Référence multimedia du sénégal
.
Google

TONY SYLVA SUR LA CAN 2008: « Trop de monde gravitait autour de la sélection… »

Article Lu 1487 fois

Des formidables Lions de la Teranga qui avaient fait vibrer tout un peuple lors de la Coupe du Monde de la Fifa 2002, ils sont très peu à encore évoluer dans la sélection sénégalaise. Perdus dans les méandres de la starification à outrance, bon nombre se sont brûlés les ailes dans des frasques retentissantes. Fidèle soldat tout au bout du terrain, le gardien de but Tony Mario Sylva a lui su garder les pieds sur terre. C’est ainsi qu’il est toujours, à bientôt 33 ans, l’un des éléments moteurs d’un Sénégal revanchard.



TONY SYLVA SUR LA CAN 2008: « Trop de monde gravitait autour de la sélection… »
« Bien sûr que notre sélection peut retrouver le niveau qui avait été le sien en 2002 (quelques mois avant d’atteindre les quarts de finale de Corée/Japon 2002, les Sénégalais s’étaient inclinés devant le Cameroun aux tirs au but en finale de la Coupe d’Afrique des Nations, ndlr). Le talent est là. La dernière Can n’était qu’un accident. Trop de monde gravitait autour de la sélection pour que nous puissions être dans les meilleures conditions. Nous n’avons pas été bons. Nous n’avons pas pu montrer notre vrai visage », avoue sans détour le portier du Lille Olympique Sporting Club pour démarrer cet entretien exclusif avec Fifa.com.

Arrivés au Ghana avec le statut de favoris et une attaque de feu comprenant entre autres Henri Camara (West Ham), El-Hadji Diouf (Bolton) et Mamadou Niang (Marseille), les Lions ont finalement quitté la compétition dès le premier tour après deux nuls et une défaite. Dès la deuxième rencontre, le sélectionneur Henryk Kasperczak avait même décidé de jeter l’éponge.

En plein cœur de la tempête, Tony Sylva avait alors été exclu du groupe (au même titre que Diouf) par son successeur, Lamine Ndiaye, après une virée nocturne. « Il est faux que nous étions ivres jusqu’au bout de la nuit comme ont pu l’écrire certains journalistes », se justifie-t-il sans langue de bois. « En revanche oui, nous sommes sortis boire un verre et sommes retournés nous coucher vers 1 heure du matin. J’assume ! Nous avions juste besoin de nous vider un peu la tête. L’ambiance était pesante à l’hôtel. Mais je comprends la décision du coach. Il venait de prendre l’équipe, il fallait qu’il prouve son autorité sur nous vis à vis des dirigeants ». Un mois de juin crucial...

Les affres de cette immense désillusion derrière eux, les Sénégalais doivent vite se remettre au travail. Les qualifications pour Afrique du Sud 2010 débuteront pour eux le 31 mai prochain avec un match déjà capital face à l’Algérie.

« Le temps passe vite, c’est indéniable. Notre préparation dépendra beaucoup de la Fédération. Je ne suis même pas certain que le sélectionneur ait été confirmé dans ses fonctions… Pourtant nous avons besoin de stabilité. Nous sommes capables de grandes choses mais avons aussi besoin de bonnes conditions pour être prêts le jour J ».

En réaction au flou qui entoure actuellement la sélection, une star comme le Marseillais Mamadou Niang a décidé de se mettre en retrait. « Je comprends sa décision. Il a ses raisons. Mais cela ne fait pas partie de mon tempérament. Je serai toujours là tant que l’on voudra de moi ».

Tony Sylva sera notamment invariablement présent pour faire profiter les plus jeunes de son expérience. Face à l’émergence d’une nouvelle génération (Nguirane Ndaw, Moustapha Bayal Sall, Babacar Gueye notamment), le dernier rempart n’hésite pas à se rendre disponible. « Je veux soutenir ces jeunes comme je l’ai été à mon arrivée en sélection. Il ne faut pas les laisser s’enfermer sur eux-mêmes. C’est à nous, les anciens, de les mettre dans les meilleures dispositions. Après, ce sera à eux et eux seuls de prouver qu’ils ont le talent nécessaire pour s’imposer ». Avec quatre matches à disputer (sur six au total), ce mois de juin sera déjà sans doute décisif dans ce deuxième tour des qualifications. « Il s’agit d’un tournant pas évident à gérer. Nous sortirons tous d’une longue saison avec nos clubs respectifs mais il faudra de suite se remettre au travail, sans vacances ».

Hormis les Algériens, les Lions de la Teranga retrouveront sur leur route le Libéria et la Gambie dans le Groupe 6. « Nous respecterons chacun de nos adversaires », assure Tony Sylva avec une pointe de méfiance. « On ne veut pas se cacher derrière le fait que les joueurs libériens ou gambiens auront sans doute vécu une saison moins éprouvante. Nous sommes considérés comme une grande équipe du contient. Alors c’est à nous de tenir notre rang ! » Qui avait dit que le Sénégal avait oublié l’humilité ?

(Sources fifa.com)

Article Lu 1487 fois

Samedi 10 Mai 2008





1.Posté par patriote le 10/05/2008 13:46
Tony a dit de bonnes choses mais je pense qu'il doit se remettre en question parcequ'il a montré durant ces deux dernières CAN un visage peu rassurant et donc faut penser à la reléve. Tout de même je lui félicite pour avoir été un bon gardien et a les moyens de continuer de l'être seulement il faut qu'il se resaisisse.

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State