Référence multimedia du sénégal
.
Google

TOURISME - Les toubabs et le mois de Ramadan au Sénégal : Le mode d’emploi des vacanciers

Article Lu 1796 fois


Pendant le Ramadan, encore plus que le reste de l’année, il apparaît clairement qu’il y a deux catégories de touristes européens qui viennent au Sénégal.

Il y a des touristes qui se renseignent, qui veulent découvrir le pays, et qui ont choisi les petites auberges et les coins les plus traditionnels. Ceux-là se font rares pendant le Ramadan. Au Via Via, une auberge sise à Yoff, Lahlia, la réceptionniste, constate, en feuilletant son carnet de réservation, qu’«il y a moins de la moitié des touristes par rapport à un mois de septembre sans Ramadan. En général, nos clients belges et français sont au courant que c’est le Ramadan, ils savent que dehors ça ne bouge pas, alors ils réservent pour une autre période». Monsieur Ndiaye, directeur d’une petite agence de voyages, avance même le chiffre de 30 à 40 % de clients de moins par rapport aux autres périodes. Même constat sur les petites plages comme à Bceao : Adam, plagiste, déplore : «On a une buvette, on propose des grillades, mais on n’a pas de recettes.» Il affirme louer seulement 50% de ses cases, alors que d’habitude il affiche complet. Même dans certains clubs «branchés» des Almadies, les Européens se font rares. Pour le gé­rant du Jet Set, la raison est simple : «Ils ne viennent pas parce qu’on ne fait presque rien pendant cette période : Nous avons réduit notre personnel, on ne fait plus d’animation, aucun groupe ne vient jouer le soir.»

En outre, ceux qui viennent affirment prendre en compte la particularité de la période, la plupart du temps : «Quand on est dans la rue, on fait plus attention à notre tenue, on respecte la religion du Sénégal, mais par contre, sur la plage, on continue à se baigner et à se promener en maillot de bain, c’est ça aussi la tolérance», dit ce Français qui vient régulièrement au Sénégal.

Par contre, pour les vacanciers européens ayant opté pour les grands hôtels du centre ville, le Ramadan passe presque inaperçu. D’ailleurs, ils sont nombreux à ne pas avoir su avant leur arrivée qu’ils avaient choisi une période particulière pour les Musul­mans. De toutes façons, cette découverte faite sur place ne change rien au déroulement de leur séjour : les excursions, repas et sorties sont maintenus. Dans la piscine de l’hôtel Savana, quelques Européens se baignent. Un responsable de l’accueil au Sofitel n’a pas constaté de baisse de fréquentation de l’hôtel de la part des Européens. Au contraire ! Une touriste espagnole explique : «Je savais que c’était le Ramadan, mais cela ne change rien au déroulement de mon séjour : si je veux manger, je mange ; si je veux sortir je sors.» Et de conclure avec un petit sourire que, pendant ce mois, il y a même un petit plus, l’hôtel offrant le ndoggu !


Par Nelly FUALDES - Stagiaire
Source: Le Quotidien

Article Lu 1796 fois

Vendredi 5 Octobre 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State