Référence multimedia du sénégal
.
Google

TRANSFERT DE L’AEROPORT LSS A DIASS: Tout un business menacé d’extinction

Article Lu 13111 fois

D’ici quelques années, l’aéroport Léopold Sédar Senghor de Dakar devrait être remplacé par celui de Diass, baptisé Blaise Diagne. Près de 300 personnes vivent aujourd’hui de l’afflux des voyageurs à la sortie de l’aéroport. C’est la survie de ces petits commerces, officiels ou informels, qui est aussi en jeu dans ce déménagement.



TRANSFERT DE L’AEROPORT LSS A DIASS: Tout un business menacé d’extinction
Un flot de voyageurs sort de l’aéroport international Léopold Sédar Senghor (Lss) de Dakar. En face d’eux plusieurs dizaines d’hommes s’animent. Affalés cinq minutes auparavant, les rabatteurs sont désormais à l’affût. Jamais loin, les cambistes émergent doucement de leur sommeil. Les trois cents personnes qui vivent du trafic aérien se réveillent à chaque descente d’avion, faisant leur beurre de jour comme de nuit.

Aux alentours de l’aéroport, du petit rabatteur au cambiste expérimenté, les sources de revenus et les situations sont très disparates. Comptez entre 300 et 10 000 FCfa de gains par jour, selon les métiers. Et les petits trafics ne sont pas le seul business en vogue. Taxis, échoppes et location d’appartement «marchent bien», à en croire Moussa Fall, agent immobilier. Au total, près de quatre cents personnes vivent sur place de l’afflux de presque un million et demi de voyageurs chaque année, selon le site de l’Agence nationale chargée de la promotion des investissements et des grands travaux (Apix). Ce sont autant de situations menacées par le déménagement de l’aéroport LSS à Diass, à 45 km à l'est de Dakar. Le projet de l’aéroport international Blaise Diagne, dont la première phase, l’ouverture, est prévue vers fin 2010, ne menace pas encore les commerces riverains, mais c’est sa phase finale, le remplacement de l’actuel aéroport, qui signifie la mort des petits commerces de Yoff.


Pourquoi pas deux aéroports

Les enseignes locales voient donc d’un très mauvais œil la fermeture de leur aéroport. Massimba Diao, figure du quartier, s’insurge : «Si l’aéroport s’en va, les gens, ici, ne saurons plus quoi faire.» Mais, optimistes ou mal informés, Massimba Diao et les commerçants du quartier refusent d’admettre la disparition annoncée de l’aéroport Léopold Sédar Senghor. «On attend de voir, mais les grandes capitales ont souvent deux aéroports, alors pourquoi pas Dakar», rétorquent-ils. Parmi eux, Ahmoud, un commerçant. Quand il envisage le pire, il admet qu’il sera dépourvu de tout revenu si le trafic aérien devait s’interrompre. Il avoue même entretenir simplement l’espoir «de pouvoir travailler là-bas en cas de déménagement».



Transition incertaine

Mounirou Sy, taximan depuis trente ans, fait presque partie du décor. «J’habite à deux pas d’ici, quand je ne dors pas dans mon taxi», sourit-il. Plus mobile, il n’est pas inquiété par la création du nouvel aéroport. «Si on obtient l’autorisation de travailler là-bas, je ferais juste un peu plus de route.» Une délocalisation, également, envisagée par certains cambistes. «Pourquoi pas m'établir à Diass quand l’aéroport Blaise Diagne fonctionnera», laisse entendre un cambiste installé à Lss depuis 25 ans. «Ici, mon travail me rapporte 4 000 FCfa par jour en moyenne, ce qui me permet de nourrir ma famille. Alors, il faudra bien trouver une solution pour vivre si l’aéroport de Yoff disparaît», ajoute-t-il, anxieux.

L’adjudant Gassama, commandant de la brigade de gendarmerie sur le site, annonce pourtant déjà la fin de ce trafic. «Ils se trompent quand ils imaginent pouvoir faire, dans le nouvel aéroport, ce qu’ils font ici», avance-t-il. Les sorties du nouvel aéroport devraient, en effet, être des espaces sécurisés, surprotégés. Les petites mains de Yoff devront donc se reconvertir. Pour eux et le quartier de «Trawo», la transition risque d’être difficile.

Benjamin COURTADON et Yann STERNIS (Stagiaires),
Source L'Observateur

Article Lu 13111 fois

Lundi 14 Septembre 2009





1.Posté par lesenegal le 14/09/2009 20:11
le senegal doit etre dote de deux grands aeroports ce existe presque partout dans le monde. l'idee de deplacer l'aeroport a ndiass est tres louche. que va t on faire de l'espace occupee par le premier, vendre les terrains au profit de karim wade et des membres du pds. non laissez l'aeroport la ou il est et finissez ndiass afin de delocaliser. y a le magouille qui sent derriere

2.Posté par ngalla le 14/09/2009 20:29
de toute façon c est une bone chose .Vu l hurbaisation rapide on ne peut pas continuer a user cet aeroport pour longtemps vu que sans decentralisation le pays ne decole pas .Les investiseurs ne peuvent pas perdre leur sous dans le transports des biens et des personnes.Ne soyons pas demagogue pour ne pas voir le progres et rester ferme encore pour des annèes.Cessons e peser que tout ce qui ne fontionne pas est a cause de la politique.Que chacun pense à comment il peut aider cette belle iniziative à decoller.

3.Posté par vas le 14/09/2009 20:44
CA SERT à RIEN DE CONSTRUIRE UN AEROPORT AUSI MODERNE ET LAISSER DES GENS VENIR SEMER DU BORDEL......ON NE DOIT PAS LES PERMETTRE DE FAIRE LES MEMES COMBINES.........

4.Posté par LE DEVELOPPEMENT? UN ESPRIT, UNE VOLONTE, DANS L'INTEGRITE le 14/09/2009 21:42
La vente de 800 Hectares de l'aéroport de Dakar rapporterait à l'état du Sénégal au moins MILLE DEUX CENT MILLIARD (1 200 000 000 000) fcfa, à raison de 150 000 fcfa le mètre carré. Si cet argent est versé dans le trésor public je crois des solutions viendront regler tous ces problemes cité dans cet article et mieux les problemes de la SENELEC et des Inondations serraient des souvenir.
Maintenant les sénégalais risquent d' etre les témoins dociles d'un grand hold up étatique. Si ren n'est fait les terrains de l'aéroport de Dakar vont tomber entre les mains de quelques privés douteux comme çà s'est passé avec la formule de financement de la statut de renaissance. Tout cele au détriment des populations sénégalaise qui en sont les vrais propriétaires.

NOTA/ le prix du mètre carré de terrain entre Nord Foire, Yoff et Almady varie entre 150000 et 250000FCFA
Donc au mieux l'état peut vendre à Deux mille Milliard (2 000 000 000 000)fcfa
A BON ENTENDEUR SALUT.

5.Posté par professeur le 14/09/2009 21:43
C'est un projet, il n'y a pas d'aéroport.

6.Posté par LE DEVELOPPEMENT? UN ESPRIT, UNE VOLONTE, DANS L'INTEGRITE le 14/09/2009 21:54
Cependant nous ehortons nos autorités à rendre d'abord fonctionnel le nouveau aeroport de Diass, avant de vendre ou donner en don le moindre metre carré de l'aeroport de Dakar.
NOUS ATTENDONS DE VOIR LA FINALISATION DU PROJET DE DIASS

7.Posté par kid le 14/09/2009 22:21
N 5 =Professseur si tu y crois rendez vs sur ce site et regarde bien les videos




pourquoi senegalais nieme yalla

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State