Référence multimedia du sénégal
.
Google

Talla SYLLA à Thiès : Wade fonctionne à la place du peuple

Article Lu 1375 fois


Talla SYLLA à Thiès : Wade fonctionne à la place du peuple
Le Sénégal ne fonctionne pas, C'est son Président Wade qui fonctionne’. L'avis est du Président de l'Alliance Jëf-Jël. Pour Talla Sylla qui était samedi dernier dans la cité du rail, c’est un paradoxe que ce soit le Président qui fonctionne à la place du peuple. En effet, précise-t-il, c'est Wade qui voyage à l'extérieur, au Canada ou ailleurs pour récolter des diplômes et organiser des cérémonies de dédicace à Paris au moment où la marmaille famélique des quartiers défavorisés crie famine et où les paysans crèvent dans les campagnes. En somme, selon lui, c'est Wade qui fonctionne au moment où le peuple meurt. Un paradoxe constate-t-il puisque c'est le contraire qui devait avoir lieu. ‘Le président et son gouvernement ainsi que l'ensemble des institutions doivent se plier en quatre pour prendre en charge les préoccupations principales du peuple. Ce qui n'est pas le cas aujourd'hui’, soutient le président du Jëf-Jël qui dit penser qu'il est impérieux qu'un terme soit apporté à cette situation. Aussi dit-il estimer que, face à tout cela, le peuple a le droit et le devoir de s'organiser pour amener le président à démissionner. Cette position, Talla Sylla la veut d'autant plus pertinente que, selon lui, toutes les institutions du Sénégal son illégitimes à l'heure actuelle. ‘Le président de la République est contesté, l'Assemblée nationale a été élue dans des conditions qui posent problème, le Sénat est illégitime car on ne peut pas comprendre un sénat nommé à 65 % par un président la République illégitime et à 35 % par des conseillers locaux dont le mandat à expiré depuis une année. Qu'une telle institution soit promue deuxième institution du pays en lieu et place de celle qui avait été élue par le peuple, l'Assemblée nationale, pose problème’. Toutes raisons qui feront dire au responsable du Jëf-Jël sa conviction que le peuple sénégalais qui souffre aujourd'hui le martyre a besoin d'être secouru. Aussi a-t-il lancé un appel à l'ensemble des fils du pays d'où qu'ils se trouvent à l'organisation et à la mise en place d'un mouvement social et citoyens dénommé ‘Walou Sénégal’ pour exiger la démission du président de la République, l'organisation d'une élection présidentielle anticipée au terme de laquelle le peuple pourra choisir démocratiquement son guide.
Talla Sylla est aussi revenu sur le mouvement adossé au fils du Chef de l'Etat, la ‘Génération du Concret’ auquel il avait collé le qualificatif de ‘Génération du Chaos’. Un qualificatif qu'il tentera d'expliquer par le fait que, selon lui, le premier pas vers le chaos c'est celui qui consiste à transformer voire déconstruire la République du Sénégal. ‘Le Sénégal était admiré partout dans le monde de par sa démocratie, sa vie politique pacifique, les conditions exceptionnelles de dévolution du pouvoir en 2000. Mais aujourd'hui tout le monde sait que la volonté des leaders de cette ‘Génération du concret’ est de déconstruire la République, d'enlever chaque jour, chaque semaine une pièce à l'édifice démocratique pour simplement propulser un homme’, signale Talla Sylla qui dit en arriver au constat que cela risque de mener le pays au chaos. ‘Nous avions prédit que l'alternance pouvait déboucher sur le pire ou le chaos. Nous avons connu le pire avec le père et refusons de connaître le chaos avec le fils’. Ce qui justifie sa volonté de créer la ‘Génération du salut’ ou ‘Walou Sénégal’ autour de laquelle lui et ses camarades invitent l'ensemble des organisations politiques, citoyennes et syndicales. Puisque, renseigne-t-il, ledit mouvement ne sera pas là pour prendre les ambitions personnelles d'aucun leader politique mais plutôt pour prendre en charge les préoccupations fondamentales et essentielles du peuple sénégalais. L'essentiel, pour Talla Sylla, est de mettre un terme aux agissements de cette ‘mafia’ qui s'est installée au sommet de l'Etat et de soulager tous les maux qui gangrènent la société. Des maux allant des femmes qui accouchent en campagne en l'absence de toute assistance médicale aux enfants qui meurent de paludisme et de maladies diarrhéiques en passant par le sort des chômeurs qui se voient réduits à emprunter de frêles pirogues pour braver les océans au risque de leur vie.

Source: Walfadjri

Article Lu 1375 fois

Mardi 13 Mai 2008

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State