Référence multimedia du sénégal
.
Google

TRISTESSE ET DÉSOLATION DANS LES RANGS DES ÉMIGRÉS SÉNÉGALAIS D’ITALIE La Résidence Prealpino de Brescia finalement fermée

Article Lu 1753 fois


La résidence Prealpino de Brescia très connue par les émigrés sénégalais en Europe est définitivement fermée depuis hier mercredi 28 mai 2008. Sénégalais, forces de l'ordre et agents municipaux de la commune de Bovezzo ont pris d'assaut l'immeuble pour régler les derniers détails de la fermeture. Des fourgons de la commune de Bovezzo faisaient des va-et-vient pour aider les gens à rejoindre leur nouvelle habitation. Néanmoins, c’était la tristesse et la désolation dans les rangs des émigrés sénégalais très nombreux dans cette grande ville italienne. Reportage sur place de notre correspondant en Italie : Libasse Sarr.
La belle histoire entre la résidence Préalpino et les Sénégalais d’Europe est finie depuis hier mercredi. Les Municipaux ont trouvé des logements à ceux qui habitaient dans l’appartement B de même qu’avec ceux des appartements A et C. «Comme cela avait été promis, on a respecté les engagements avec les Sénégalais. On leur a trouvé des contrats de maison. Ceux qui avaient inscrit leur nom sur une liste pour des logements ont tous reçu leur demeure. Ceux qui refusaient de demander des logements ou s’inscrire n’ont qu’à aller voir ailleurs. Vous savez, il y a des gens compréhensifs comme il y a d’autres qui sont têtus. Les Sénégalais sont braves. Ils sont respectueux. On les considère comme les meilleurs immigrés. Ils sont plus intelligents que les autres. Ils ont un savoir-vivre par rapport aux autres», affirme un agent municipal de la commune de Bovezzo rencontré à Préalpino. Le vigile qui était à ses côtés ajoute :«Comme vous voyez, les Sénégalais nous ont facilité la tâche en acceptant de sortir sans bruit. On les avait avertis en leur donnant un délai. Ils ont respecté le délai. Nous croyions qu’il y aurait des résistants, mais ça n’a pas été le cas», ajoute le vigile qu’on a croisé à l’entrée de l’immeuble. Cet immeuble a été un repaire des Sénégalais d’Europe. Beaucoup de Sénégalais ayant déjà habité là-bas sont dans d’autres pays d’Europe comme la France, l’Espagne et l’Allemagne. Des Sénégalais sont nés là-bas comme d’autres ont rendu l’âme dans cette maison de commerce. Ceux qui ont des difficultés pour travailler bénéficient de l’entraide. Une fermeture triste qui se lit sur les visages des uns et des autres. Surtout chez les femmes et les personnes âgées qui ont des difficultés pour trouver du travail. «Nous n’oublierons jamais cette demeure. On y a passé de bons et de mauvais moments ensemble. Des enfants sont nés ici. Il y en a certains qui sont maintenant mariés. Beaucoup de personnes aussi y ont rendu l’âme. Il y en a aussi certains qui se trouvent maintenant dans d’autres pays d’Europe. Tout comme d’autres sont rentrés définitivement au pays. Des gens gagnaient leur vie ici sans bruit. On accueillait des clandestins comme si la loi nous le permettait. Il y avait des dahiras (layènes, mourides, tidianes, khadres...) Tout ce que vous pensez. Celui ou celle qui entre ici se sent vraiment au pays», lance Ndèye Khady, une restauratrice. Un vieux qui sortait de la mosquée, lui, ne demande qu’à «rentrer au Sénégal. L’Italie est terminée pour moi. Je vais retourner au pays pour passer le reste de ma vie avec ma famille. Je n’ai plus la force pour travailler dans les « ditas » (NDLR : « société » en Italien)», déclare-t-il. Quant à Gorgui Faye, commerçant, il confie que «maintenant, ce sera très dur pour nous. Il y avait un manque de solidarité entre nous. Si on se disait la vérité au début, on n’ en arriverait pas là. Moi, je ne suis pas contre la fermeture comme certains d’ailleurs. Ce que nous faisons ici, personne n’ose le faire chez nous au Sénégal », martèle-t-il. Pour Pape Diouf, un ambulant qui fréquente la maison, «tout début à une fin. Les premiers venus nous ont sacrifiés. Ils étaient bien partis pour récupérer cet immeuble, mais ils ont dormi sur leurs lauriers. Il n’y a pas eu un bon entretien. Il y a des gens qui n’ont plus travaillé depuis des années. Maintenant, ils n’ont qu’à aller dehors pour travailler. Ils aiment trop la facilité. Moi, j’entre dans les bars et les lieux publics pour vendre mes marchandises », renchérit-il. Rappelons que les Résidences de Rome et de Padova ont été aussi fermées dans un passé récent.

Source: L'observateur

Article Lu 1753 fois

Jeudi 29 Mai 2008





1.Posté par zeyna le 30/05/2008 15:21
euskeuye YALLA moy karim, les sénégalais de préalpino faisaient la honte à l'ensemble des sénégalais. Certains ne pourront jamais comprendre ce que je dis car ils ne sont jamais aller sur place, et n'auront plus l'occasion de voir ce qui se passait à cet endroit, eh ben HEUREUSEMENT!!!! la quantité de microbes qui y sévissaient pouvait être estimée à 10 fois la population mondiale, pour vous dire à quelle point cet endroit était sale sale sale sale sale.......... Dérou sénégalais yakhouna Italie ndakh niome


Dans la même rubrique :
< >

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State