Référence multimedia du sénégal
.
Google

TAMBACOUNDA - PARCS NATIONAUX DE NIOKOLO KOBA: Les gardes réclament des indemnités spéciales..

Article Lu 1520 fois

Cette journée du premier mai, les gardes des parcs nationaux officiant dans le Niokolo Koba l’ont bien mise à profit pour faire connaître à la face du monde leur triste sort qu’ils ont assimilé à un manque de considération que rien ne pourrait justifier, de la part de leur direction. Depuis en effet quelques années, ils ont remué ciel et terre pour leurs indemnités spéciales, de logement et leur reclassement. Maintenant ils pointent un doigt accusateur sur la direction des parcs nationaux qui aurait manifesté un mépris à leur endroit.



La coupe est pleine, semblent dire en choeur les gardes des parcs nationaux en poste au Niokolo Koba. En conclave hier, jeudi pour statuer sur leur sort, ils ne sont pas allés avec le dos de la cuillère pour exprimer leurs ras-le-bol par rapport à la situation qu’ils vivent. De l’avis de leur porte-parole du jour, eux ne bénéficient guère d’indemnités spéciales au même titre que les trois autres corps constitués par les conservateurs, les ingénieurs des travaux des parcs et les agents techniques, Ils ajoutent également que l’indemnité de logement poserait problème. L’autre cheveu sur la soupe des gardes des parcs nationaux est relatif à la problématique de leur reclassement.

Depuis quatre ans pour certains, malgré toute la gymnastique faite à cet effet, les autorités des parcs nationaux et surtout le chef du personnel n’y ont rien fait. Ces agents soutiennent ne pas trop comprendre le fait qu’ils mettent eux-mêmes la main à la poche pour se ravitailler pendant la vingtaine de jours qu’ils font mensuellement dans le parc dont bien des endroits sont assimilables à une jungle.

Pire, ils ne bénéficieraient d’aucune forme de couverture sanitaire. A ce propos, ils casquent également pour régler les frais d’ordonnance. Ce calvaire, les gardes des parcs en poste au Niokolo Koba diront l’avoir très clairement signifié à leur ministre de tutelle lors de son passage dans le parc et Djibo Leity Ka leur aurait promis d’y veiller.

Quatre à cinq mois après, ils ne voient aucun indice pouvant leur permettre d’entretenir un quelconque espoir. « Pourquoi tout ce mépris, nous qui avons accepté nous sacrifier pour notre patrie à l’instar des autres forces militaires et paramilitaires » s’interrogent les gardes des parcs nationaux qui ajoutent vivre une situation plus que difficile pour laquelle ils osent espérer qu’une solution sera trouvée et ce, dans les meilleurs délais.

Source: Sud Quotidien

Article Lu 1520 fois

Vendredi 2 Mai 2008

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State