Référence multimedia du sénégal
.
Google

Sur demande expresse du Sénégal : Yahya Jammeh libère Kamougué Diatta

Article Lu 11130 fois

Ce pourrait être un début de décrispation dans les relations tendues entre le gouvernement et le Mfdc. En effet, instruit par Dakar qui y a dépêché une délégation officielle conduite par Sérigne Diop, Banjul a fait un geste d’apaisement en libérant deux chefs rebelles : Kamougué Diatta et Sadia Bodian.



Sur demande expresse du Sénégal : Yahya Jammeh libère Kamougué Diatta
(Correspondance) - La Gambie vient de poser un acte d’apaisement en libérant deux chefs rebelles. Souhaïbou Kamougué Diatta et Sadia Bodian ont quitté la prison gambienne sur ordre des autorités du pays de Yaya Jammeh qui les poursuivaient, en même temps qu’une vingtaine d’autres responsables du Mouvement des forces démocratiques de la Casamance (Mfdc), pour entre autres, atteinte à la sûreté de l’Etat, déstabilisation d’un pays voisin à partir du territoire gambien et détention illégale de pièces d’identité gambiennes. Des délits gravissimes qui pouvaient leur valoir plusieurs années de prison.
Banjul a finalement été sensible aux appels des autorités sénégalaises qui n’ont cessé de solliciter auprès du président Yaya Jammeh, la mise en liberté de Souhaïbou Kamougué Diatta et compagnie. La dernière mission envoyée en Gambie remonte à deux semaines. A cette mission conduite par le ministre Serigne Diop, conseiller spécial du chef de l’Etat et Pierre Goudiaby ‘Atépa’, président du collectif des cadres casamançais, sont venues s’ajouter d’autres initiatives. La libération du premier lot de prisonniers par les autorités gambiennes n’est donc pas étrangère à cette conjugaison d’efforts. Toujours est-il que, l’ex-commandant en chef du front nord du maquis du Mfdc et un proche de Salif Sadio sont aujourd’hui libres. Après un bref séjour à Diouloulou, les deux chefs rebelles ont été transférés à Ziguinchor où ils étaient interrogés hier encore par la gendarmerie.

Mais, s’il y a quelqu’un qui n’oubliera pas de sitôt le séjour carcéral gambien, c’est bien Souhaïbou Kamougué Diatta. En trois ans, cet ex-lieutenant de feu Sidy Badji, fondateur de l’aile combattante du Mfdc, a séjourné deux fois dans les geôles à Banjul. Comme la première fois, ce chef rebelle considéré aujourd’hui comme un modéré doit sa libération aux autorités sénégalaises. Sa première mise en liberté avait d’ailleurs été suivie d’un séjour plus ou moins long à Dakar. L’homme, qui ne pouvait apparemment pas vivre loin de la Gambie qui lui aurait même offert la nationalité selon certaines indiscrétions, retournera dans ce pays. Une imprudence qui lui coûtera cher puisqu’il sera interpellé par la justice gambienne qui l’attendait apparemment de pied ferme. Comme d’autres responsables du Mfdc dont Ismaïla Magne Diémé, Aboudia, ‘le tueur’, Alexandre Djiba et Abdoulaye Diédhiou parmi les plus connus, Souhaïbou Kamougué Diatta sera incarcéré pour atteinte à la sûreté de l’Etat. Ces arrestations avaient d’ailleurs fini de soulever l’ire du mouvement séparatiste casamançais. Depuis lors, ce dernier n’a cessé de dénoncer ce qu’il considère comme un acharnement, et par conséquent, d’exiger la libération de ces chefs rebelles. Cette exigence est d’ailleurs posée depuis un certain temps par le mouvement rebelle comme condition d’une reprise du dialogue avec le gouvernement. Ce qui n’a pas laissé indifférentes les autorités sénégalaises qui ont multiplié les initiatives pour obtenir la libération de ces responsables du mouvement de l’abbé Augustin Diamacoune Senghor.

Avec donc la mise en liberté de Souhaïbou Kamougué Diatta et de Sadia Bodian, Banjul vient de faire un geste d’apaisement indispensable pour faire descendre la tension entre la Gambie et le Sénégal. Deux voisins aux relations empoisonnées depuis des années par la crise casamançaise. Si l’on en croit nos sources, le climat de confiance entre ces deux pays pourrait être rétabli puisque les autorités de Banjul sont dans de bonnes dispositions pour libérer tous les prisonniers. Un geste qui pourrait donner un coup de fouet au processus de paix coincé dans les entrailles des contradictions, quand on sait que le maquis lie sa participation au dialogue avec le gouvernement à la libération des responsables du Mfdc détenus en Gambie, dont huit croulent sous le poids de quatre chefs d’inculpation.

Mamadou Papo MANE
Source: Walfadjri

Article Lu 11130 fois

Jeudi 11 Octobre 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State