Référence multimedia du sénégal
.
Google

THIERNO OUSMANE SY SUR LE PROTOCOLE D’ACCORD ENTRE L’ETAT ET FRANCE TELECOM ''Ce protocole d’accord n’est pas un contrat''

Article Lu 12239 fois

Thierno Ousmane Sy, le conseiller en Technologies de l’Information et de la Communication (Tic) du président de la République, a abordé dans une série d’entretiens avec le quotidien l’Observateur, plusieurs questions liées aux télécommunications au Sénégal, comme le feuilleton Sonatel et l’affaire qui oppose l’Etat du Sénégal et Tigo, le deuxième opérateur de téléphonie au Sénégal. Morceaux choisis.



THIERNO OUSMANE SY SUR LE PROTOCOLE D’ACCORD ENTRE L’ETAT ET FRANCE TELECOM ''Ce protocole d’accord n’est pas un contrat''
Protocole d’accord avec France Télécom L’État avait initié un processus avec France Télécom qui avait fait l’objet d’un protocole d’accord dans lequel il était prévu que les deux parties se donnent un temps pour mettre en œuvre un certain nombre de décisions pour aboutir à la vente des 9,98% des actions que l’État détient dans le capital. Ce protocole d’accord n’est pas un contrat, c’est un document qui met en place un cadre permettant de discuter. Donc, j’ai entendu dire qu’il y a des décisions sur lesquelles l’État est revenu, ce n’est pas le cas. Dans le cadre de ce protocole, l’État du Sénégal et France Télécom ont mené des discussions. Et, chemin faisant, l’État a décidé de s’ouvrir à une expertise extérieure, à donner la parole aux syndicats et aux travailleurs et toujours selon une démarche de concertation initiée par le chef de l’État.

Lors des concertations sur la libéralisation, il avait demandé que les discussions soient ouvertes à tous les secteurs des télécommunications. Cette concertation a permis à l’État de suspendre le processus du protocole d’accord qui le liait à France Télécom. C’est juste un protocole qui était en train d’être mis en œuvre. Il n’y a pas de cession encore moins un contrat. Ce qui met l’État en position de suspendre le processus quand il le juge utile.

Nantissement et offre publique de vente
L’État a décidé de faire deux choses : la première, pour répondre à un certain nombre d’exigences liées au calendrier budgétaire, il a décidé de procéder à un nantissement d’une partie de ses actions pour lever des fonds. Dans un second temps, le Président souhaite que l’actionnariat local fasse partie de l’opération afin qu’il y ait plus de Sénégalais. Après, nous allons procéder à une offre publique de vente ouverte aux Sénégalais, en priorité, afin de solidifier la présence des Sénégalais dans le capital et si cela est nécessaire, dans un second temps, de l’ouvrir à d’autres.

Choix porté sur France Télécom
Quand France Télécom a acheté les premières 33% de la Sonatel lors de la privatisation qui a été menée par le régime socialiste, elle a signé un pacte d’actionnaire avec l’État sénégalais. Et dans ce pacte d’actionnariat, il bénéficiait d’un droit de préemption. Cela veut dire que si l’État décidait de vendre des actions, il devait d’abord s’approcher de France Télécom qui devait lui donner son premier refus. C’est seulement si France Télécom décide de ne pas acheter, que l’État peut contacter un tiers.

Certains ont dit que ce droit de préemption n’existait pas. Parce que, après la privatisation, la Sonatel est entrée en bourse et qu’il a un droit boursier qui dit que le pacte d’actionnariat n’est pas opposable au tiers. C’est du juridisme et de la technique, mais quand on fait de la technique, on s’expose à des poursuites judiciaires dont l’issue peut être ce qu’on pense qu’il devait être. Il a des juristes qui disent ceci et d’autres cela. En tout état de cause, un pacte d’actionnariat est signé entre un État et une société privée pour protéger un certain nombre de prérogatives régaliennes afin que le business n’empiète pas sur certaines considérations sociales, politiques qui relèvent de la responsabilité de l’État. Donc, quel que soit l’avis technique qu’on aura, il y a une considération morale qui fait que l’État est un actionnaire spécial et contre lequel France Télécom va faire prévaloir son droit de préemption. C’est pourquoi, naturellement, lorsque l’État décide de vendre ses actions, il discute et s’en ouvre à France Télécom, mais aussi juridiquement.

AFFAIRE TIGO
Avec Tigo, nous avons une affaire toujours pendante et qui, d’après les informations que j’ai, évolue dans le bon sens. Tigo avait acheté sa licence à 100 mille dollars et nous avons trouvé que c’est un grand problème, car l’Alternance a vendu une troisième licence à 200 millions de dollars. Nous avons choisi d’écouter le marché en vendant la troisième licence, après quoi, nous avons appelé Tigo pour leur dire voilà ce qu’a coûté la troisième.

Maintenant, vous avez plus d’un million de clients, combien vous payez si vous voulez continuer à travailler au Sénégal. D’après les dernières informations que j’ai, Tigo a bien perçu le message et est en train de prendre des dispositions pour se mettre à niveau. Ils ne peuvent pas ne pas payer. Maintenant, il faut que cela se fasse dans la transparence et selon des conditions justes.

L’État sait bien ce qu’il fait pour avoir ce qui lui est dû, à terme. Il n’y avait pas tâtonnement, il y a une stratégie et une tactique. De l’extérieur, on a l’impression qu’on tâtonne, mais que non.

SOurce: Nettali

Article Lu 12239 fois

Mardi 12 Mai 2009





1.Posté par defilè national le 13/05/2009 00:40
on dirait que tu parles avec des gamins...tes gros mots garder les .....sonatel est à nous et on vend pas...un point un tiret...2+2 egal 4 n essaye surtout pas que c est 7....

2.Posté par BB le 13/05/2009 02:08
IL FAUT NOUS DIRE DE QUELLE UNIVERSITE TU ES SORTI, MONSIEUR LE CHARLATAN.

3.Posté par popo le 13/05/2009 05:23

Son père a un passé au parfum criminel aux côtés des frères Diané, son frère a fait de la prison en France pour trafic de drogue, un long séjour qui a causé un trou dans sa vie comblé dans son CV par un pseudo emploi dans l'une des entreprises des frères Diané.

Avant 2000, leur père qui les avait abandonnés pour aller faire des magouilles aux USA est revenu leur apprendre la criminalité, les introduire dans les milieux de la pègre. C'est à un fils drogué et à un autre fils revenu illuminé d'un exil volontaire qu'il a affaire, ce qui faciliterait donc la tâche à ce père formateur en criminologie, conseiller des dictateurs et des mercenaires.

Cheikh Tidiane SY a déjà à maintes reprises montré sa véritable nature aux sénégalais. Il s'est illustré tristement dans l'affaire de l'agression sauvage des journalistes Kambel Dieng et Kara Thioune. Nous l'avons vu défoncer la porte d'un bureau de vote pour forcer les résultats. Son garde du corps a battu sauvagement et impunément une journaliste. C.T. SY avait aussi préconisé en Comité PDS de "corriger" Pape Alé Niang pour ses revues de presse uniques

Pour en revenir à ses enfants, ces jeunes criminels qui allaient bientôt passer à la vitesse bien supérieure, avaient d'abord commencé à s'exercer avec des débuts infructueux dans les affaires comme pour cette société "HORIA IMPORT EXPORT", une affaire d'élevage de poussins à l'avenue Bourguiba dans les années 97. Pour cela, ils avaient fait hypothéquer des biens immobiliers appartenant à la famille de Djily Mbaye à laquelle ils étaient liés. Ils se sont vite plantés, roulés par leurs "amis" qui leur promettaient de l'aide qui n'est jamais venue

TOS et Arona qui s'étaient crus trop naïfs à vouloir gagner de l'argent à la seule sueur de leur front ont alors pris la résolution de basculer exclusivement dans le vice et l'arnaque.

TOS savait flairer des bons coups comme cette affaire de nom de domaine de la Sonatel qu'il avait réservé bien avant 2000, alors qu'il était un grand ami à Idrissa Seck. TOS avait confié cette affaire de nom de domaine à Idrissa devenu demi-Dieu, pour que celui-ci qui avait une certaine influence puisse faire monter les enchères. Et ce fut certainement le début de la brouille entre les deux hommes car les opérations ne se déroulèrent pas comme espérées par TOS qui reprocha alors à son ami, ou ex-ami, de l'avoir roulé.

TOS travailla alors un peu plus son rapprochement avec Karim qu'il saura manipuler à sa guise, devenant son conseiller en criminologie, en création de projets mangeoires, en détournements, en super surfacturation sur ces projets. Tous deux décrétèrent également la mort de Idrissa Seck, et il ne fallut pas longtemps pour que ce dernier commençât à sentir passer.

Les principaux amis de TOS et Karim n'étaient que des criminels économiques, des tueurs d'hommes, des trafiquants d'armes, de drogue, de devises, des prédateurs en tous genres, des frères Diané (Mamadi principalement qui est celui qui couvre Arona pour la période que ce dernier avait passé dans une prison en France) au fils Khadafi (lui-même étant un grand ami de Mamadi Diané), en passant par les Pierre Aim, les Marc Bousquet, les Bénichou, les Bibo, Khalile, …….. etc …..

La famille SY, des gorgorlous avant 2000, même si TOS roulait avec une vieille Rolls Royce qui ne lui appartenait pas, est depuis 2000 à la base de la création de plusieurs sociétés qui brassent des milliards, tous mal acquis entre les surfacturations, les marchés fictifs, les commissions, le blanchiment, etc…… Ci-dessous quelques sociétés créées par la famille Sy principalement, et d'autres sociétés que cette famille contrôle presque entièrement.


1° La société HORia IMport EXport, société de la famille Sy créée vers 1997. Fermée actuellement


2° La société écran HORIMEX (HOR-IM-EX, dérivé du nom de la société ci-dessus et qui devrait symboliser leur revanche sur un passé difficile) a été créée après 2000 par la famille Sy pour distribuer une partie des milliards surfacturés sur le marché des cartes d'identité principalement. Le Quotidien en a longuement parlé et nous avons tous entendu à la radio les versions farfelues de Arona, et celles de TOS qui lui déclarait sans hésiter avoir prêté 100 millions à Ndiaga Fall. Qui le connaît sait qu'il ne prêterait pas 100.000 f à sa propre mère.


3° La société GENESIS créée un peu avant 2000 par la famille Sy qui faisait alors du porte à porte pour vendre du service. Après 2000, elle les a rendus subitement multimilliardaires, au point de pouvoir acheter pour 13 milliards les actions Sonatel de l'IPRES.


4° La société OMEGA CONSULTING, créée par la famille Sy après 2000 pour détourner des marchés et pour lessiver également de l'argent détourné


5° SIGMA TECHNOLOGIES, créée en 2005 par la famille Sy pour détourner les milliards de surfacturation du dossier des cartes d'identité, du marché des équipements d'inscription des électeurs et de gestion du fichier électoral. Ils y ont associé les Habib Fall, les Ousmane Ngom et d'autres moins médiatiques mais dont le silence et la complicité vallent leur pesant.

N'ayant confiance en personne, les SY ont mis à la tête de cette société la belle mère du sous-fifre que TOS a placé à l'ARTP, sachant qu'il (TOS) tiendra entre ses mains, **** et un Daniel Goumalo Seck (un électricien BAC + 2 parachuté à un poste qui demande tant de compétences, mais on ne lui demande que de dire "oui" et de signer), **** et sa femme Marie Jeanne Gomis Seck (chargée de contrôler le traitement des milliards de Sigma et des autres qui circulent sur les comptes de la banque CNCAS où est elle est Directrice des Opérations), **** et la maman de Marie Jeanne Gomis Seck qui saura la fermer une fois placée à la tête d'une société qui ne doit son existence qu'à des fins de détournement, de surfacturations accordées à l'entreprise DELARUE (version tropicale) qui les rétrocèdera à TOS via des contrats de sous-traitance entre Delarue et SIGMA.

Pour faciliter les contacts et les opérations, et surtout pour les épier, TOS et Arona installent les sociétés DELARUE (version tropicale) et SIGMA TECHNOLOGIES dans le même immeuble Fayçal où GENESIS avait déjà ses bureaux.


6° Les SY ont également crée 2 ou 3 autres sociétés comme EXPERTICE (du service en nouvelles technologies, jusqu'à du traitement de déchets) chargée d'exécuter des marchés pour lesquels le nom trop chargé de GENESIS ferait tâche.



Au chapitre des sociétés que contrôle la monstrueuse et nuisible famille SY, nous avons :

7° L'ARTP, un des jouets de la famille Sy, placée sous la tutelle de TOS qui en désigne pratiquement seul le DG et les principales Directions. TOS et la présidence utilisent également l'ARTP comme outil de chantage et d'extorsion de fonds vis-à-vis des opérateurs comme Sentel et Sonatel en premier lieu, et vis-à-vis des investisseurs

Nous avons bien vu Wade féliciter, non pas l'ARTP pour la vente de la 3ème licence à SUDATEL (une opération "traitée" exclusivement par TOS et qui a vu plus de 10 milliards envolés dans la nature, et non pas seulement cette petite monnaie de 150 millions évoquée par SJD dans une de ses chroniques, ni les 1,8 milliards évoqués par POP).


8° La LONASE, sert de jouet à la famille Sy, lorsque Ablaye est occupé à autre chose, ou a déjà eu sa part. TOS y avait déjà lui-même parachuté un directeur


9° l'ADIE, un des jouets de la famille Sy qui en désigne le DG et en décide l'attribution des grands marchés qui aboutissent rarement à du concret et du palpable pour cause d'excès de surfacturation. Pour pratiquement tous les gros marchés de l'ADIE, l'attributaire est connu et les commissions négociées bien avant le lancement de l'appel d'offres


10° La société 2Si, dans laquelle la famille Sy (TOS plus précisément) a des intérêts financiers et sentimentaux, une société qui gagne miraculeusement tant de marchés de l'ADIE, de certains ministères, et d'autres services de l'administration


11° Leur partenariat avec DELARUE à qui ils font gagner des marchés surfacturés à plus de 10 fois la valeur réelle, pour ensuite donner sa part aux Sy sous forme de sous-traitance ou d'argent lessivé via les nombreuses sociétés écrans créées à cet effet


12° Et on peut continuer à développer sur plusieurs pages.

Les biens des enfants Sy au Sénégal, en Guinée, au Maroc, en France, aux USA ne se comptent plus, (villas, restaurants, bolides, hôtels, sociétés, participations, actions), alors qu'ils faisaient du porte à porte en 2000, et le plus souvent à pieds.

TOS ne peut avoir agi seul dans toutes ses arnaques à la Sonatel, à l'ARTP, à la Présidence, à l'ADIE, etc….. Personne dans ce pays ne vole, ne surfacture, ne détourne sans l'aval de Karim et son père qui ont leur part sur tout, en plus des centaines de milliards que eux-mêmes détournent pour leur richesse personnelle, pour entretenir leur parti qui n'attire que des alimentaires et jamais des personnes de conviction. Cela ne choque aucune autorité, aucun contrôleur que TOS soit gros actionnaire de la Sonatel, ait la tutelle de l'ARTP, soit membre du Conseil d'administration de la Sonatel et de l'ARTP, et sensé être le conseiller et décideur en matière de régulation. Il n'y a qu'au Sénégal que l'on voit pareille bananerie.

Cela ne choque non plus personne que TOS, fils du ministre de l'intérieur et organisateur des élections C.T. SY membre du PDS, contrôle librement : le fichier électoral, les sociétés chargées de livrer les équipements des élections et d'inscrire les électeurs, les données d'état civil, le fichier des abonnés téléphoniques de Sonatel et Sentel, TOS gardant à l'esprit avec tout cela que lui, son père, son frère, ses amis et complices, se retrouveront tous en taule si une alternance venait à survenir.

Croyez-le ou non, mais quoi que l'on dise sur cette famille véreuse des SY, l'on sera encore très loin de la réalité. Ils sont bien pires, de véritables satans qui n'hésitent devant rien pour quelques cfa de plus

Cette affaire de vente des actions de la Sonatel est encore une de ses trouvailles, comme celle de la vente des actions de l'IPRES.



MARVEL
marvel@hotmail.fr
Procomil pour l’homme et Warimil pour la femme


4.Posté par fbi le 13/05/2009 15:16
merci marvel domouram vre moye cette famille sy c est des fisl de putes

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 11:44 Pénurie d’eau à Dakar : la véritable raison…

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State