Référence multimedia du sénégal
.
Google

Soupconné d’avoir «Piqué» des Sexes: L.S. échappe de justesse à la mort

Article Lu 1634 fois

Dans les années 1990, l’histoire des «rétrécisseurs de sexe» avait fait couler beaucoup d’encres, de salives et hélas de… sang. On a pensé durant ce siècle nouveau que la rationalisation du politique, des relations interpersonnelles, etc, sera effective, au point de pouvoir rendre compte des faits sociaux. Mais apparemment, il n’en est rien. La société étant toujours ancrée dans des croyances anciennes, c’est la porte ouverte à toutes les «dérives». De ce fait, il suffit qu’une seule personne se rue sur un malheureux, l’accusant de faits même irrationnels, pour que la foule suive, guidée par le mimétisme.



L.S, un jeune menuisier, habitant à Pikine, va ainsi être victime de ces actes irréfléchis de personnes qui n’arrivent pas encore à «se libérer de leurs amarres». En effet, dans la soirée du 12 Novembre dernier, le menuisier, qui rendait visite à un ami à Cambérène, a été accusé, puis tabassé par 8 individus. Ces derniers lui reprochent tout simplement de leur avoir «piqué» leurs sexes. Le seul tort du menuisier, c’est de leur avoir donné la main, pour leur demander l’adresse de son ami, plus précisément la direction du jardin de Cambérène. Mais, suite à cette poignée de main, A.D et M.F ont senti «un frisson» parcourir leurs corps. Quand ils ont ouvert la fermeture de leurs pantalons, leurs sexes avaient disparu, si l’on en croit leur version.

C’est ainsi qu’ils ont poursuivi le menuisier, alertant en même temps tous ceux qu’il a eu à saluer. N’eût été l’intervention de personnes plus raisonnables, le malheureux allait passer de vie à trépas. Car, lorsque les limiers des Parcelles Assainies, informés de l’incident, sont venus à la rescousse, le menuisier qui était enfermé dans une chambre a été immédiatement conduit à l’hôpital, du fait des nombreux coups qu’il a reçus. Ayant certainement estimé qu’il urge de sévir face à ces «dérives», le commissaire des Parcelles Assainies a déféré au Parquet toutes les personnes qui s’étaient acharnées sur L.S, pour coups et blessures volontaires. D’autant que lors de leur «fouille» dans les locaux du commissariat, les mis en cause avaient leurs «sexes» bien en place. Quant au malheureux, son seul tort serait, semble-t-il, d’être d’ethnie Bambara ou, en tout cas, de ne pas être un Wolof.

Source: L'as

Article Lu 1634 fois

Jeudi 15 Novembre 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State