haletante et terrifiante, l’histoire de Cheikh Béthio Thioune commence à se dénouer dans le sens qu’il le souhaite. Il devrait s’envoler dans quelques heures pour la capitale française pour recevoir des soins médicaux en France après plusieurs demandes infructueuses. La durée est courte. Mais, il vaut son pesant… d’assurance pour le Cheikh qui se plaignait de l’incompatibilité de son état de santé avec les rigueurs de la détention. Appel entendu : le Juge d’instruction de Thiès a ordonné son «transfèrement médical» en France pour la période du 6 février au 5 mars. Dans son voyage sanitaire, il sera bien sûr accompagné de deux gardes pénitentiaires ainsi que sa famille. Intimement mêlés, entremêlés, compliqués, les chefs d’inculpation ne lui ont pas permis de bénéficier très tôt de cette évacuation médicale maintes fois demandée par ses conseils. Mais, elle a toujours été rejetée par les autorités judiciaires qui ont jugé que «son état ne s’est pas aggravé» depuis son arrestation dans le double meurtre de Méd­i­na­toul Salam.
En coulisses, les avocats du guide des thiantacounes ont multiplié les «plaidoiries» qui commencent à donner des résultats. Le 11 janvier dernier, le dossier bascule dans le bon sens. L’expert médical, Charles Doucouré, commis par le Juge d’instruction lui-même, dépose son rapport sur la table. Entendu sur «Procès verbal» par le magistrat du Tribunal de Thiès, son diagnostic est sans complaisance : l’état de santé de Cheikh Béthio Thioune est incompatible avec la détention.
L’expert dévoile toutes les pathologies dont souffre le chef spirituel des thiantacounes notamment son cancer et ses «nombreuses» Avc qui rendent son incarcération plus ardue. Mieux : Charles Doucouré avance que les traitements médicaux dont il doit bénéficier n’existent pas au Sénégal. Selon le médecin, l’état de Cheikh Béthio Thioune s’est considérablement détérioré en prison. En conclusion, il demande son évacuation de façon urgente pour une «question de survie». Ayant la responsabilité de l’ancien soutien politique du Président Abdoulaye Wade entre ses mains, le Juge d’instruction a ordonné son «transfèrement médical» dans la capitale française pour lui permettre de bénéficier de «soins nécessaires» et d’honorer des «rendez-vous essentiels» en prenant toutes les dispositions administratives idoines.
Aujourd’hui, le Cheikh doit cette décision judiciaire à une évolution sémantique des différents rapports des experts médicaux saisis par les autorités judicaires. Le Juge d’instruction lui avait refusé ce «transfèrement médical» à partir des conclusions d’un expert qui avait soutenu que son état de santé était «seulement» incompatible avec les conditions de détention classique. D’où son transfèrement et son maintien au Pavillon spécial de l’hôpital Aristide Le Dantec en lieu et place des cellules lugubres de Rebeus. Même si le ministre de la Justice avait évoqué des questions de commodités.
A partir d’aujourd’hui, il va humer l’air de la liberté jusqu’au 5 mars. En attendant une éventuelle liberté provisoire introduite par ses avocats. Placé sous mandat de dépôt depuis 26 avril 2012, Cheikh Béthio Thiou­ne est poursuivi pour «complicité d’ho­micide volontaire, détention d’arme sans autorisation administrative, recel de cadavres et association de malfaiteurs» dans le cadre du double meurtre des thiantacounes Bara Sow et Ababacar Diagne.

bsakho@lequotidien.sn

Mercredi 6 Février 2013



Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 22 Juillet 2014 - 17:25 Fée pour les planches








Plateforme d’information et d’intéraction a temps réel
Optimisé pour être vu en 1024x768 I.E. 6.0 ou plus récent

Info sur Xibar.net | Conditions d'utilisation | Données personnelles | Publicité | Aide / Contacts |
Copyright © 2007 Xibar multimedia Tous droits réservés