Référence multimedia du sénégal
.
Google

TRAFIC DE DROGUE DURE A SALY: Un Nigérian et un Sénégalais dans les filets de la police

Article Lu 19442 fois

Les éléments de la brigade de recherches du commissariat urbain de Mbour ont réussi un grand coup en démantelant un réseau de trafiquants d’héroïne et de cocaïne qui avait étendu ses tentacules entre Mbour et Saly. Il s’agit d’un Nigérian, Dona Kallo alias Mac Donald, la quarantaine, et un Sénégalais, Fodé Bathily, âgé de 43 ans, se disant artiste peintre.



TRAFIC DE DROGUE DURE A SALY: Un Nigérian et un Sénégalais dans les filets de la police
Les éléments de l’Inspecteur Mbodji du commissariat urbain de Mbour ont démantelé, la semaine dernière, un réseau de trafiquants de cocaïne et d’héroïne qui était basé à Saly et à Mbour. Les trafiquants officiaient jusqu’à Somone et Ngaparou.

Pendant plusieurs années, les limiers étaient sur les traces de ce réseau entretenu par les Nigérians qui gèrent le marché de la drogue dure sur la Petite Côte. Le dispositif de surveillance mis en place n’avait pas empêché aux trafiquants de s’échapper des mailles de la police. La raison est qu’ils se servaient uniquement du téléphone pour entrer en contact avec leurs clients. Comme l’ont constaté l’Inspecteur Mbodji et ses éléments qui ont finalement fait appel à un indicateur qui a réussi à infiltrer le milieu pour se procurer de la drogue. D’abord, auprès du Nigérian qui est arrêté lors de la seconde livraison. Rendus sur place à l’heure convenue, les éléments de la brigade de recherches ont surpris le dealer en pleine transaction.

Interpellé, il a été trouvé sur lui un caillou caché dans ses habits et à son domicile, où d’autres cailloux de cocaïne, bien enveloppés dans un mouchoir, ont été également saisis. Il passe aux aveux en révélant qu’il s’approvisionnait auprès de son compatriote un certain Etechy, domicilié à Diameguène. Un lot de matériel électronique a aussi été enlevé. Ensuite, c’est au tour de Fodé Bathily d’être alpagué. Un assaut à son domicile a permis de découvrir d’autres képas d’héroïne et des comprimés barbituriques. Il a déclaré avoir acheté la drogue auprès d’un nommé Vieux Seydi, habitant Grand Mbour.

Selon les policiers, ces deux trafiquants étaient en parfaite connexion pour s’échanger des clients. Au terme de leur garde à vue, ils ont été déférés au parquet de Thiès et placés sous mandat de dépôt.

ALIOUNE DIOP
Source L'Observateur

Article Lu 19442 fois

Mercredi 14 Octobre 2009





1.Posté par noums le 14/10/2009 20:07

Qui a eu la peau de Gadio ?
C’est en regardant la télévision le 1er octobre au soir que Cheikh Tidiane Gadio a appris son limogeage. Le chef de la diplomatie sénégalaise venait d’assister le matin même à un Conseil des ministres où le président n’avait rien laissé paraître de ses intentions. « C’est son habitude, commente un habitué du Palais. Wade n’avertit jamais les personnes qu’il limoge. » Mais, cette fois-ci, la méthode en a surpris plus d’un. Avec son collègue des Finances, Abdoulaye Diop, Cheikh Tidiane Gadio était l’un des deux champions de la longévité gouvernementale. Il était à son poste depuis l’arrivée au pouvoir d’Abdoulaye Wade, en avril 2000. Et le 2 juin dernier, lors de la signature d’un accord sur la Mauritanie dans un grand hôtel de Dakar, le chef de l’État sénégalais l’avait couvert d’éloges. « C’est le meilleur ministre des Affaires étrangères d’Afrique. Je sais que les autres le veulent, mais moi, je ne le lâcherai pas », avait-il lancé devant un parterre de diplomates hilares… Il est vrai que, quelques semaines avant la chute d’Idrissa Seck, en avril 2004, Abdoulaye Wade vantait encore sa relation avec lui : « Il n’y a pas une feuille de papier à cigarette entre mon Premier ministre et moi. » Au Sénégal, il ne fait pas bon être trop près du chef.



Qui a eu la peau de Gadio ?
Clash avec Karim ?

La disgrâce du ministre vient-elle du flop de la diplomatie sénégalaise sur la Guinée ? Pas sûr. « Je ne crois pas que Gadio pouvait se permettre de critiquer son patron sur un dossier que le chef de l’État gérait personnellement, estime un proche des deux hommes. Depuis neuf ans, Gadio avalait beaucoup de couleuvres. Il pouvait encore manger le margouillat de Guinée… De toute façon, les relations Wade-Gadio se dégradaient depuis plusieurs mois. » L’ancien professeur de journalisme a-t-il été victime d’une cabale orchestrée par Karim Wade ? À Dakar, beaucoup en sont persuadés. Dès le 2 octobre, l’un des plus gros tirages de la place – L’Observateur de Youssou N’Dour – titrait : « Karim limoge Gadio ». Du côté du pouvoir, on écarte cette hypothèse : « Je ne vois pas pourquoi Karim chercherait à se débarrasser de quelqu’un qui ne pèse ni dans sa région ni dans le parti. Pour Karim, Gadio n’est pas un rival. » Mais un connaisseur objecte : « Depuis que Karim est ministre de la Coopération internationale, il souhaite gérer seul les relations entre le Sénégal et les pays arabes, du Maghreb jusqu’au Golfe. Or, au fil des ans, Gadio a tissé des liens solides avec des dirigeants arabes comme Kaddafi. Le clash était inévitable. »

Depuis mai dernier, le fils du chef de l’État cumule quatre portefeuilles ministériels (Coopération internationale, Aménagement du territoire, Transports aériens, Infrastructures). « Il est le ministre du ciel et de la terre », plaisantent les Dakarois. Pas sûr que l’avocat Madické Niang, le nouveau chef de la diplomatie sénégalaise, ait les coudées aussi franches que son prédécesseur…

Christophe Boisbouvier
Source Jeune Afrique

Mercredi 14 Octobre 2009
Lu 2136 fois

2.Posté par Julien Benoit le 14/10/2009 20:19
photos du cadavre nu du président Nino viera sur:

d a k a r o n l i n e . n e t

3.Posté par Weuz Diagne le 14/10/2009 21:16

ALERTE CONTRE LA LIBERATION DU MAFIEUX JOHN OBI
Que Dieu LE JUGE SUPRËME protége le Senegal contre les mafias de tous bords, à commencer par celle de la drogue!
En effet, nos pays pauvres sont à la merci de ces criminels qui avec les colossaux moyens récoltés de leur monstrueuses activités, cherchent à s'acheter les institutions pour sécuriser et leur business et leurs personnes.
Et malheureusement l'histoire du Senegal regorge, hélas, d'antécédents peu rassurants quant à l'imperméabilité de nos institutions aux pratiques des mafieux de la drogue. En effet qu'est ce qui a toujours tant attiré les mafieux ghanaéo-nigérians au Senegal si ce n'est l'assurance d'y trouver un repaire suffisamment sécurisé pour leurs personnes et leurs biens.
Que l'on nous dise comment le plus grand trafiquant de drogue d'Afrique, RAYMOND AMANKWAH, a pu, des années durant, faire du Senegal sa base de repli, y investissant dans l'immobolier et y épousant maintes femmes de "bonne famille" sans être nullement inquiété.
Il a du sans doute disposer de solides amitiés bâties avec la colossale fortune que la drogue lui a procurée; cette même fortune qu'il a utilisée chez lui au Ghana pour se lier aux anciens présidents KUFFOR et NANA ADU dont il est dit qu'il était le bailleur de fonds; et ce d'autant plus que sa propre soeur a été mariée par le propre frére de Nana Adu, ce même Nana Adu dont les fréquents voyages présidentiels au BRESIL avaient fini de susciter moultes interrogations au Ghana depuis que l'on a su que ce pays était le port d'expédition du baron Amankwah.
N'y a t-il pas là assez de raisons d'avoir peur pour nôtre pays surtout quand on annonce qu'une vaste magouille se prépare pour libérer cet autre TRAFIQUANT NIGERIAN qu'est JOHN OBI.
Que le parquet général prenne ses responsabilités pour s'opposer à toute libération de ce voyou pour quelque raison que ce soit car tout acte contraire est forcément suspect et lourd de conséquence pour la crédibilité de nos magistrats.
Quoi qu'il en soit nous veillons sur cette affaire avec tous les sénégalais troublés par ce fléau de la drogue pour dénoncer à tous les niveaux tout acte suspect dans cette affaire et toutes celles qui sont simmilaires.
A bon entendeur salut!

4.Posté par Mossad le 15/10/2009 02:50
Massata Diack et Thierno Birahim Mbacke on a vos dossiers

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State