Référence multimedia du sénégal
.
Google

THIES-RANDOULENE: Le faux marabout abusait de la femme d'autrui

Article Lu 12687 fois

Dans la capitale du Rail, Thiès, précisément dans la grand quartier de Randoulène, l'on ne parle actuellement que de la mésaventure de la dame K Seck qui vient de faire les frais d'un charlatan de la pire espèce. En effet, son mariage vient de voler en éclats à cause d'un pervers faux marabout.



La pauvre, K. Seck et son mari I. Sarr, sont mariés depuis mainte­nant cinq hivernages, mais n'ont toujours pas la chance d'avoir des enfants. Ainsi, au bout de ces cinq longues années de vie en couple sans jamais contracter une grossesse, K. Seck va à la rencontre de tous les marabouts supposés lui trouver un remède à sa stérilité. Elle n'hésite pas à se rendre même jusque dans les villages les plus reculés du pays pour trouver un faiseur de mira­cle afin de connaître une mater­nité. C'est donc, dans cette lan­cée que la semaine passée, une de ses copines lui file l'adresse d'un marabout A. Bâ venu de la Guinée Conakry, un homme réputé fort et plein de sagesse, capable de résoudre tous les problèmes, même les cas les plus délicats. Convaincue par les propos de son amie qui a vrai­ment bien su louer les qualités du marabout A. Bâ, la dame K. Seck en fit part à son tour à son mari. Ce dernier, très disposé à soutenir sa femme et désireux lui aussi d'avoir enfin un enfant avec sa brave épouse, lui donne son accord. Plus encore, il pro­posa même de l'accompagner voir ensemble A. Bâ pour une première consultation.

Le marabout fit à la femme, très dupe, une séance de divination révélant que celle-ci était accompagnée de son mari. Il les impressionna en leur prédisant jusque dans les détails tous les problèmes que le couple vivait au quotidien. Il leur parla si bien que le mari en personne fut convaincu de la compétence du marabout à pouvoir soigner sa femme de la stérilité et à prier pour qu'elle ait une grossesse. Ils discutèrent du prix a payer et tombèrent d'accord sur le mon­tant de soixante quinze mille francs (75 000) CFA. La dame K. Seck lui remit à l'instant une avance d'un montant de vingt cinq mille (25 000) CFA pour qu'il commence les prières.

Trois jours plus tard, le faux marabout A. Bâ appelle K. Seck sur son téléphone portable pour qu’elle vienne pour une première séance du traitement. Cette dernière s'exécuta immé­diatement et revint, une heure après, assez froissée, à demi inconsciente, en tout cas un peu secouée. Par quoi ? Son attitude et son comportement inquiétè­rent un peu le mari I. Sarr, mais il pensa qu'elle était fatiguée et lui demanda d'aller se reposer un instant. Même scénario, les autres jours suivants : dés que le charlatan l'appelle, K. Seck laisse tomber sur-le-champ ce qu'elle était en train de faire et part le rejoindre. Parfois même, A. Bâ, le faux marabout, très audacieux, se permet même de convoquer K. Seck la nuit, entre vingt heures et vingt et une heure. I. Sarr, le mari commen­çait à être agacé par les sorties trop fréquentes de sa femme et décida de tirer au clair tous ces va-et-vient de sa douce moitié.

Ce soir là, le mercredi 18 juin 2008, A.Bâ appelle sa patiente vers vingt deux heures et le mari décide de le suivre sans qu'elle ne s'en rende compte. Grande a été sa surprise de surprendre sa femme K. Seck et le charlatan, tous les deux nus comme des vers qui s'apprêtaient à passer à l'acte. En fait A. Bâ avait, on ne sait par quelle alchimie, hypno­tisé K. Seck qui exécutait tous les ordres qu'il lui donnait, inca­pable de réfléchir, encore moins de réaliser où elle était et ce qu'elle faisait. II s'en suivit un scandale car I. Sarr, le mari cocu, voulait faire la peau au marabout pervers qui, depuis le premier jour prétextait adminis­trer un traitement à sa femme alors qu 'il ne faisait qu'abuser d'elle a chaque fois. N'eut été l'intervention des voisins alar­més par les cris de la dame K.Seck, le charlatan A. Bâ serait certainement à l'heure actuelle à l'hôpital en train d'agoniser. Le pervers a pris la fuite au moment ou on l'amenait à la police. Quant à la dame K. Seck, son mari a divorcé d'avec elle aussitôt après avoir convoqué ses parents.

Rokhaya THIAM

Source: La voix plus

Article Lu 12687 fois

Lundi 30 Juin 2008





1.Posté par pirlo le 30/06/2008 08:55
c'est grave. il faut faire tres attention avec ces sois disant charlatan.
ce ne sont que des profitars qui cherchent à se faire de l'argent.

2.Posté par de you le 30/06/2008 10:08
il faut tout simplement croire au bon DIEU. y a pas de marabout. ce son tous des voleurs de conscience. retournons nous vers le seigneur et faut savoir que dans la vie ON NE RECOLTE QUE CE QUE L'ON A SEME.

3.Posté par SALAM le 30/06/2008 17:58
QUAND IL LE TROUVERA, IL POURRA L'EGORGER CE B****** CELA SERVIRA D'EXEMPLE A TOUS CEUX QUI UTILISENT LES SCIENCES OCCULTES POUR FLOUER LES INDIVIDUS.AUCUN RESPECT POUR CES GENS LA QUI N'ONT MEME PAS PEUR DU TRES HAUT. BE ALLAH DIAP KO REK!

EXCUSEZ MA COLERE

WASALAM

4.Posté par BOROM JAAM le 30/06/2008 18:54
MONSIEUR LE MARI TU N'AS PAS A DIVORCER?TU ETAIS D'ACCORD AVEC ELLE POUR ALLER VOIR CE CHARLATAN. D'AUTANT PLUS QU'ELLE T'AVAIT MIS AU COURANT AVANT QU'ELLE COMMENCAIT QUOI QUE CE SOIT.DONC AVEC LES DU GARS ELLE N'ETAIT PLUS CONSCIENTE.JE TE CONSEILLE D'ALLER REPRENDRE TA FEMME,ET LAISSER TOUT SUR LES MAINS DE dieu.TOUT CE QUE DIEU FAIT EST LE MEILLEUR.PEUT ETRE MEME SI ELLE ALLAIT AVOIR UN bebe LE PIRE ALLAIT VENIR. et j'espere que tu ne souhaite pas ca? WA SALAM

5.Posté par MARIE le 30/06/2008 21:05
C EST VRAIMENT DOMMAGE POUR CE COUPLE.
J ESPERE QUE TOUT VA RENTRER DS L ORDRE ET QUE L UNIQUE COUPABLE ( PERVERS CHARLATAN) SOIT PUNI PAR LE BON DIEU.

6.Posté par yas le 30/06/2008 21:42
je crois que monsieur tu dois pardonner ta femme et la recuperer parce que tu etais au courant du marabout et tu lui avait donne la permission et comme elle n'etait pas consciente de ce qu'elle faisait je crois que tu dois la recuperer.

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State