Référence multimedia du sénégal
.
Google

TROIS JEUNES HOMMES SE PRESENTANT COMME DES GENDARMES INTERPELLENT NUITAMMENT DEUX FEMMES Ils abusent de l'une et l'autre sera sauvée par son état de santé

Article Lu 1649 fois

L'affaire défraie la chronique en ce moment à Matam. Trois individus s'étant présentés comme des gendarmes ont enlevé deux femmes et ont abusé de l’une avant de les relâcher en pleine brousse.



Les faits se sont déroulés avant-hier dans la ville de Ourossogui. À l’occasion de la célébration du baptême d'une de leurs copines qui devait rejoindre le même jour son domicile conjugal, elles étaient parties s'occuper de la cuisine. Vers les coups de minuit, au moment où l'on attendait l'arrivée du cortège de la nouvelle mariée, trois individus sont descendus d'un véhicule particulier. Une fois à l'intérieur du domicile, il se sont présentés devant le vieil homme, chef de la famille comme étant des gendarmes devant conduire les nommées F. B. et A. T. à la brigade de Matam. Une interpellation à laquelle les deux femmes citées ne résisteront pas. C'est ainsi qu'elles ont été embarquées à bord du véhicule garé devant le portail. Mais à leur grande surprise, une fois sur la route nationale, le chauffeur prit la direction de la brousse. L'une d'elles, qui avait ouvert la bouche pour s'interroger sur la direction empruntée, n'aura pas d'interlocuteur. C'est en pleine brousse que le chauffeur a éteint le moteur de la voiture sous un arbre. C'était le début d'un très long feuilleton. Sommées de descendre et d'obéir les pauvres femmes étaient impuissantes devant la détermination des trois assaillants. Elles descendirent lentement pour s’allonger à même le sol. Mais A. T sera tout de suite sommée de se relever et de regagner le véhicule car elle était en période de menstrues, (elle voyait ces règles). Quant à la nommée F. Bâ âgée de la quarantaine elle sera abusée par les trois hommes à tour de rôle. Après avoir satisfait leurs besoins, ils les transportèrent jusqu'à l'entrée de la ville de Ourossogui où elles seront abandonnées dans l'obscurité. Arrivées à la maison où se déroulait le mariage de leur copine, elles se feront signaler par des pleurs. Après avoir raconté ce qu'elles venaient de vivre avec ceux-là qui s'étaient présentés comme étant des gendarmes, les jeunes ont rapidement formé des groupes de recherche et se sont mis sur les traces des malfaiteurs. Mais malheureusement ils ne trouveront personne car les mis en cause avait déjà pris la poudre d'escampette. Le lendemain matin, les victimes se sont présentées devant les hommes en bleu de la brigade de Matam pour filer le nom d'un des violeurs reconnue par A. T, celle qui a été sauvée par ces règles. C'est ainsi que les hommes du commandant Diouf, qui ont monté une opération, sont allés cueillir le mis en cause. Aux dernières nouvelles l'on apprend que le reste de la bande aurait été identifiée. En attendant la fin de l'enquête, cette affaire fait couler beaucoup d'encre dans la ville de Ourrossogui.

Aly Bandel Niang
Source: L'observateur

Article Lu 1649 fois

Mercredi 25 Juillet 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State