Référence multimedia du sénégal
.
Google

Trafic de drogue à Dakar: Ndèye Fatou Fall alpaguée avec 200 kg de yamba

Article Lu 11218 fois

Décidément, la journée mondiale de la drogue, célébrée il y a peu, n'a pas eu l'influence positive escomptée sur certains trafiquants invétérés. La preuve, la dame Ndèye Fatou Fall, qui s'est illustrée négativement, et dont le réseau a été démantelé par le service de la sûreté urbaine de Dakar. Étant depuis des mois sur les traces de cette tenancière d'un réseau très dense, les hommes du commissaire Sène ont enfin épinglé cette grande trafiquante. Ce, très tôt dans la journée du 27 juin 2007. Actuellement dans les locaux du commissariat central, la dame est placée en garde-à-vue pour les besoins de l'enquête.



Cela fait maintenant des mois que les agents de la police centrale, étaient sur les traces du « cerveau » d'un réseau très intense de trafic de chanvre indien. Ce réseau était soutenu par une dame du nom de Ndèye Fatou Fall alias Tanti. De multiples recherches ont été effectuées pour retrouver le domicile de cette dernière, qui a finalement été localisé dans le secteur de Guérissable. Car ces recherches ont connu un aboutissement, il y a seulement trois jours, quand un informateur anonyme a localisé pour la police centrale la maison de la trafiquante se situant au N60 de Golf Nord 2. Après reconnaissance, en compagnie de cet informateur, une stratégie a été mise en œuvre au circuit. C'est ainsi que les heures de sortie du convoyeur quotidien de la drogue de la maison en cause, où le trafic avait pignon sur rue, ont été identifiées. C'est donc ce mercredi 27 juin 2007, à 06h du matin, que les éléments de la police, sous la conduite du commissaire Sène, adjoint du chef de la sûreté urbaine et chef de la section de police judiciaire dudit service, ont fait une descente sur les lieux. À l'issue d'une planque d'une trentaine de minutes, le fils de la nommée Ndèye Fatou Fall, baronne de la drogue à Grand Dakar, du nom de Mamadou Traoré, a été interpellé. Il détenait un sac contenant prés de huit cents (800) cornets de chanvre indien. Interrogé sommairement par la police, le fils déclare que la drogue lui a été remis par sa mère, comme à l'accoutumé, pour son acheminement à Grand Dakar. Le convoyeur, mis sous escorte jusque chez sa mère, le commissaire Sène et ses hommes ont trouvé chez cette dame une somme importante de drogue dans les appartements de cette dernière, au premier étage de sa demeure. Cette drogue est estimée à deux cents (200) kilogrammes de chanvre indien dont soixante-dix-neuf (79) blocs de deux (2) kilogrammes, quarante-neuf (49) « fassoles » de cent ( 100 g ) grammes, quatre-vingt-deux (82) « fassoles » de cent cinquante (150g) grammes et mille trois cent quarante (1340) cornets. Toute cette drogue lui a été fournie par des ressortissants maliens, parce que le chanvre indien entrait au Sénégal à travers des trains, et des camions en provenance du Mali. Il a été trouvé en outre, dans ce qu'on appelle son laboratoire situé dans la pièce faisant face à la chambre à coucher de la trafiquante, quinze (15) paires de ciseaux, huit (8) couteaux ainsi que des coupures de journaux servant à la confection des cornets de chanvre indien. Tout cela a été saisi, ainsi que du matériel électroménager qui a été acquis avec le produit de la vente de cette drogue. Ce qui est très impressionnant pour certains policiers, semble disposer de relations au plus haut niveau, et est extraordinairement pressée d'être présentée au parquet. Elle est aussi très optimiste, s'agissant de son matériel saisi, alors que, suivant les dispositions du code des drogues, ce matériel devrait etre confisqué d'office. La balle se trouve alors dans le camp du parquet, et des juges qui traiteront cette affaire. Dans tous les cas, la loi est faite pour être appliquée de la manière la plus rigoureuse pour tous ; à fortiori, pour des trafiquants notoires et aguerrie à la tête des réseaux les plus organisés qui s'enrichissent au détriment de la santé de notre jeunesse. Actuellement en garde-à-vue dans les locaux de la sûreté urbaine de Dakar, la dame Ndèye Fatou Fall y est détenue en même temps que des membres de sa famille, et d'autres individus trouvés sur les lieux des faits. A préciser que la dame détenait deux cartes d'identité nationale. Mais aussi, un compte bancaire au nom de Salké Fall, et une voiture sous le même nom. Affaire à suivre de près…

Fatou Diallo

Article Lu 11218 fois

Jeudi 28 Juin 2007





1.Posté par Ndamal kadior dakar le 28/06/2007 17:41
Thieuy Yalha sou niou borom, Laigui Guel yi sakh nio ngui si maff bi

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State