Référence multimedia du sénégal
.
Google

TCHAD : Où sont passés les opposants ?

Article Lu 1527 fois


Le gouvernement tchadien a ouvert une enquête à la suite de l’enlèvement à leur domicile de N’Djamena de trois importants dirigeants de l’opposition dans la foulée des combats des 2 et 3 février, a annoncé hier à la presse le ministre de l’Intérieur.

N’Djamena - "Nous avons déclenché une enquête judiciaire pour déterminer comment ils ont été arrêtés. J’espère les retrouver dans les meilleurs délais", a déclaré le ministre de l’Intérieur Ahmat Mahamat Bashir. Il s’agit de Lol Mahamat Choua, ancien chef de l’Etat et président du comité de suivi de l’accord du 13 août 2007 en vue du renforcement du processus démocratique au Tchad, d’Ibni Oumar Mahamat Saleh, ancien ministre et porte-parole de la coalition et de Ngarlejy Yorongar, l’une des plus anciennes figures de l’opposition et député fédéraliste.

Selon le ministre de l’Intérieur, la zone des domiciles des opposants dans N’Djamena "était sous contrôle des mercenaires (les rebelles)" au moment de leurs enlèvements, à la fin de la bataille entre l’armée et la rébellion.

Mais, selon leurs familles et leurs partis, les disparus ont été enlevés par des soldats de l’armée tchadienne. "Il s’agit d’un enlèvement par une quinzaine de militaires de la Garde présidentielle", a affirmé Mahamat Allahou Taher, le porte-parole du parti de Lol Mahamat Choua, le Rassemblement pour la démocratie et le progrès (Rpd).

"Il n’a même pas eu le temps de prendre ses chaussures, ils l’ont brutalisé jusque dans le véhicule et puis, ils sont partis vers une destination inconnue", a-t-il poursuivi. L’ouverture d’une enquête par le gouvernement tchadien intervient après des pressions de la communauté internationale, notamment des pays européens dont la France.

Le commissaire européen au Développement Louis Michel a réclamé leur "libération immédiate".

Le gouvernement français, qui souhaite une "clarification sans délai" sur leur sort, a demandé au gouvernement tchadien "des informations précises sur les motifs pour lesquels ils ont été emprisonnés, sur les lieux où ils se trouvent et sur les procédures judiciaires dont les autorités tchadiennes pensent qu’elles leur sont applicables".

EN BREF * KENYA - La "grande coalition" d’Annan irrite le camp présidentiel

Les pourparlers entre les rivaux kenyans sur une sortie de la crise sanglante née de la contestation de la réélection du président Mwai Kibaki achoppaient hier sur l’idée d’une "grande coalition", avancée par le médiateur Kofi Annan mais rejetée par le pouvoir.

Kofi Annan a provoqué la colère de l’équipe de négociateurs du président Kibaki lorsqu’il a fait état devant le Parlement d’un accord entre les deux parties sur "un gouvernement de transition de deux ans" chargé entre autres d’organiser une nouvelle élection présidentielle...

"Mon équipe est alarmée par une déclaration inadéquate" de M. Annan, a déclaré dans un communiqué la ministre de la Justice et des Affaires constitutionnelle, Martha Karua, qui dirige la délégation du pouvoir aux pourparlers. Cette "position n’a pas été discutée, ni fait l’objet d’un accord", selon Mme Karua.

OUGANDA - L’opposition accusée d’incitation à la violence

La présidence ougandaise a accusé hier les leaders de l’opposition d’inciter la population à des violences du type de celles qui ont eu lieu au Kenya après l’élection présidentielle controversée du 27 décembre... Le président Yoweri Museveni a publié une lettre ouverte de 17 pages dans le quotidien d’Etat "The New Vision" affirmant que les "dérapages verbaux" de l’opposition ne seraient pas tolérés. "Quiconque essaiera de lancer une guerre (civile) en Ouganda, particulièrement maintenant, va périr", avait affirmé la lettre... La lettre ouverte de Yoweri Museveni avait aussi mentionné qu’il pourrait poursuivre en justice le député de l’opposition Mme Betty Kamya pour ses déclarations dans un éditorial. "Comme les Kenyans, nous allons avoir à nous battre pour nous extirper des pattes de Museveni", avait écrit Mme Kamya, dans les colonnes du « Daily Monitor », un quotidien ougandais indépendant.

SYRIE - Assassinat de Moughnieh : Israël accusé

L’Iran a accusé hier Israël d’être responsable de l’assassinat d’un homme-clé du mouvement chiite libanais Hezbollah, Imad Moughnieh... Israël a démenti toute implication dans l’assassinat de Moughnieh, qui a été tué dans l’explosion d’une voiture piégée à Damas, selon un responsable du Hezbollah.

M. Hosseini a jugé que le "combat de Moughnieh, qui a passé sa vie à lutter contre les occupants usurpateurs, marquera l’histoire du combat du peuple contre les agresseurs sionistes". L’Iran, dont Israël est l’ennemi juré, est réputé avoir parrainé la création du mouvement Hezbollah libanais, qui a aussi le soutien de la Syrie.

AFGHANISTAN - L’ambassadeur pakistanais à Kaboul enlevé

L’ambassadeur pakistanais en Afghanistan, enlevé dans les zones tribales du nord-ouest du Pakistan, fief des combattants islamistes proches des talibans et d’al-Qaïda, est vivant, a assuré hier Islamabad, sans donner plus de précisions.

Le diplomate, Tariq Azizuddin, avait été enlevé avec son chauffeur sur la route principale qui relie le Pakistan et l’Afghanistan, à travers le fameux défilé himalayen de Khyber... *Islamabad n’a jamais confirmé officiellement qu’il avait été enlevé, parlant seulement de "disparition", mais un haut responsable pakistanais a confirmé que M. Azizuddin a bien été enlevé. Les informations d’une chaîne de télévision pakistanaise selon laquelle il aurait été kidnappé par les talibans, afghans ou pakistanais, qui réclament, en échange, la libération d’un important commandant taliban afghan, Mansoor Dadullah, capturé lundi par les forces de sécurité dans l’ouest du Pakistan ont été démenties.


AFP

Article Lu 1527 fois

Jeudi 14 Février 2008

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State