Référence multimedia du sénégal
.
Google

Suppression du second tour de la présidentielle : L’idée fait son chemin

Article Lu 11448 fois

‘L’école du wadisme’, un mouvement fondé par Aliou Sow et dont Abdoulaye Ndao est le porte-parole veut promouvoir un scrutin majoritaire à un seul tour pour la prochaine élection de 2012. Ce nouveau mode permettra, selon ce mouvement, de faire des économies mais aussi d’assainir l’espace politique avec la réduction du nombre de partis.



Suppression du second tour de la présidentielle : L’idée fait son chemin
A plus de deux années de la prochaine élection présidentielle, des voix s’élèvent dans le camp de la majorité pour réclamer de la suppression du second tour. De l’avis d’Abdoulaye Ndao, ancien secrétaire général adjoint de la Présidence de la République et tête de file des libéraux de Koupentoum, le temps est venu de revenir à un scrutin majoritaire à un seul tour. Expliquant les raisons qui l’ont poussé, lui et ses camarades, à promouvoir cette idée, M. Ndao affirme qu’un scrutin coûte très cher, et le Sénégal ne peut pas continuer à financer une élection à deux tours. ‘Pouvons-nous continuer à demander au Trésor public de décaisser des milliards pour financer un scrutin majoritaire à deux tours ? Nous disons non’, martèle Abdoulaye Ndao. Même si, par ailleurs, il admet que la démocratie a un coût. Mais dans tous les cas, le temps est venu d’aller dans le sens de l’évolution de notre société, car, selon lui, les crises cycliques nous obligent à rompre avec la réaction et la passivité pour nous inscrire dans une logique d’anticipation.‘En somme, il faut imaginer des nouvelles formules parce que les procédures, les modalités et les mécanismes que nous avions, il y a cinquante ans, ne sont plus opérationnels. Ils sont dépassés. Il nous faut donc de nouveaux mécanismes, car le monde évolue’, dit-il, appelant à une alliance de l’audace, de la volonté et surtout du courage, pour ‘bouleverser des certitudes’. D’où, selon lui, la pertinence du débat que pose son mouvement. Ainsi, d’après les initiateurs de cette idée, le scrutin à un seul tour permettra de ne plus travailler dans la perspective d’un second tour avec des prévisions de dépenses coûteuses. ‘Désormais, tout sera divisé par deux pour faire des économies d’échelle’, dit-il.
Du point de vue politique, le porte-parole de ‘l’école du wadisme’ affirme que ce mode de scrutin permettra de rationaliser et d’assainir l’espace politique. Parce que les petits partis politiques vont disparaître ou se fondre dans des groupes de partis. ‘En tout état de cause, il est souhaitable de voir l’émergence de deux ou trois groupes politiques qui seront mieux structurés et qui auront à la fois une assise solide au plan humain, financier et idéologique parce qu’il y aura un cadre de financement intégral de ces formations politiques’, prédit-il, expliquant que plus de 150 formations politiques pour une population estimée à 12 millions d’habitants, c’est trop. ‘L’espace politique est devenu malsain. La concurrence politique y obéit le plus souvent à des logiques de marchandage et de surenchère. Et une institution comme le président de la République est tellement importante qu’elle ne doit pas être le fruit d’une combine. D’où la suppression du second tour, qui est par excellence, l’occasion de toutes sortes de combinaisons’, indique-t-il. Ainsi, avec ce mode de scrutin, M. Ndao pense que le Sénégal sera à l’image des grandes démocraties du Tiers-monde qui ont adopté le scrutin majoritaire à un seul tour à l’exemple de l’Afrique du Sud, du Brésil et de l’Inde. D’ailleurs, poursuit-il, en France, qui est un modèle pour notre pays, le président Nicolas Sarkozy a demandé à son Premier ministre de réfléchir sérieusement sur la question.

Et pour en arriver à ce mode de scrutin, Ndao renseigne qu’il suffit de modifier la Constitution. ‘Dans ce cas, il faudra tout simplement procéder à une modification de l’article 26 de la Constitution du 22 janvier 2009’, dit-il, expliquant que celle-ci se fera en vertu de l’article 103 de la Constitution. ‘Après cette procédure, si la loi est conforme le chef de l’Etat la promulgue et une loi organique viendra adapter le code électoral à la Constitution’, conclut-il.

Charles Gaïky DIENE

REFLET
Ballon de sonde ?

La pratique libérale, en vogue, depuis l’an 2000 nous a habitués à cette espèce de ballon de sonde qui, assimilé au départ à de l’intox, finit par se transformer en rumeur. Avant de se parer d’oripeaux d’une loi en bonne et due forme, régulièrement adoptée par le Parlement. Il en était ainsi du report des législatives de 2006. Il en a, ainsi, été de la levée de la limitation du nombre de mandats présidentiels à deux. Sauf extraordinaire, il en sera ainsi de cette idée agitée par des cercles dont on dit qu’ils n’ont aucun impact sur les processus de décision. Attentiste par nature, l’opposition se contente toujours du fait accompli. Se frottant après les yeux pour ne pas oser regarder la réalité en face.

Depuis plus d’une semaine, la rumeur enfle : le second tour pourrait être abrogé pour faire place nette à une élection à un tour. Une démocratie à la Gabonaise, quoi - je ne nourris aucun complexe vis-à-vis des frères Gabonais ; c’est juste un clin d’œil à l’actualité. Passons sur le caractère volontairement criminel de vouloir mettre 12 millions de Sénégalais sur des machines à remonter le temps pour les projeter dans cette préhistoire de la démocratie. Passons sur le manque de lucidité de personnes, soi-disant intellectuelles qui, aujourd’hui, ont le toupet d’émettre pareilles suggestions. Pour ceux qui l’oublient, rappelons-leur que l’on est en 2009. C’est-à-dire neuf ans après l’alternance politique. Quarante-neuf ans après l’indépendance du pays. Deux cent vingt ans après la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen ! Si, après tant d’années, le pouvoir libéral issu de l’alternance politique ne peut pas faire, en termes d’avancées démocratiques, mieux que son devancier, qu’il les laisse, au moins, en l’état. Parce qu’en 2009, se payer le luxe de supprimer le second tour de la présidentielle est, politiquement, suicidaire. Historiquement, c’est un recul qui installe confortablement notre pays au musée des démocraties bananières.

En un mot comme en mille, nous osons nous convaincre qu’en 2009, le Sénégal devait faire l’économie de pareils débats. Confronté qu’il est aux défis économique, énergétique. Aux problèmes de survie, pour faire court. Gageons qu’il s’agit simplement d’une farce de ‘wadistes’ en panne d’inspiration. Auquel cas, elle serait de mauvais goût.

Ibrahima ANNE
Source Walfadjri

Article Lu 11448 fois

Jeudi 3 Septembre 2009





1.Posté par Diëugg le 03/09/2009 13:24
JAMAIS il ne faudra accepter cela. Regardez ce qui s'est passé au Gabon. S'il y a des économies à faire ce sera sur les dépenses de Ablaye Wde et de toute sa famille. Il y a encore des sénégalais opportunistes pour frayer un chemin à Krime Wade. Au sein du PDS même, les gens devraient se mobiliser pour contrer cette magouille. MOBILISATION TOTALE...... à suivre

2.Posté par Ndao le 03/09/2009 13:33
Ce Ndao devrait savoir qu'il ya beaucoup de chose qui coûtent financièrement mais qui garantissent à notre société sa tranquillité. Donnez-nous le compte d'un seul voyage de Abdoulaye Wade, un seul voyage de son fils et de sa famille et surtout donnez-nous le coût du premier tour des élections dernières et on verra. Le fils Bongo a magouillé avec l'aval de ses représentants. La majorité dans la commission électorale lui assurait sa nomination. Le PDS est majoritaire partout dans ce pays suite aux boycottes des élections. Commençons par rétablir une représentativité à cette chambre. Le sénat n'a pas lieu d'être. Etc....

3.Posté par LIX le 03/09/2009 14:04
WADE SERA TUE AVANT LA FIN DE SON MANDAT AMINE

4.Posté par xxxxx le 03/09/2009 14:42
yéné nègueleu borom athi fanane toi meme lix tu seras mort avant lui arréter d'avoir ces genres de réaction. Wasalam

5.Posté par elage le 03/09/2009 15:57
Salam!

Moi je dis: Diversion!!!
wakh len si ali kolothe bi!

LE voleur fils de voleur a été confondu par latif. Ils essaient de créer d'autres foyers de tensions.

A force de jouer avec le feu le PDS risque gros. On saura se rappeler qui a fait quoi dans ce pays. On ne les aura pas tous ces gens du PDS mais certains vont tomber. Quand je dis certains, je pense á ces inintelligents qui en temps de crise, au lieu de se faire oublier, tentent de distraire la masse

6.Posté par Deug le 03/09/2009 16:07
Il nous faut donc de nouveaux mécanismes, car le monde évolue’, dit-il, appelant à une alliance de l’audace, de la volonté et surtout du courage, pour ‘bouleverser des certitudes’

Regardez moi cette phrase qui se contradie elle même. Si le monde évolu pourquoi donc chancer le systéme. Changer le deuxiéme tour n´est t´il pas un recul á la démocratie?
Je suis vraiment attristé par ces politiciens. Ils ne voient aucun avenir meilleur pour le Sénégal mais juste á leurs propres intérêts. Arrêtez l´imbécile.
Si Diouf avait fait la même chose Wade ne serait pas lá aujourd´hui. Le second tour une arme fatale de la démocratie. On ne peut pas le supprimer. Espéce de Aly baba et les 40 voleurs.

7.Posté par klamzo le 03/09/2009 16:22
En tout cas l'opposition est prévenue...il faudra dès maintenant en parler sur toutes les radios et télés qui leur donneront la parole..

Si jamais on retourne sur ce mode de scrutin à un seul tour, cela montrerait une fois de plus que ce régime se fout complètement des Sénégalais..

Il serait alors très difficile d'éteindre le feu que cela entrainerait...

8.Posté par jack le 03/09/2009 16:29
l opposition doi pa accepter cela parce que le gouvernement cherch tou les moyens pour voler les election parce que c sur ils von perdr laye wade va et laiss nou diriger notr pays té vraiment un con ak sa nellll bou léerrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr

9.Posté par BLA le 03/09/2009 19:21
MAIS QUI C'EST CET IMBECILE DE MACHIN NDAO QUI NOUS PARLE D'ECONOMISER DE L'ARGENT ALORS WADE ET SA FAMILLE PASSENT TOUT LEUR TEMPS A EN DEPENSER SANS COMPTER.

QU'EST CE QU'UN OU TROIS MILLIARDS D'ECONOMIE L'ESPACE D'UNE ELECTION PEUT APPORTER AU SENEGAL, COMPARE AUX ECONOMIES QU'ON POURRAIT TIRER DES DEPENSES DES WADE?

CE NDAO LA N'EST QU'UN MARGOULIN DU DIMANCHE, UN IMBECILE PAYE POUR DIVERTIR LA GALLERIE PENDANT QU'ON VEUT CLARIFIER LE SCANDALE DE L'ANOCI.

10.Posté par robin le 03/09/2009 19:37
no fo pa accepté.wade es tro malin fo pa suprimé le secon tour *jamé

11.Posté par lamine le 03/09/2009 20:44
Mais pourquoi supprimer le systéme qui t'a amener au pouvoir ?
Ha ! tu crois que la magorité est avec toi , on verra bien.
C'est à l'opposition de se réunir et de trouver un candidat unique cela pourrait se faire grâce à des primaires et dans ce cas nous allons choisir le meilleur d'entre vous .
Merci

12.Posté par fall italie le 03/09/2009 21:52
pourquoi avoir peur de l\idee de mr ndao,eliminons le second tour...ou est le probleme?que chaque candidat cherche d\allier relativement la majorite autour de son projet social et la competition sera loyale....wade disait que un programme est un ensemble d\idees et meme les fous ont des idees,quant il fait chaud le fou te dira qu\il faut remonter plus haut le soleil,c\est une idee bien quelle soit idiote.A BON ENTENDEUR SALUT.........

13.Posté par Hervé Hubert le 03/09/2009 23:32
Ah ces voyous du Parti de la Demande Sociale (P.D.S), ils sont trop forts!!!Dommage pour eux, aujourd'hui le Peuple demeure plus que jamais mâture pour ne plus gober ces théories wadiennes.
Peur de l'idée de Mr NDAO? La réponse est non. Peu importe, que les élections de 2012 soient à 2 tours, 1 tour, 1/2 ou même 1/4 de tour, WADE et sa bande débarrasseront le plancher.
Ces illuminés du G.I.E WADE & CIE feraient mieux de cogiter sur comment sortir notre cher Sénégal de la situation indélicate dans la laquelle leur mentor l'a mis.
Ces idiots de la galaxie wadienne prennent les sénégalais pour des imbéciles car c'est maintenant qu'ils voient et croient que l'on doit faire des économies après que leur chef ait dilapidé nos maigres économies. Vraiment, je suis triste pour mon pays et personnellement, je demande pardon pour l'offense commise en votant en 2000 et 2007 pour cet "économiste" qui ne sait même pas faire des économies pour son peuple qui souffre parce que les caisses sont complètement vides. Que des tocards!

14.Posté par robin le 04/09/2009 00:36
suis morte de rire

15.Posté par robin le 04/09/2009 00:39
Hervé huber lol fréro tu di vré lol lol "La réponse est non. Peu importe, que les élections de 2012 soient à 2 tours, 1 tour, 1/2 ou même 1/4 de tour, WADE et sa bande débarrasseront le plancher."

16.Posté par robin le 04/09/2009 00:44
persone ds ma famill na jamé voté pour wade.il ne nouza jamé inspiré confiance.mé gar yi grawoul léreur es humaine.je voi k vs vs ète réveillé mintenan. mintenan prions DIEU pourkil nou aide redressé notr pay ké le sénégal.c dur mé ne nou décourageon pa

17.Posté par killahbee le 04/09/2009 10:28
Ce qu'il nous faudrait c'est quelques petits assassinats d'officiels libéraux. Pour que la peur change de camp. GOORGOORLU en a vraiment marre des crampes que lui cause la peur du lendemain incertain instaurée par Wade & Co.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 11:54 Macky Sall à Versailles chez Abdoulaye Wade

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State