Référence multimedia du sénégal
.
Google

Soupçonné d’espionnage au Senegal: Le visa pour les USA lui est refusé

Article Lu 12018 fois

Espion, terroriste, collaborateur ? Rien de tout, seulement un jeune et valable photographe avec un œil attentif et curieux. Des dons qui se révèlent être un incroyable boomerang pour Filippo Brancoli Pantera, 30 ans, qui habite en Italie et qui avait participé à la dernière Biennale de Dakar comme exposant à l’Atelier « Céramiques Almadies ». Et certaines de ses photos avaient été utilisées sur la brochure du OFF qui, tirée en 5000 exemplaires, avait joui d’une large diffusion pour le Dak’art.



Soupçonné d’espionnage au Senegal: Le visa pour les USA lui est refusé
Les Etats Unies ont donc gelé depuis deux mois sa demande de visa parce qu’il est signalé comme « suspect » par les services de sécurité américains, et ça pour une histoire qui est arrivé à Dakar, au Sénégal !!! Histoire qui pourrait nous faire rire, si il n’y avait pas en jeu son futur professionnel, car Filippo a été admis à une école américaine de très haut niveau, l’International Center of Photography de New York (trente élèves seulement dans l’année), et il avait organisé tout pour son départ.

Depuis l’Italie il nous raconte lui-même son histoire. « Début juillet j’ai déposé mon dossier au Consulat américain à Florence. Ils m’ont tout de suite dit qu’il y avait un problème et que ils devaient faire des enquêtes à Washington sur mon cas. Mystère : je n’ai rien sur mon casier et il n’y a jamais eu nul part aucune charge contre moi. Plus tard un fonctionnaire me révèle que il y avait dans leurs ordinateurs une signalisation qui venait de l’ambassade des Etats Unies au Sénégal ! En effet je me trouvais à Dakar, au mois de mai 2006, invité par des amis pour réaliser un reportage sur la Biennale, reportage qui ensuite a été montré et publié à l’édition 2008. Un soir donc en mai 2006, je me promenais dans le quartier des Almadies avec ma camera et je prenais des images un peu au hasard. A un moment je photographiais des effets chromatiques sur le para brise d’une voiture qui était garé sur la route, devant une maison. Il n’y avait aucun signe d’interdiction, ni protection particulière. J’ai su après que elle appartenait à un fonctionnaire américain qui habitait dans la maison.

Et les problèmes commencent ! Un agent privé de la SAGAM m’interpelle de manière plutôt brusque en disant que c’était interdit et il me demande de le suivre au commissariat de Ouakam. Apres quelque résistance, due aussi à mes limites dans la langue française, je comprends que il n’y a rien d’autre à faire. En attendant les agents étaient devenus trois, probablement le troisième arrivé était de la sécurité de l’ambassade, car il parlait anglais. Au commissariat, sans aucun constat ni verbalisation, on me demande mes généralités et puis de effacer la photo, dans un climat devenu assez tranquille. Ces choses faites ils me disent que je pouvais partir et que « il n’y avait pas de problèmes » !

Filippo pensait que - l’incident éclairci - il n’y aurait pas eu de suite. Et d’ailleurs rien lui avait été notifié après. Jusqu’au moment où le consulat américain refuse de lui donner le visa pour une signalisation venant de l’ambassade des Etats-Unis de Dakar.

Les cours pour le Master ont commencé. Certaines dépenses ont déjà été engagées. Possible que un reporter qui voyage pour son travail dans un pays libre et souverain soit limité dans ses activités et dans sa liberté de mouvement pour de règlements illogiques, inconnus et probablement illégales ? En plus sans possibilité de défense car il n’y a pas d’inculpation ? Nous espérons que cet article puisse servir à éclaircir le problème et à rendre à Filippo la pleine jouissance de ses droits.

Source: Ferloo.com

Article Lu 12018 fois

Lundi 8 Septembre 2008





1.Posté par Alex le 08/09/2008 23:00
Mais vous, wa ferloo, vous parlez français ou vous faites du français débrouillé. Trop de fautes de syntaxe dans cet article qui ne vaut même pas la peine d'être commenté.Soyez un peu professionnel et relisez-vous avant de publier s'il vous plait, car c'est le monde entier qui vous lit.
Un internaute assidu.

2.Posté par BIBA de barcelone le 09/09/2008 00:41
un europèen qui demande un visa pour USA doy na war aller sur google pour voir si les ressortissants de la CEE ont besoin de visa pour entrer au USA je ne le pense pas.

3.Posté par MARIE le 09/09/2008 01:32
si c est pour une longue duree, oui ils ont bien besoin de Visa.Tte demande over 3 months ....

c est bizarre , il n a qu a en parler aux autorites italiennes. Cest ce que nous les africains nous subissons ts les jours : aucun respect , aucune consideration....pour aller en vacances en Juillet 08, on nous donne RV pour Novembre....c est la galere totale.

4.Posté par wi le 09/09/2008 07:48
je suis bien d'accore k'il demande le VISA, les européennes avant de rentré dans leur pays il faux un visa. alors les autres pays a bien raison pour cette application, d'ailleurs senegal dois faire pareillement

5.Posté par waza man le 09/09/2008 11:16
je suis d'accord pour que le senegal en face autant
mais le probleme est qu'on trouve bcp de faute dans la redaction
c naz pour un journal qui informe
soignez vous cultivez l'excellance et la perfection
waza man

6.Posté par luna le 10/09/2008 16:46
très drôle vous qui parlez de fautes, relisez vous un peu pour voir.
On voit la brindille dans l'oeil de l'autre et on ne voit pas le morceau de bois dans le sien....

7.Posté par Drew le 12/10/2008 14:06
http://hermes001.skyrock.com

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State