Référence multimedia du sénégal
.
Google

TANOR SUR LE RÉGLEMENT DE LA CRISE EN CASAMANCE : «Il faut des assises nationales »

Article Lu 1816 fois

Vélingara a été la première étape de la tournée politique du secrétaire général national du Parti socialiste dans la région de Kolda. Une visite qui lui a permis de faire le tour du département en compagnie de Aminata Mbengue Ndiaye, de Barthélémy Dias et d'autres membres du bureau politique.



TANOR SUR LE RÉGLEMENT DE LA CRISE EN CASAMANCE : «Il faut des assises nationales »
Au cours de ce périple qui a duré deux jours, le socialiste en chef a constaté que les producteurs d'arachide ont encore entre les mains des stocks d'arachide et des bons d'achat impayés, mais il est également revenu sur la recrudescence de la violence en Casamance.

Le Matin : Quel bilan faites-vous de votre tournée à Vélingara ?

Ousmane Tanor Dieng : Un bilan positif sur le plan politique parce que nous avons eu l'adhésion de plusieurs responsables politiques du PdS au Ps à Wassadou et à Vélingara avec le retour au Ps d'un ancien responsable des jeunesses socialistes, actuellement conseiller régional libéral.

Des producteurs ont encore entre leurs mains de l’arachide qu'ils n'ont pas pu écouler, d'autres ont des bons d'achat impayés datant du 02 janvier et jusqu'à présent, ils n'arrivent pas à entrer dans leurs fonds.

Les populations rurales sont fatiguées, étonnées et frustrées d'entendre dire que la campagne de commercialisation arachidière se passe dans de bonnes conditions. L'explication à cette situation, c’est qu’il n'y a pas de financement. C'est cela la réalité. Le coton est dans la même situation. D'une manière générale, toutes les productions obtenues au profit d'énormes sacrifices restent entre les mains des producteurs.

Ce gouvernement-là, est un gouvernement criminel qui cherche à maintenir les paysans dans la précarité pour ensuite acheter leurs consciences le jour du vote. Je crois que ce n'est pas acceptable de maintenir cette situation longtemps. Au lieu de travailler, il passe tout leur temps à bavarder. D'ailleurs, au cours de cette visite dans le monde rural, les populations ont exprimé leur incapacité à s'acquitter de leurs impôts du fait de l'absence de traite.

Une décision encouragée par l'opposant au régime de Wade qui rappelle que l'actuel chef de l'Etat avait aussi, en tant qu'opposant, encouragé les populations à refuser de payer la taxe rurale. C'est pourquoi les paysans sont choqués d'entendre que la campagne de commercialisation se passe normalement.

En réalité, c'est Wade qui a changé les choses. De l'époque coloniale jusqu'en 2000, il n'y a jamais eu de problème de commercialisation. Certes, le prix aux producteurs n'était pas suffisant, mais que l'arachide reste entre les mains des producteurs ne s'est jamais produit.

Quelles explications donnez-vous aux chantiers débutés et jamais terminés par l'alternance ?

La réalité est que cette situation n'est pas propre à Vélingara. C'est dans tout le pays. On creuse comme des rats ensuite on laisse. L'exemple de Fatick en est un exemple. Le financement est bouclé mais pour des raisons électoralistes, ça traîne encore. En réalité, ce gouvernement ne sait pas travailler. Ce qui les intéresse et ce qu'ils savent faire, ce sont les affaires. Chercher de l'argent pour eux-mêmes et je pense qu'ils n'ont pas été élus pour cela, mais plutôt pour améliorer les conditions de vie des Sénégalais qui souffrent énormément. Rien n'a changé pour l'ensemble du pays sauf les quelques infrastructures cosmétiques à Dakar qui ne profite qu'à eux.

Certains de vos camarades s'insurgent contre la manière dont les révisions sur les listes électorales ont débuté. Est-ce à dire que vous craignez d'éventuelles fraudes pour les élections à venir ?

Nous ne craignons pas des fraudes et si c'est le cas, nous ferons face. Mais nous voyons des indices de fraudes. Il s'agit d'un ensemble de mesures unilatérales que le gouvernement est en train de prendre dans le cadre du processus électoral et que nous sommes en train de dénoncer pour que les élections de 2012 se passent dans de bonnes conditions, sans contestations majeures. Mais s'il persiste dans ces manœuvres, il sera responsable de tout ce qui peut arriver.

Pourquoi le Benno peine toujours à trouver un candidat ?

Pourquoi Wade et ses camarades veulent que nous trouvions tout de suite et maintenant un candidat ? Ce n'est pas demain les élections. Je crois que ce n'est pas sérieux. Nous, nous travaillons pour le moment à avoir un projet de société, une vision commune, un programme de gouvernement, un pacte qui va nous lier. Si, par extraordinaire, plusieurs partis vont aux élections avec des candidatures différentes, nous aurons un gentleman agreement qui nous permettra de soutenir au 2ème tour le candidat le mieux placé.

Qu'est-ce qui explique la recrudescence de la violence en Casamance ?

En 2OOO, Wade a dit aux Sénégalais qu'il allait régler le problème de la Casamance en 100 jours. Il a fait fausse route parce que le problème de la Casamance n'est pas un problème de famille qu'on peut parfois régler avec une baguette magique. Ce problème est une affaire de la nation entière. 10 ans après, la situation s'est dégradée. En 2000, nous avions envisagé qu'en 2001, il aurait un sommet à Banjul.

Nous avions réussi à réunir le MFDC, impliquer la Gambie et la Guinée-Bissau. Aujourd'hui, il est éclaté en mille morceaux. Chacun parle en son nom. Il est impossible de régler le problème de la Casamance en dehors de ces deux pays. Il faut que Wade revienne à ces fondamentaux.

Créer un cadre unitaire autour du MFDC, impliquer les deux pays, enfin, en faire une affaire de tous les Sénégalais, organiser un débat national, inclusif et global. Permettre à tous les Sénégalais de réfléchir pour trouver une solution définitive. La question casamançaise, en raison de son acuité, de sa gravité, doit faire l'objet d'assises nationales.

Et c'est sûr que nous aurons des accords sur un certain nombre de choses. Mais comme toute proposition qui n'émane pas de Wade n'est pas la bonne, il rejettera encore celle-ci pour nous faire sombrer encore dans la violence.

En tout cas, il est exclu de parler d'indépendance de la Casamance, mais dans le cadre d'une régionalisation adaptée, il est possible de tenir compte de certaines spécificités de la Casamance autour des orientations pour trouver des solutions, des points d'accord pour la stabilité du Sénégal qui dépend de celle de la région de Casamance.

Alpha YAFFA (Correspondant à Vélingara)
Source Lematindelafrique.com

Article Lu 1816 fois

Lundi 22 Février 2010





1.Posté par sama baye le 22/02/2010 15:56
meme si enlève wade a la tete du senegal c'est pas vous les géniteurs, les créateurs,les débuts et les sources de nos problèmes meme si wade les a engraissésqui serez president , nous n'avons pas oubliés vos dèrives et votre arrongance rien que des voleurs vous etes la que pour vos interets a l'example de ce barthélémy de merde qui demander une voiture de 40millions et son pere qui croit que c'est lui seulement qui a un fils"liberer mon fils" "a la dic ,ne toucher pas a mon fils" "je vais lui acheter une belle voiture......" on parle de wade et karim mais heureusement que vous et votre pere ne seraient jamais president.en tout cas nous voulons etre sinceres avec vous, aidez nous a détroner wade mais ce ne sera pas vous qu'on va mettre a sa place niam nagnléne ba paré allez vous faire foutre , meme si vous payez beaucoup de gens pour qu'ils participent au forum et lencer des commentaires pour vous appuier et vous soutenir,on vous laisse faire et apres vous foutre dehord et toi tanor si tu nous améne dans ce pays des problemes de sénégalite, dire que celui la n'est pas senegalais et l'autre oui,si le pays brule toi ton pere ta mere tes femmes et tes enfants nioy dieuke kheum

2.Posté par bene seck le 22/02/2010 17:38
tanor nafekhla bou mak la bifi ps neke loumou defone en casamance politicien bo guisse nafekhla c est des bandes de con merde

3.Posté par patriote le 22/02/2010 22:27
arrêtez les gars,c pas responsables de se comporter ainsi!je pense ke chacun peut exprimer son point de vue sans proférer à l'endroit des autres!
Nous devons penser à trouver des solutions à la situation de notre nation,au lieu de perdre du temps à nous insulter.pensez s'y!!!!!!!!!!!!!

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State