Référence multimedia du sénégal
.
Google

TRAFIC DE DROGUE A L’UCAD : Le juge du troisième Cabinet fouille La Poste

Article Lu 13018 fois

- Le film des arrestations

Qui sont les complices de Raoul Baldé, propriétaire des colis contenant de la drogue en provenance du Paraguay ? Après l’audition des trois étudiants «Ibadous», hier, durant quatre tours d’horloge devant le juge du troisième Cabinet, le magistrat instructeur compte entendre, aujourd’hui ou bien en début de semaine prochaine, des agents de la Poste Malick Sy.



TRAFIC DE DROGUE A L’UCAD : Le juge du troisième Cabinet fouille La Poste
Le juge du troisième Cabinet d’instruction, Amath Sall, va exploiter des pistes à la Poste sur l’affaire de trafic international de drogue. Laquelle a été à l’origine de l’incarcération des trois étudiants «Ibadous» de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar. C’est du moins ce que nous ont confié des sources judiciaires. Ces dernières précisent que des autorités de la Poste Malick Sy pourraient être entendues, aujourd’hui vendredi, ou bien en début de semaine prochaine. Décision prise par le magistrat instructeur après l’audition, hier, des trois étudiants M. Boye, A. Mané et M. Cissokho. Un interrogatoire qui a eu lieu vers 9 heures en présence des avocats des étudiants, à savoir Mes Bamba Cissé, Massokhna Kane et Ibrahima Dia.

En clair, l’audition des autorités de la Poste est capitale dans cette affaire. Surtout que le suspect numéro 1 dans cette affaire de trafic international de drogue, Raoul Baldé, a pris ses jambes à son cou depuis l’arrestation des «Ibadous». Ce, après avoir réussi à récupérer deux colis à la Poste. Mais est-ce qu’il y avait de la drogue dans ces deux premiers colis ? Et sur lesquels on pouvait lire l’adresse : «Cité Capverdienne en face de la Grande Mosquée.» Pourtant, sur les deux autres colis en provenance du Paraguay qui sont à l’origine de l’arrestation des étudiants, il y avait le numéro de téléphone de Raoul Baldé et une autre adresse surchargée où l’on pouvait lire également : Ucad Université Grande Mosquée.

D’ailleurs, quand il a été joint au téléphone par les douaniers, M. Baldé a demandé aux douaniers de confier les deux colis à un agent de la Poste Malick Sy qu’il a cité nommément. Est-ce que réellement cet agent de la Poste existe ? Ne veut-il pas encore brouiller les pistes aux enquêteurs en tentant de mouiller des agents de la Poste ? Des sources judiciaires renseignent qu’il a expliqué aux douaniers et aux gendarmes «qu’il est à Tambacounda avant de balancer le nom de cet agent de la Poste».

Le film des arrestations

Devant le magistrat instructeur, les «Ibadous» ont déroulé le film des évènements ayant abouti à leurs arrestations. «C’est une jeune fille voilée qui est venue remettre l’avis de la Poste à un membre du mouvement des «Ibadous» qui se trouvait dans la Mosquée. Du simple fait qu’il était inscrit sur l’enveloppe «Ucad Université Grande Mosquée». Et, ce membre est allé directement le remettre au chargé des affaires économiques de la Mosquée. Quelques minutes après, le chargé des affaires économiques donne l’avis à un autre membre pour que ce dernier aille le récupérer», expliquent les «Ibadous» devant le juge.

A noter que l’étudiant qui avait en charge l’avis de la Poste avance qu’il ne connaissait même pas le siège de la Poste. «Je demandais même aux passants le siège de la Poste. Et, une fois sur les lieux, je me suis présenté avec l’avis. Quand j’ai été interpellé sur le contenu, j’ai fait savoir aux agents de la Poste que j’ignore ce qu’il y avait à l’intérieur. Du coup, des douaniers, accompagnés par des gendarmes, ont fait leur apparition dans les locaux», avance l’étudiant. C’est ainsi qu’il a été conduit à l’Université de Dakar où le chargé des affaires économiques a été arrêté. En revanche, l’étudiant qui avait reçu, le premier, l’avis a été cueilli chez lui à Keur Massar par les gendarmes.

Ce qui est bizarre dans cette affaire, la fille voilée qui avait remis l’avis de la Poste aux étudiants «Ibadous» a pris la tangente depuis l’éclatement de l’affaire. Alors qu’elle fréquentait la Mosquée de l’Ucad.

Mamadou SECK
Source L'Observateur

Article Lu 13018 fois

Vendredi 19 Février 2010





1.Posté par regreg le 19/02/2010 19:24
C est quoi "les Ibadous"? C est franchement nul. Est ce des extraterrestres des zombie ou quoi. Dites etudiants ou fideles de la mosquee. Vs voulez coute que coute salir ces gens la

2.Posté par Abou le 19/02/2010 22:22
rien que lire vos articles sur ces étudiants prouve que cette affaire n'est que mensonge, je ne dis pas qu'il y a pas drogue, mais les incriminés sont innocents, et l'avenir inchaa Allaah nous édifiera qu'Allaah les soutienne tous et les protège tout celà c'est pour lutter et sâlir les gens de la sounnah mais ce sera en vain inchaa Allaah

3.Posté par ndongo le 19/02/2010 23:15
qu'ALLAH fasse de nous de bons musulmans et soutienne nous frères musulmans. laìcitè=hypocrisie .on est musulman ou on ne l'est pas. assalamou alla mane tabihal khoudaa.

4.Posté par Diouf le 24/02/2010 19:47
L'article est trop tendancieux. Je suis convaincu depuis le début qu'il s'agit d'un coup monté. Et que le juge craigne son Seigneur et évite de faire du tort à des innocents qui n'ont d'autres préoccupations que l'islam et les études

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State