Référence multimedia du sénégal
.
Google

Tanor DIENG et le Front Siggil Senegal à Louga : ‘Je préfère la révolution à la révolte’

Article Lu 1344 fois

(Correspondance) - Ousmane Tanor Dieng préfère la révolution à la révolte, car selon lui, la révolte est synonyme de désordre. Cela, le Premier secrétaire du Parti socialiste l’a fait savoir aux militants du ‘Front Siggil Sénégal’.



Tanor DIENG et le Front Siggil Senegal à Louga : ‘Je préfère la révolution à la révolte’
C’était au cours d’une rencontre entre les militants de Louga et une délégation de responsables du front dont Ibrahima Sène du Pit, El Hadji Momar Samb du Rta-S et Aminata Mbengue Ndiaye du Ps, dans la villa de cette dernière à Santhiaba Nord.

En effet, interpellé par les femmes du front à la suite de leurs camarades de Thiès sur ‘la nécessité d’arrêter les réunions interminables et de descendre dans la rue en découdre avec le régime d’Abdoulaye Wade’, Ousmane Tanor Dieng dira préférer choisir ‘la révolution politique qui est une méthode de lutte démocratique et qui est en train de porter ses fruits - le taux d’abstention lors des législatives est là, selon lui, pour le confirmer - en lieu et place de la révolte qui donne le désordre’. Se voulant plus précis, Ousmane Tanor Dieng expliquera aux militants que le Sénégal est suffisamment éprouvé par le régime de l’alternance qu’il est même suicidaire pour tout le monde de jeter de l’huile sur le feu : ‘Nous voulons une politique pédagogique qui est fondée sur le courage dans une démocratie apaisée et en avance’.

C’est pourquoi, prône-t-il, la forme de lutte que lui et ses amis du front ont enclenchée depuis quelque temps, continuera avec ’le boycott systématique des prochaines élections sénatoriales et locales (communales, rurales et régionales)’. A ce sujet, demande a été faite aux conseillers de l’opposition par Ousmane Tanor Dieng de ne point participer aux joutes sénatoriales car, et comme il le commente lui-même, il pense, ‘en toute logique’, que ces élections ne valaient pas toutes les dépenses consenties : ‘Wade pouvait nous éviter ces dépenses inutiles dès lors qu’il est celui qui nomme 65 membres du Sénat sur les 100 et que les 35 restants seront presque tous issus de la liste bleue’. Et d'ajouter : ‘On est en train d’installer au Sénégal des institutions anti-républicaines qui n’ont aucune légitimité’.

Pour autant, le Premier secrétaire du Ps ne s’en offusquera pas outre mesure pour la bonne et simple raison qu’il dit connaître ‘les limites de Wade’. Il cite en exemple les diminutions opérées sur les denrées alimentaires qui, selon lui, ‘ne servent pas à grand-chose si on tient compte des augmentations quasi-fulgurantes que le pays a subies depuis l’an 2000’. Et si aujourd’hui, le gouvernement veut adoucir la souffrance des Sénégalais, estime-t-il, ‘il n’a qu’à commencer par réduire le train de vie de l’Etat, diminuer les taxes douanières et la Tva’. Pour Ousmane Tanor Dieng, ‘c’est une solution que nous proposons à Wade’.

Ama DIENG
Source: Walfadji

Article Lu 1344 fois

Samedi 21 Juillet 2007


Dans la même rubrique :
< >

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State