Référence multimedia du sénégal
.
Google

Terminal à conteneurs de Dakar : Bolloré lâché par son principal allié

Article Lu 11428 fois


Terminal à conteneurs de Dakar : Bolloré lâché par son principal allié
Avec l’audience accordée aux seuls responsables du groupe Cma-Cgm, va-t-on assister à une désintégration du groupement Cma-Cgm/Sdv (filiale de Bolloré) ? Tout le laisse croire, après l’adjudication provisoire de la concession du terminal à conteneurs à Dubaï ports World. En sentant que ses intérêts pouvaient être menacés, le président du Directoire de Cma-Cgm, Jacques Saadé, a abandonné le gouvernail en pleine mer. Réputé pour son flair, il a lâché son partenaire, Vincent Bolloré, surnommé le prince du cash-flow. Une affaire franco-française à la veille de la première visite officielle du tout nouveau président français, Nicolas Sarkozy, ami de Bolloré.
Les affaires qui lient le flaireur au prince du cash-flow, dans le cadre des activités maritimes, remontent en 2005. En effet, c’est après d’âpres négociations entre le n°1 français basé à Marseille, Cma-Cgm et Delmas que M. Saadé a racheté la filiale du groupe Bolloré basée au Havre, dans le nord-ouest de la France. Fondé en 1867, Delmas s’est spécialisé dans le transport maritime dans l’axe nord-sud. Présent dans tous les ports africains, il transporte les marchandises au départ et à destination des pays du continent. Il dispose d’une flotte de 49 navires et de 140 000 conteneurs qui deviennent la propriété du groupe Cma-Cgm.

Le groupe Bolloré, en cédant Delmas, a vendu également les fonds de commerce que constituaient les lignes exploitées et leurs filiales. En 2004, un an avant le rachat, le chiffre d’affaires s’élevait à plus de 475 milliards de francs Cfa, selon les estimations faites lors des négociations. En rachetant les activités maritimes de Bolloré, Cma-Cgm avait accepté de verser, dès le début 2006, une somme de 320 millions de dollars sur un total de 600 millions de dollars, dont le solde sera acquitté selon un calcul de désendettement.

Il faut rappeler que Bolloré avait repris Delmas au début des années 90.

Vincent Bolloré et Jacques Saadé avaient convenu de créer des agences de représentation commerciales dans les différents ports d’Afrique, notamment à Dakar. Bolloré garde la manutention des navires. Il est le leader en Afrique dans ce secteur avec plus de 5 400 engins et remorques et dispose de 4,1 millions de mètres carrés d’entrepôts et de bureaux. Ses filiales Saga, Sdv Logistique et Transami qui comptent 115 agences dans 43 pays africains avec un effectif de 18 000 personnes, lui assurent un chiffre d’affaires de plus de 656 milliards de francs Cfa.

Jacques Saadé est réputé pour son flair. L'homme qui a porté la Cma-Cgm au troisième rang des armateurs mondiaux, n'aura pas laissé l'occasion de se faire une place sur les lignes maritimes africaines. En effet, le commerce maritime africain connaît un grand boom. Jacques Saadé avait déjà misé sur la Chine à une période où personne n'avait vu la formidable explosion du commerce en train de se faire. Veut-il récidiver à Dakar avec l’arrivée de Dubaï ports World ? Jacques Saadé ne serait pas homme à se faire souffler la politesse en la matière. Il sait toujours prendre les devants le moment opportun.

J. MBENGUE
Source: Walfadji

Article Lu 11428 fois

Mercredi 25 Juillet 2007


Dans la même rubrique :
< >

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State