Référence multimedia du sénégal
.
Google

Tournée «économique» du président dans la banlieue : Wade échappe au lynchage à Yeumbeul

Article Lu 11747 fois


- UN JEUNE BASTONNE ET ARRETE POUR SA PANCARTE

Les scènes de Diourbel, Fatick, Kaolack ou encore Mbour se sont répétées dans la banlieue dakaroise hier, lors du passage du chef de l’Etat, dans la zone. En effet, durant tout le trajet du président, ce sont des brassards rouges, des huées et même parfois des scènes de violence, qui visaient Wade et son cortège. C’est ce qui a expliqué, sans doute, son boycott de Pikine et son courroux à l’endroit du maire Daour Niang Ndiaye qu’il a largué en cours de route, sans oublier qu’il n’a pipé mot en direction des foules comme il aimait naguère le faire.



Tournée «économique» du président dans la banlieue : Wade échappe au lynchage à Yeumbeul
Sale temps pour le pape du Sopi ! De retour d’un voyage très mouvementé et très coloré en rouge à l’intérieur du pays, Me Abdoulaye Wade a encore assisté à un mécontentement populaire. Alors qu’il était de passage dans la banlieue dakaroise, il a vu du rouge tout le long de son trajet. De Yeumbeul, Boune, Thiaroye, Guinaw rails en passant par Yarakh, le Secrétaire général national du Parti démocratique sénégalais (Pds) a pu constater la colère qui habite ces populations. Ce sont des banlieusards très remontés qui ont jalonné les routes de drapelets rouges ainsi que de tout objet de cette couleur.

Dès son entrée à Yeumbeul, c’est un concert de huées qui a accueilli le théoricien du Sopi. La route principale de la commune étant très exigüe pour contenir toutes ces foules déchaînées, les hommes préposés à la sécurité du président ont eu toutes les peines du monde à baliser le chemin au cortège de Wade. Même les éléments du Groupement mobile d’intervention (Gmi) qui jalonnaient la route de Yeumbeul étaient impuissants et amorphes devant les jeunes qui s’approchaient du véhicule de Wade. Ce dernier était habilement assis sur son siège à côté du maire de Pikine, mais tous deux avaient le visage renfrogné et étaient manifestement dépassés par le cours des évènements. A un moment, alors que sa sécurité était réellement menacée, Me Wade sortit sa tête et son buste du véhicule pour mesurer, sans doute, le degré de frustration des populations. Mal lui en pris puisqu’il a failli être extirpé du véhicule par des jeunes en furie et incontrôlables. C’est ainsi qu’il a précipitamment repris sa place à côté du maire de la ville qui n’a pas osé mettre son nez dehors. Le cortège s’est, finalement, résolu à appuyer sur l’accélérateur et est parvenu à se frayer un chemin, en usant de la force avec l’aide des forces de l’ordre. N’empêche, les jeunes ont poursuivi le cortège avec des huées, laissant les femmes brandir leurs drapelets, foulards et pagnes rouges, tout le long de la route.

UN JEUNE BASTONNE ET ARRETE POUR SA PANCARTE

Cette étape marquait le début d’un long et douloureux passage à la banlieue. En effet, c’est au niveau de Thiaroye que les choses ont failli tourner au vinaigre quand des jeunes ont brandi des pancartes hostiles au chef de file des libéraux. L’un d’entre eux, a tenu à suivre le cortège dans une course effrénée, et à travers la vitre du véhicule présidentiel, il voulait faire passer son message. Lequel disait : «Wade dégage, le peuple ne te veut plus.» Ce gosse, apparemment bien bâti, a été par la suite appréhendé et violement battu par des éléments de la Police avant d’être introduit dans l’un des véhicules 4X4 qui suivait celui de Wade. Ce petit incident a, d’ailleurs, permis au reste du cortège de marquer un petit temps d’arrêt. Les compagnons du jeune homme, très remontés par la scène à laquelle ils venaient d’assister, ont commencé à lancer des pierres, mais sans dommage puisque ce fut pendant un court instant.

Ainsi donc, c’est une pluie de huées (encore des huées) qui s’est abattue sur le président de la République jusqu’à la sortie de Thiaroye. Là, c’est une bouffée d’oxygène pour Me Wade qui n’a pas vu du rouge certes, mais qui a été hué par les rares passants qui d’ailleurs, n’accordaient aucune importance au cortège présidentiel.

Mais, le concert a repris à hauteur de l’axe Guinaw rails - Poste-Thiaroye. Les mécaniciens ainsi que les riverains ont repris en chœur des huées et des «on ne veut plus de toi». Les choses sont revenues à la normale lorsque le cortège a bifurqué sur la route nationale.

DAOUR LARGUE EN ROUTE

Abdoulaye Wade qui devait faire un passage à Pikine, dont le maire était encore à l’intérieur du véhicule, a apparemment renoncé à y aller. C’est en effet, au croisement communément appelé Sips que le cortège a bifurqué pour prendre la route de Yarakh. Et, deux cent mètres plus loin, le véhicule du chef de l’Etat s’est immobilisé pour larguer Daour Niang Ndiaye sur le bord de la route. Le maire de Pikine qui regrettait, sans aucun doute, ce passage mouvementé de Wade a pu être récupéré par son véhicule qui venait de stationner à ses pieds, quelques secondes plus tard.

La visite à Yarakh n’a pas été de tout repos pour Me Wade qui a été accueilli par des huées et des foulards de couleur… orange. Le cortège venait d’entrer dans le fief de Mbacké Seck, un des lieutenants de Idrissa Seck. Pourtant, certains militants du Pds arboraient des foulards jaunes-bleus et scandaient Sopi à tout rompre, mais le camp du parti Rewmi était beaucoup plus bruyant, même s’il faut noter que ce sont des adolescents, pour la plupart. Après Yarakh, le cortège s’est ébranlé vers le Palais.

Le plus étonnant dans ce passage à la banlieue, est que le chef de l’Etat n’a pipé mot à l’endroit des populations. Toute sa visite s’est déroulée à vive allure, il regardait les populations surexcitées et rouges de colère. Sûrement la fin d’une idylle pour celui qui, naguère, aimait se fondre dans les foules pour savourer à sa manière, sa popularité auprès des Sénégalais ?

Source: Le Quotidien

Article Lu 11747 fois

Mercredi 18 Mars 2009





1.Posté par quix le 18/03/2009 15:10
wade peux berné le peuple tous les jour mais pas tout le tempt.demande a moboutou wédi guiss bokou ci.

2.Posté par Péééé le 18/03/2009 15:18
Péééééééééééééééééééé depuis bxl

3.Posté par limace le 18/03/2009 15:19
que reproche-t-on a wad leprix du riz qui ne cesse de monter ?les embouteuillages monstrueux en periferie ? le senegalais doit comprendre que le monde ne tourne pas rond meme pour l'occident
les matiere premieres sont hors de prix ...manufacture comme alimentaire
merci monsieur wad de ne pas baisser les bras malgre ces manufestations orchestrer par des vautours....

4.Posté par imaama le 18/03/2009 15:19
ces faux bodyguard, ces brigands, ces mbeurs qui ne trouvent pas de combats et qui reçoivent des miettes de la parts des politi chients pour tabasser le peuple qui veut manifester democratiquement son mècontentement et sa dèsillusion au president wade, quel honte.

5.Posté par imaama le 18/03/2009 15:33
plus les annèes passent plus il devient patent qu'au senegal comme dans bcp de pays africains y'a pas de dèmocratie. Wade ne veut pas nous proposer son fils mais il nous l'impose, il ne pretend pas il exige, il ne discute pas il ordonne,il est devenu tout à fait l'opposè de l'opposant qu'il ètait auparavant.

slogan du mois: wade dina wadd= wade va tomber

6.Posté par limace le 18/03/2009 15:34
bien dit imaama

7.Posté par limace le 18/03/2009 15:44
cela dit imaama, met de l'eau ds ton vin ..je te trouve plutot radicale pr qlqun qui a soif de democratie..
mais je trouve tes commentaires realiste mais trop radicale

8.Posté par sylvestre dasylva le 18/03/2009 18:06
Le Président de la République est un homme d’Etat profondément attaché au respect scrupuleux des principes démocratiques et à l’indépendance de la justice. Ces populations surexcitées et qui manifestaient ne sont que des victimes des ces politicards haineux. Il n’existe pas aujourd’hui, dans ce continent un pays qui ne soit pas confronté à des problèmes économiques. Les autorités n’ont jamais accepté de baisser les bras car des subventions générales ont été allouées pour alléger les souffrances des populations. Ceux – là qui ont fini par adopter le dol et la démagogie comme stratégie politique seront les vrais frustrés de ces élections locales.


9.Posté par Ngorsi le 18/03/2009 18:19
Décidément, que des huées ! Alors WOOOOOOOOOOOOUUUUUUUUUUUUUUU de ma part. Et je suis devenu tout rouge, même mes cheveux sont rouges.

10.Posté par wah li am le 18/03/2009 19:52
A ce stade je pense qu'on ne trouvera plus de TISSUS ROUGES aux marchès HLM,Sandaga ,Piine-zinc et j'en passe.

11.Posté par lahat le 18/03/2009 20:27
mane je contan ci limaguis si rouge bignou tero abdoulay nelle doyolna niou demal te yala takha tu mange tou largen di peye yak sa dom ak sadiar yala naniou yala walou

12.Posté par lahat le 18/03/2009 20:30
yalana fi yala diale yakhaga rewmi dakhate decofi yaw ak sa diabote yapou ay france geune demlene

13.Posté par lahat le 18/03/2009 20:37
wade mane sathier geune khalis sou senegal bepou yaw yak sa dom dinakha senegaleyi mom geune fineque bis dinaniaw

14.Posté par pisco le 19/03/2009 10:59
karim wade finira ces jours en prison; la famille wade a plumée le pays

15.Posté par tif le 19/03/2009 11:29
wade n'est k1 traite ,un ingrad .A cette période ou tout le peuple senegalais a n'en marre seuls les hypocrites défendront ce maudit diable en la personne d'Abdoulaye wade et ses subordonnées.

16.Posté par bof le 19/03/2009 12:04
wade doit s'occuper a l'education car c la base d'un pays .il n'est qu' un traitre ce vieux la

17.Posté par Gueye Madi le 19/03/2009 12:07
La photo a tout l'air d'un montage bidon......thiey les jounalistes senegalais soyez plus professionnels.!..................

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State