Référence multimedia du sénégal
.
Google

Talla Sylla revient sur l'assassinat de Me Séye

Article Lu 11305 fois

Le Conseil national de l’Alliance Jëf-Jël s’est tenu hier. Une occasion pour de revenir sur les préoccupations des populations que celles-ci doivent prendre en charge par le refus et faire face à Wade que Talla Sylla considère comme «le premier des bandits». Il revenait alors dans son discours sur l’assassinat du juge constitutionnel, Me Babacar Sèye.



Talla Sylla revient sur l'assassinat de Me Séye
Le Conseil national de l’Alliance Jëf-Jël a renoué avec un discours articulé autour de la nécessité, mais aussi l’urgence de l’unité et du rassemblement de l’opposition. A cette occasion, Talla Sylla a lancé un appel pour faire face à un régime dont il qualifie le dirigeant, Wade, de «premier des bandits». Quant aux «lieutenants» de ce dernier, le leader du Jëf-Jël dit leur réserve le mépris parce que, dit-il, la République va au-delà de «Pabi, Domdji ak Sokhnasi (autrement dit, le père, le fils et l’épouse : ndlr)».

Annonçant la couleur de son discours virulent, Talla Sylla a jugé que les souffrances des Sénégalais ne peuvent pas être qualifiées tellement l’heure est grave. Et mieux, soutient-il, pour les hommes avertis, il faut mettre un terme à cette souffrance généralisée des populations. Comme pour prendre en témoin le peuple, M Sylla est revenu sur l’affaire relative à l’assassinat du juge constitutionnel, Me Babacar Sèye. Dans son rappel historique, «la victime des marteaux» a tranché : il ne va jamais répondre aux thuriféraires de Wade. Talla Sylla a saisi cette occasion pour revenir sur une épisode, et révéler qu’«en 1993 avant l’assassinat de Me Sèye, quand Wade mettait au feu les dossiers compromettants au bord de la piscine dans sa maison au Point E», seuls lui et Ablaye Faye étaient présents. Enfonçant le secrétaire national du Pds dans la boue de cette tragédie politico-institutionnelle, Talla Sylla déclare «que c’est Wade qui est le premier des bandits au Sénégal». Insistant son ancrage dans l’opposition, le leader du Jëf-Jël rejette toute idée de se faire diriger par Wade, quelqu’un que les Sénégalais avaient élevé à la dignité d’un Mandela, mais qui s’est révélé une «version tropical de Néron».

Sur un autre registre le Conseil national du Jëf-Jël a demandé l’union et le rassemblement de l’opposition pour restituer l’Etat à la République et cette dernière aux citoyens. Sur ce, l’instance politique a rappelé les différentes coalitions de l’opposition pour ainsi suggérer de tirer les enseignements des alliances précédentes et lever les obstacles pour sauver l’intérêt des populations.
Sur le leadership discuté au sein du Front Siggil Sénégal (Fss), Talla Sylla estime qu’on ne peut pas, pour ce cas, se référer aux élections contestées de 2007 qui avaient abouti à la création de ce Front. Qui plus est, soutient-il, «nous sommes à la croisé des chemins» et il faut alors «s’unir ou disparaître». Il interpelle donc la responsabilité des leaders de l’opposition afin d’éviter de donner un prétexte de s’appuyer sur le Sénat, l’Assemblée nationale et les élus locaux pour constituer un collège électoral et organiser ainsi une dévolution biologique du pouvoir.

Par ailleurs, Talla Sylla a livré la position de son parti sur les conclusions des Assises nationales que Wade a boycottées. Il demande un référendum ou une pétition des Sénégalais pour imposer les résultats de ce dialogue de tous les citoyens. Et après, on ira, selon Talla Sylla, vers «un gouvernement de normalisation du Sénégal» autour de l’unité et le rassemblement de tous». La conviction de ce dernier est qu’on peut combattre un groupe, mais pas une nation toute entière avec ses citoyens.

Il en sera de même pour les responsables Ousmane Ndiaye des jeunes, Serigne Saliou Bousso et Mously Diakhaté. Tous ont interpellé la responsabilité des chefs religieux et leur demandent de se prononcer sur les souffrances des Sénégalais mais aussi d’opposer leur refus, comme les Imams de Guédiawaye. Après tout, disent-ils Serigne Touba ainsi que de valeureux guides religieux se sont opposés à l’oppression des peuples. Leurs actes doivent constituer une leçon pour les marabouts actuels. Ils appellent aussi tout le monde à être debout pour mener la lutte contre «l’injustice et la misère au Sénégal». Et même si c’est pour arroser l’arbre de la justice de sang, les partisans de Jëf-Jël se disent prêts à verser le leur. Il faut, selon le Conseil national corriger «l’indiscipline de la République dont Wade est le baromètre».

Terminant son propos sur le projet d’usine de montage d’avions de Wade, le député Diakhaté ironise en demandant à Wade de réparer d’abord la Pointe de Sangomar.

Source: le QUotidien

Article Lu 11305 fois

Lundi 15 Décembre 2008





1.Posté par SA NEKH SAMB le 15/12/2008 05:59
les judas du peuple ne font que replanter le couteau sur la plaie dejas cicatriser pour ne que creer la confusion et la zizanie . les gens ne font qu attiser des feux qui seront difficilles a eteindre , n avez vous pas vu le cas du liberia , du congo, de l agola avec des situations alarmantes . ces soit disant defenseur du peuple tel des vautours qui rodent au chevet du trone comme l on aime le dire sont pires que le vieux visionnaire car au moindre sensation de roussi ils s envolent avec leur famille loin de l enfer qu ils viennent de creer et se sera je dis encore se sera le peuple qui aura a DOUBLEMENT souffir . alors mes freres il faut se reveiller , tout le monde meme moi , a envie de s assoir sur le trone et il ya des gens qui sont prets et capables de marcher sur le cadavre du peuple pour arriver a leur fin
detrompez vous ils sont tous les memes

2.Posté par Setou Bour le 15/12/2008 06:52
c'est vrai que tout ce qui est méchanceté , guerre dans les entreprises c'est l'oeuvre des castés et des lébous.
Si on les enlevaient des Miistéres et entreprises , le pays serait en avant depuis lontemps car y'aura pas de guerre et ils ne nous porteront pas malheur comme ce IDY.

Idy a fait emprisonner LAtif Gueye betement par méchanceté de Guéweul

Gueweul ci digg guéw bi lagnou ko sokheleu.

3.Posté par NAR le 15/12/2008 10:32
C'EST TRES VRAI,ETRE CASTES C'EST AUTRE CHOSE.GUEWEUL AK TEUGUE AY DIAAMM LA NIOU,S'IL DIRIGE LE SENEGAL CA VEUT DIRE QUE C'EST FINI.MOI JE CHANGERAIS DE NATIONALITE

4.Posté par diop abdou le 15/12/2008 13:05
talla sylla day fen rik komasta likey lom xam ci yorom rew

5.Posté par medrewyougal le 15/12/2008 13:32
nar degla ay diam lagne thi yalla souanahou watalahaa damalay lathe yaw lenga on n'ai plus au 7´´siecle kou bakh del khalat balaga wakh sou ñou peñthe mi borom khel yi la

6.Posté par medrewyougal le 15/12/2008 13:41
setou-bour ya ñeme yalla latif..psl... wade mo teuth mo tidji boulen gawa fate



















7.Posté par PEDRO le 15/12/2008 18:12
S'il est aussi sain et mieux pour le Senegal... une seule question, s'il etait present quand le President Wade etait entrain de bruler des documents compromettants a cote de la piscine... pourquoi n'a t'il pas accompli son devoir de citoyen en se portant temoin contre Wade et en denoncant ce meurtre commandite?
Je ne crois pas qu'il soit un bon candidat en assistant un presume meurtrier... Il a le sang de Me Seye sur ses mains, sa conscience et celle de tout un peuple.
Wa Salam!!

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State