Référence multimedia du sénégal
.
Google

TOUBA :Faut- il mettre fin à la symphonie du désordre?

Article Lu 1470 fois


De 136 . 000 habitants en 1976, Touba compte de nos jours près d' un million 500 mille habitants avec un taux démographiqque très élevé de 15% . Ce petit hameau fondé par Cheikh Ahmadou Bamba en 1876 a connu un développement fulgurant. Ceci crée corrolairement des problèmes liés à son urbanisation. La spéculation foncière connaît une grrande ampleur. Face à cette situation , Serigne Bara Mbacké est monté au créneau pour déclencher une croisade contre l'anarchie foncière. On se rappelle que son prédecesseur Serigne Saliou Mbacké avait même commis des experts. Ces derniers, après études, ont mis en place un systéme d’information et de gestion du patrimoine foncier qui a coûté la bagatelle de 800 millions Fcfa.D’autres projets ou programmes allant tous dans le sens de favoriser une meilleure corrélation entre la croissance et le développement endogène de la ville sont encore en phase.
Entre autres, le plan directeur et le plan directeur d’urbanisme ( Pdu) qui pourraient régler le problème crucial de l’assainissement et des autres plans d’adduction d’eau mais aussi d’électrification sont esquissés. Dans le même cadre, une zone d’aménagement concertée ( Zac) sur un espace de 2000 hectares est annoncée. En 2006, le khalife a eu à financer 200.000 parcelles destinées à loger les talibés. C'est dire que la gestion du patrimoine foncier a toujours constitué un goulot d' étranglement pour les khalifes qui se sont succédé au magistère de la ville sainte. À cette lancinante équation, vient se greffer les casse- têtes liés à l' afflux humain qui fait de Touba la ville où peuvent se rencontrer bien des dangers tels que le grand bandistisme, les épidémies. Serigne Bara a là des défis qui l'attendent. Perçue comme une "zone franche" aux yeux des populations qui sont rebelles à tout paiement de taxes et de factures d'eau, la ville sainte de Touba refuse la modernisation.
Cheikh Béthio Thioune, président du Conseil Rural avant l'alternance, avait tenté de faire payer des taxes aux commerçants du marché Ocas. Malgré l'onction de feu Serigne Saliou Mbacké , il y eut un refus catégorique de la part des talibés. Les Taxes, Touba n’en connaît pas. Serigne Bara ambitionne d'instituer des taxes dans la cité de Bamba. Quelle sera la réponse des populations ?. Là , réside le challenge. Une chose est sûre : Touba a besoin d'une révolution en profondeur.

Source: Le matin

Article Lu 1470 fois

Mardi 22 Avril 2008





1.Posté par Kiki le 22/04/2008 12:53
PFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFF

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State