Référence multimedia du sénégal
.
Google

Tentative de viol: Un certificat médical contredit les affirmations de la victime

Article Lu 11206 fois

Une invraisemblable histoire de viol a atterri au commissariat de police de Pikine. En effet, une dame est venue se plaindre du viol qu'aurait subi sa jeune fille. L'auteur de ce forfait est, selon les affirmations de la plaignante, un jeune du quartier qui a entraîné de force sa victime dans une chambre d'ami, avant de la forcer à avoir des rapports avec lui. Cependant, le certificat médical joint à lettre de plainte de la plaignante contredit totalement les faits, car la jeune fille qui se disait vierge ne l'était plus depuis longtemps déjà. Interpellé sur les faits, le suspect a balayé d'un revers de main toutes les accusations qui lui ont été faites. Malgré les points de discordances notées dans les dépositions des deux parties, le mis en cause a été conduit au parquet, où l'affaire sera peut-être éclaircie.



Une dame nommée S.Diagne s'est rendue au commissariat de police de Pikine pour se plaindre du viol qu'avait subi sa fille, âgée de 17 ans. L'auteur de ce viol n'était autre qu'un jeune du quartier. Selon les déclarations de la dame, elle se trouvait au balcon de leur immeuble quand sa fille R est venue toute en pleurs pour lui raconter qu'elle venait d'être violée par un de leurs voisins. La jeune fille a fait savoir à sa mère que le garçon du nom de E.M l'avait interpellée pour lui demander de lui offrir du coton-tige. C'est ainsi qu'elle était allée voir dans la chambre de sa sœur, et au retour, elle ne trouva E.M que dans une chambre d'un de ses amis. Sans se douter de quoi que se soit, la jeune entra dans la chambre et se trouva, selon elle, piégée. Dés son entrée, le suspect lui aurait tenu les deux mains avant de lui tirer les deux jambes pour la faire tomber sur le matelas. Une fois à sa merci, le garçon l'avait étranglée pour l'empêcher de crier, et ensuite lui enleva sa jupe. La victime dit s'être défendue le mieux qu'elle pouvait, en se débattant et en lui balafrant le corps, par des coups de griffes. Mais cela n'empêcha pas que le mis en cause finisse par la maîtriser, et la violer en immobilisant ses deux mains qu'il bloqua de ses deux genoux. Après l'atrocité qu'elle venait de subir, elle avait réussi à s'enfuir, et était allée aussitôt avertir sa mère des faits. Cette dernière, après avoir fait appréhender le garçon, s'est rendue à la police, accompagnée de sa fille, afin que justice soit faite. Au niveau de la police, la jeune fille victime, a raconté la même chose aux enquêteurs. Elle a dit que le mis en cause, le nommé E.M, avait abusé d'elle sans son consentement, et qu'elle n'avait jamais non plus eu des rapports sexuels avec quiconque avant son viol. Cependant, dans le certificat médical de la soi-disant victime de viol, joint à la lettre de plainte, le gynécologue y a marqué une autre constatation contraire aux affirmations de la jeune fille. Il ressort qu'elle a “ une déchirure hyménale ancienne qui confirme que la victime n'était plus vierge depuis longtemps, alors qu'elle avait soutenu n'avoir jamais eu de rapports sexuels auparavant. Pour se justifier, dans son interrogatoire, la jeune fille a dit aux enquêteurs qu'elle avait fait l'erreur de laver ses parties intimes après son viol, et le médecin même lui avait reproché un tel acte. Le suspect, E.M, quant à lui, interpellé sur les faits qui lui sont reprochés, les a niés en bloc. Il a soutenu qu'il avait effectivement demandé du coton-tige à la jeune, et qu'elle était venue le trouver dans cette chambre. Ils avaient alors commencé à discuter d'études, et finirent par avoir une petite dispute à l'issue de laquelle la jeune fille l'avait insulté. C'est là qu'il lui avait donné une gifle, et qu'elle était sortie prestement de la chambre, pour ensuite revenir avec sa mère en l'accusant de viol. Malgré tous les points de discordances notés dans les dépositions des deux parties, le mis en cause a été conduit au tribunal régional hors classe de Dakar, où il pourra peut-être mieux se défendre auprès du procureur de la république.

Fatou Diallo
Source: L'office

Article Lu 11206 fois

Mercredi 29 Août 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State