Référence multimedia du sénégal
.
Google

TRAITÉ DE «GOORDJIGUÈNE» DEVANT LE NGALAM: Salam Diallo réplique avec des coups de poing

Article Lu 12220 fois

Samedi dernier, de retour d’une virée nocturne, le leader du «Nokoos Band» s’est fait agressé verbalement par une bande de trois gars. Selon des témoins de cette scène plutôt insolite, alors qu’il était en galante compagnie, Salam Diallo s’est fait copieusement insulté et traité de «Goordjiguène» devant la célèbre boîte de nuit, le Ngalam. Et pour répliquer, il s’est déshabillé, avant d’utiliser ses poings pour montrer qu’il n’y a pas plus viril que lui.



TRAITÉ DE «GOORDJIGUÈNE» DEVANT LE NGALAM: Salam Diallo réplique avec des coups de poing
Les «bons viveurs» du Dakar By Night ont été témoins samedi dernier d’une dispute assez insolite, aux alentours du Point E, précisément devant l’entrée de la célèbre boîte de nuit, le Ngalam. Selon des sources qui ont assisté à la scène, vers les 6h du matin, alors que la nuit s’apprête à céder sa place aux premiers rayons du soleil, le leader du «Nokoos Band», en compagnie de trois belles nymphes, sort du dancing et se dirige vers sa voiture. Avant qu’il ne puisse y arriver, trois jeunes garçons, visiblement très remontés contre le chanteur, l’abreuvent d’injures avant de le traiter de «Goordjiguène» (homosexuel). Et ce sera la goutte qui fera déborder le vase, Salam, touché dans son amour propre, a décidé de laver cet affront. Dans un geste brusque, il se débarrasse de sa chemise devenue encombrante et se jette sur ses antagonistes, en leur disant : «Tey, di na lenn wone nak ni goordjiguène la» (aujourd’hui je vais vous montrer si je suis un homosexuel), ça va barder ! Au même moment, les videurs sont accourus pour les séparer, mais c’était sans compter avec la hargne et la détermination du chanteur, qui a eu le temps de leur balancer quelques droites. «Ndékétéyo», le gars n’est pas seulement à l’aise avec un micro, «teuss» et les trois messieurs l’auront appris à leurs dépens. Toujours selon les témoins de cette empoignade bien particulière, les trois demoiselles qui étaient aux bras du chanteur sont la cause de tout ce raffut. Inutile de chercher loin, c’est en réalité une banale histoire de jalousie. Les messieurs en voulaient à Salam parce qu’ils avaient des vues sur ces amies et apparemment, le demi-frère de Pape Cheikh Diallo a été plus convaincant qu’eux. Qui sait !!! En tout état de cause, nos tentatives d’entrer en contact avec l’artiste ont été vaines.

MARIA DOMINICA T. DIÉDHIOU
Source L'Observateur

Article Lu 12220 fois

Mercredi 28 Octobre 2009





1.Posté par kid le 28/10/2009 20:36
salam c vrai tu es un goorjigeen




mo'fucker

2.Posté par pape mbaye le 28/10/2009 21:24
hey way senegal laisser nous en paix on veut soufler laisser salam trankil lakal nguene niou

3.Posté par boybougraw(france le 28/10/2009 23:43
c'est que daffa tooye rek mais dou goordjiguène koi walla bok mais nak goss dagay bayi raagadjou koi nakhe mou tanèè

4.Posté par boybougraw(france le 28/10/2009 23:44
MAIS KARA ES CE QUE SAKHE DOU PD MOME TAMITE DAFFA TOOY TOROP KOI GOORDJIGUèNE LA SAKHE

5.Posté par ciko le 29/10/2009 01:34
mais c pas possible 7 histoire salam est en italie tey mogui torino vendredi passe mogui wone brescia si soire mamadou lamine maiga . setlou len liguen di binde yen journaliste yi...............

6.Posté par tima le 29/10/2009 12:07
pape mbaye yaw khana yaw tamit gordjiguenn gua comm salam

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State