Référence multimedia du sénégal
.
Google

TRANSFERTS : Diawara et Edouard Cissé à l’OM

Article Lu 11235 fois

Un accord de principe est intervenu hier entre l’Olympique de Marseille, Bordeaux et Souleymane Diawara pour le transfert du défenseur girondin à l’OM, annonce le club phocéen sur son site internet. Cet accord reste soumis à la traditionnelle visite médicale à laquelle doit se soumettre l’international sénégalais. Le contrat porte sur une durée de quatre ans (3+1 en option). Le montant du transfert serait supérieur à six millions d’euros. Dans la foulée, les dirigeants olympiens ont officialisé l’arrivée d’Edouard Cissé pour deux saisons. L’ancien Parisien était libre de tout contrat après deux années passées en Turquie au Besiktas Istanbul. Le milieu de terrain était également courtisé par Monaco et Saint-Etienne. A Marseille, il retrouvera Didier Deschamps avec lequel il avait déjà collaboré lorsqu’il évoluait en Principauté.



TRANSFERTS : Diawara et Edouard Cissé à l’OM
Le Guinéen Ismaël Bangoura à Rennes pour 4 ans - L’attaquant guinéen du Dynamo Kiev Ismaël Bangoura s’est engagé pour quatre ans avec le Stade Rennais, a-t-on appris hier auprès du club breton (1re div. française). Bangoura, 24 ans, qui portait depuis deux saisons les couleurs du Dynamo Kiev, connaît bien la L1 pour avoir évolué au Mans (1re div. française) de 2005 à 2007, inscrivant alors 20 buts en 63 matches avec le MUC. L’attaquant compte 37 sélections avec la Guinée. Il est la 2e recrue d’envergure du Stade Rennais après le Japonais Junishi Inamoto.

Kader Keïta à Galatasaray

Kader Keita a conclu un accord pour trois ans en faveur de Galatasaray (D1 turque), ont annoncé hier le club stambouliote et l’Olympique lyonnais sur leurs sites internet. L’OIL a précisé que l’accord trouvé devait être finalisé dans la journée. L’attaquant international ivoirien, 27 ans, doit très prochainement arriver à Istanbul pour signer officiellement son contrat. Le montant n’a pas été précisé. Selon la presse turque, le transfert avait été demandé par le nouvel entraîneur néerlandais de l’équipe stambouliote, Frank Rijkaard. A Galatasaray, Keita retrouvera un autre ex-Lyonnais, Milan Baros. Le départ de Keita, qui souhaitait partir, pourrait relancer le dossier Loïc Rémy. Un an après l’avoir cédé à Nice, l’OL serait prêt à resigner son attaquant de vingt-deux ans (11 buts, 2 passes décisives en L 1 cette saison) qui vient d’intégrer le groupe France. Pour entériner l’opération, Lyon serait prêt à débourser 15 millions d’euros en ajoutant son milieu offensif Anthony Mounier dans la transaction.

Source Le Soleil

Article Lu 11235 fois

Vendredi 3 Juillet 2009





1.Posté par Marietou le 03/07/2009 07:03
c très bien Soul, tu vas ainsi retrouver ton cousin Mamad sur la Cannebière.

2.Posté par diaxlee le 03/07/2009 09:02
félicitations mais une seule chose ,arrêtes de jouer pour le senegal ,ils vont te tuer avec leurs khons

3.Posté par citoyen en detresse le 03/07/2009 14:10
«Citoyen, j’ai quitté mon pays comme la plupart des jeunes sénégalais pour l’Europe. Et c’est en Italie que j’ai élit domicile depuis 12 années. Soucieux d’investir dans mon pays, j’ai réfléchi sur le type de projet prometteur susceptible de créer des emplois au Sénégal. C’est ainsi que, par canal de l’Association des Immigrés pour le Développement du Sénégal, AEDS, j’ai rencontré Hadiatou Camara ; alors chargée de communication de ladite association. C’était le 22 juillet 2005 en Italie. Elle était accompagnée de M. Aguibou Soumaré ministre du budget, Saër Guèye ambassadeur des Immigrés, Niomka Diouf Conseiller à la présidence, et Omar Sy. Au cours de la rencontre je lui ai fait part de ma volonté d’investir dans un projet au Sénégal. Se montrant convaincante, elle m’avait affirmé qu’elle était la représentante du groupe Wal-fadjri à Paris. Et qu’ayant de l’expérience dans le journalisme, elle aimerait que nous nous associions dans la création d’un projet de multimédias au Sénégal. Après discussion, nous avons convenu de nous retrouver à Paris pour les derniers réglages. C’est ce que j’ai fait trois semaines plus tard. À Paris, elle m’a présenté à ses partenaires. J’ai eu, à l’occasion, à rencontrer son banquier. Au cours de la rencontre, ses partenaires ont promis de verser entre 10 millions et 20 millions d’Euro pour la réalisation du projet ; à condition que nous obtenions, du Sénégal, le récépissé dudit projet et le site devant l’accueillir. C’est ainsi que le partenariat a démarré. Etant l’investisseur principal, pour l’acquisition du site et les démarches pour le récépissé, j’ai versé au total la somme de 45 millions de F. CFA à la dame. Mais, le temps passait et je n’avais aucune information sur le projet. C’est ainsi qu’ayant des doutes que je cherchais à éclaircir, j’ai cherché à la joindre. Mais, elle était devenue désormais injoignable. C’est ainsi que, par mes propres recherches, je suis tombé sur sa famille à Guédiéwaye. Cette dernière pour m’empêcher de mettre l’affaire devant la justice s’est engagée à me rembourser l’intégralité de la somme. Par la suite, elle s’est rétractée pour me proposer des acomptes mensuels jusqu’à épuration de ladite dette. Et cela devant des témoins. Proposition que j’ai refusée. C’est ainsi que devait commencer, pour moi, la procédure judicaire en janvier 2007 auprès du Procureur la République. Entendue par la Section Recherches de Colobane, elle a été déférée au parquet et mise sous mandat dépôt en janvier 2007. A l’interrogatoire avec le juge, comme à la confrontation, j’ai remarqué que le juge Yakham Lèye, du 5e cabinet à qui le dossier était revenu, faisait tout pour me mettre dans une position inconfortable. Cette situation de flagrant parti-pris m’a poussé à douter de l’impartialité et du professionnalisme du juge. Ma crainte a été fondée quand quelques jours après, j’ai appris que l’époux de la dame était un certain Mame Goor Diouf, alors magistrat stagiaire dans le cabinet de Yakham Lèye, au tribunal régional de Dakar. Je me rappelle qu’à l’époque elle faisait de nombreux aller-retours entre Paris et Dakar. A Dakar, son mari m’a reçu et m’a dit qu’il était le superviseur dudit projet de multimédias et qu’à ce titre il s’engageait à me payer l’intégralité de la somme. Donc complice de son épouse. C’est la raison pour laquelle, depuis cette date, ces hommes censés appliquer la justice ont tout fait pour m’empêcher d’entrer dans mes droits : d’abord, en permettant à la dame de recouvrer la liberté après seulement deux mois d’incarcération, ensuite en me faisant valser au Sénégal pendant une année entière. Las d’attendre, je suis retourné en Italie où, comble de malheurs, j’ai été licencié ; parce que resté trop longtemps au Sénégal. Depuis mon retour en Italie les banques ne cessent de me harceler à cause des prêts que j’ai contractés et que ma nouvelle situation m’empêche de payer. À chaque interpellation de ma part, le juge me répond toujours qu’il est à l’attente d’une commission rogatoire envoyée en France. Or cette commission, à en croire la correspondance N° 1289 du 6 mars 2008 qui m’a été envoyée par votre cabinet, est rentrée au Sénégal depuis très longtemps et a fait connaitre les résultats de son enquête. Face à cette situation, j’en appelle, monsieur, à votre sagesse afin que force reste à la loi et que le citoyen que je suis continue de croire qu’au Sénégal il y a une justice.»
Babacar Touré
kimikikiko@yahoo.fr
Publié par Bacary à l'adresse 14:43 0 commentaires

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State