Référence multimedia du sénégal
.
Google

TURQUIE : L’armée multiplie ses raids contre le Pkk dans le Nord de l’Irak

Article Lu 1571 fois


Le Pkk (Parti des travailleurs du Kurdistan), fort de 3.500 membres, est une « organisation terroriste et criminelle de caractère transnational, proscrit officiellement par plusieurs pays dont les Etats-unis et l’Union européenne ». Son Quartier général, situé dans la région de Kandil, au Nord de l’Irak, lui sert de camp de recrutement, d’entraînement militaire et de logistique. Ses chefs ainsi que ses membres, recherchés par Interpol, mènent librement leurs activités dans la zone. Preuve que le Pkk est soutenu ou, du moins, toléré dans la région.

Selon une source digne de foi, les autorités turques ont effectué à maintes reprises des démarches auprès des responsables irakiens pour mettre fin à la présence du Pkk dans le Nord de l’Irak. Des pourparlers trilatéraux avec la participation des Etats-unis ont été entamés, sans aboutir à des résultats concrets du fait d’un manque de cohésion dans les délégations irakiennes. « La liste des terroristes recherchés par le Bulletin Rouge d’Interpol, avait été remise personnellement à M. Hoshyar Zebari, ministre des Affaires étrangères irakien au mois de mars 2005.

L’Eté 2006, le président irakien, M. Jalal Talabani, avait promis aux autorités turques de prendre les mesures adéquates pour mettre un terme aux activités du Pkk dans son pays. Aucune de ces promesses n’a été respectée », a ajouté notre source. Au mois de mai 2007, les autorités turques avaient transmis au gouvernement irakien un dossier détaillé sur les armes et explosifs qu’utilisent les terroristes du Pkk. « Des armes et explosifs qui auraient dû être en possession du gouvernement irakien », a relevé notre source qui a également fait savoir que « la partie turque a initié le processus d’un accord de lutte contre le terrorisme, signé le 28 septembre 2007 à Ankara avec le gouvernement irakien. Mais cet accord n’a pas été appliqué par la partie irakienne ».

En effet, au lendemain de la signature de cet Accord, le 29 septembre 2007, 13 villageois turcs ont été assassinés par le Pkk, près de la frontière irakienne. Les 5 et 8 octobre 2007, 16 soldats turcs ont été tués dans différentes attaques menées par le Pkk. Le 21 octobre 2007, à 4 km de la frontière, en territoire turc, 12 soldats ont été tués et 12 autres blessés par le Pkk.

A la suite de ces attaques de plus en plus meurtrières le long de la frontière irako-turque, le gouvernement régional de l’Irak du Nord n’a fait preuve ni d’efforts ni de volonté politique pour agir contre le Pkk. « La préoccupation légitime de sécurité de la Turquie l’a incitée finalement à recourir à des moyens militaires », a justifié notre source.

Les bombardements aériens des 16, 22 et 26 décembre 2007 ont été ciblés et circonscrits, visant les camps terroristes de la région de Kandil, Zap et Hakurk dans le Nord de l’Irak. L’artillerie turque a également pilonné les positions terroristes en territoire irakien à proximité de la frontière irako-turque et le 18 décembre une unité de 500 soldats a fait une incursion dans le Nord de l’Irak à la poursuite des terroristes qui tentaient de s’échapper. Le gouvernement turc tient à assurer que ces opérations ne visent ni la population de l’Irak du Nord, ni le territoire de l’Irak et ses ressources.

La politique de la Turquie demeure inchangée concernant l’intégrité territoriale et l’unité nationale de l’Irak. « A cet effet, Ankara avait initié le processus des « Réunions des pays voisins de l’Irak » contribuant à la stabilité et à l’unité de l’Irak. Et les 2 et 3 novembre 2007, les ministres des Affaires étrangères de ces pays s’étaient réunis à Istanbul », a rappelé notre source.

EN BREF MAURITANIE - Français tués : des salafistes recherchés

Les recherches se poursuivaient hier pour tenter d’interpeller trois Mauritaniens, dont deux identifiés comme des salafistes proches d’al-Qaïda, qui ont fui après avoir tué lundi quatre touristes français près d’Aleg, à 250 km à l’est de Nouakchott. Les forces de sécurité mauritaniennes, sénégalaises et maliennes étaient mobilisées pour tenter de retrouver les fugitifs, localisés pour la dernière fois lundi soir près de la frontière sénégalaise. Mardi soir, le Parquet général de Nouakchott a annoncé que deux des trois assaillants étaient proches d’un groupe terroriste islamiste, écartant de fait la piste crapuleuse initialement privilégiée par les autorités. Ces deux jeunes hommes avaient été arrêtés en 2006 pour appartenance présumée au Groupe salafiste pour la prédication et le combat (Gspc) algérien, rebaptisé depuis Branche d’al-Qaïda au Maghreb islamique (Baqmi).

THAÏLANDE - Trois militaires tués par des rebelles

Trois soldats ont été tués hier lors de combats avec des rebelles dans le Sud musulman de la Thaïlande, a annoncé la Police. Les militaires étaient en patrouille dans la province de Yala lorsque les rebelles ont ouvert le feu sur eux. Trois soldats sont morts et trois autres ont été blessés, selon la même source. Les violences dans l’extrême sud de la Thaïlande, près de la Malaisie, ont fait plus de 2.800 morts depuis près de quatre ans. Dans cette région qui était jusqu’à il y a un siècle un sultanat indépendant, les habitants sont majoritairement d’ethnie malaise et de confession musulmane, contrairement au reste de la Thaïlande largement bouddhiste.

Source: Le Soleil

Article Lu 1571 fois

Jeudi 27 Décembre 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State