Référence multimedia du sénégal
.
Google

Soupçonné d’avoir couché avec l'épouse d'un émigré Le cultivateur s'en sort avec son oeil droit endommagé

Article Lu 1607 fois

Boulembo, village situé dans l'arrondissement de Maka-Coulibantang est secoué par une rocambolesque histoire d'adultère. Qui a entraîné des coups et blessures volontaires. Cinq membres d’une famille ayant surpris en pleins ébats, l'épouse de leur grand frère établi en Espagne avec un cultivateur du nom de Malamine Diagoura, l’ont roué de coups à l'aide d'un bâton et d’une barre de fer, jusqu'à crevé son oeil droit. Ils ont été tous été cueillis et gradés à vue.



À Boulembo, situé à quelques encablures de l'arrondissement de Maka-Coulibantang (100 km de Tamba), la jeune femme mariée Gnouma Cissokho, est surprise en pleins ébats avec un cultivateur, Malamine Diagoura. Agée seulement de 20 ans, Gnouma Cissokho fut la fiancée de Malamine Diagoura (25 ans). Mais au bout de quelques années, Gnouma est donnée en mariage à un de ses cousins établis en Espagne, Kandé Cissokho. Un jour, plus précisément le 16 juillet dernier, à l'occasion de la célébration d'un mariage au dit village, Gnouma Cissokho est rattrapée à mi-chemin par son ex-fiancé qui lui a demandé de passer dans sa chambre. Après quelques heures passées au mariage, Gnouma prend congé vers 23 heures, sous prétexte qu’elle avait sommeil. Mais, elle se dirige directement vers la chambre de son ex-fiancé qui l'attendait. A la fin de la cérémonie, ses beaux frères, après une longue attente, iront à sa recherche. C'est ainsi qu'une information faisant état de la présence de Gnouma au domicile de son ex-fiancé leur est parvenue. Sans tarder, les 5 beaux-frères de la jeune femme investissent la chambre de Malamine qui se la coulait douce avec son ex-fiancée. Sur place, ayant trouvé la chambre fermée, ils exigent l'ouverture de la porte afin de vérifier. Après un tintamarre qui a duré presque deux heures, intervient alors le père de Malamine qui accède à la demande des assaillants. Ils trouveront la mise en cause dans la chambre de son fils qui avait disparu. La mort dans l'âme, les cinq frères reconduisent Gnouma au domicile conjugal. Elle avouera avoir couché avec son ex-fiancé. Les cinq frères attendent les excuses publiques de Malamine. Exaspérés par une longue attente, ils tentent alors de laver l'affront à leur manière. Après un plan bien mûri, ils tendent une embuscade à Malamine en pleine brousse et arrivent à l'encercler avant de le rouer de coups à l'aide de bâtons et de barre de fer jusqu'à épuisement total du cultivateur qui finit par perdre l'oeil droit. Conduit au centre hospitalier régional, le diagnostic du médecin traitant révèle un éclatement du globe oculaire de l'oeil droit et s'en sort avec une Itt de 30 jours. Muni de ce document, il porte plainte. L'enquête ouverte par les hommes du commandant Oumar Cissé de la brigade de recherches de la gendarmerie de Tambacounda a permis de cueillir le samedi 28 juillet les mis en cause, Yacouba Cissokho, Cheikh Cissokho, Pape Cissokho, Adjidiombolong Cissokho et Abdou Cissokho. Ils seront déférés devant le procureur au terme de leur durée légale de garde-à-vue.

Pape Ousseynou DIALLO
Source: L'observateur

Article Lu 1607 fois

Lundi 30 Juillet 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State