Référence multimedia du sénégal
.
Google

Térrorisme nucléaire : Le Sénégal prend les devants

Article Lu 1381 fois

La lutte contre le terrorisme nucléaire suppose un renforcement des capacités scientifiques et techniques des agents évoluant dans ce domaine. Mais aussi, une prise en charge efficace des contrôles aux frontières, ainsi qu’une bonne maîtrise des informations sur les questions portant sur le transport et l’exploitation des matières nucléaires et radioactives. Un atelier qui se tient, depuis hier, à Dakar, dans ce sens.



Térrorisme nucléaire : Le Sénégal prend les devants
Le Sénégal et, au-delà, l’humanité, a tout à gagner avec le nucléaire. Mais à condition qu’il soit utilisé à bon escient. C’est pour en être rassuré que l'Institut de technologie nucléaire appliquée (Itna), en collaboration avec l'Agence internationale de l'énergie atomique (Aiea) et le ministère de la Recherche scientifique, organise, depuis hier, un atelier national de cinq jours sur la détection des radiations radioactives pour les agents de première intervention. C'est-à-dire, les services d'application de lois comme la douane, les contrôleurs aux frontières et autres agents de renseignements.
Mais aussi les membres des organismes de soutien technique (sapeurs-pompiers), les agents de la protection civile (service de contrôle industriel), ainsi que les différentes sociétés minières et pétrolières. Ce cours rassemble des experts nationaux ainsi que des agents de première intervention en provenance de la Police de l’air et des frontières, des forces armées, de la protection civile, des sociétés industrielles.

Au nom de Yaye Kène Gassama Dia, le directeur de cabinet du ministre de la Recherche scientifique, Cheikh Christophe Guèye, dira que la lutte contre les actes terroristes nucléaires ou le trafic illicite de matières nucléaires passe par une amélioration de la prévention d’activités malveillantes mettant en jeu des matières nucléaires et radioactives. De son avis, cette stratégie suppose un renforcement des capacités scientifiques et techniques dans ce domaine. Mais aussi une prise en charge efficace des contrôles aux frontières, ainsi qu’une bonne maîtrise des informations sur les questions portant sur le transport et l’exploitation des matières nucléaires et radioactives.

Dans la foulée, l’inspecteur des douanes, Mamadou Guèye, estime qu’il est également primordial que les personnels responsables du contrôle aux frontières puissent bénéficier de formations appropriées. Et que celles-ci doivent leur permettre de développer leurs capacités de détection des matières radioactives et nucléaires et d’assurer la veille. Surtout pour la Douane qui est le premier service à rencontrer en foulant le territoire national. Mais également le dernier en sortant du pays. Et sous cet angle, le terrorisme nucléaire, avec les risques majeurs qu’il comporte, notamment la possibilité de vol et de trafic illicite de matières nucléaires dangereuses, constitue une véritable menace pour la sécurité et la santé des populations. Toutes choses qui font que le Sénégal ait reconnu la nécessité de mettre en place une stratégie globale et coordonnée de lutte combinée contre le terrorisme nucléaire à l’échelle internationale.

Ibrahima DIAW
Source: Walfadjri

Article Lu 1381 fois

Mardi 21 Août 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State