Référence multimedia du sénégal
.
Google


hh



Sister Fa, une artiste engagée dans la défense des droits humains

En séjour au Sénégal, dans le cadre de la promotion de sa compilation « Paix et Sécurité », l’artiste Fatou Mandiang Diatta alias Sister Fa s’engage à s’inscrire dans la promotion des droits humains, mais aussi la lutte contre l’excision dans le milieu scolaire.
Installée en Allemagne depuis 2005, Sister Fa est une artiste hip-hop sénégalaise, activiste pour la défense des droits humains. Elle est de retour en terre natale pour promouvoir son nouvel album. Il s’agit d’une compilation, intitulée « Paix et Sécurité », produite en décembre 2011, grâce à un soutien du Fonds des nations unies pour la population (Fnup).



Sister Fa, une artiste engagée dans la défense des droits humains
Cette production, sortie depuis le 17 décembre dernier, a vu la participation d’une quarantaine d’artistes venus de divers horizons. On peut citer Doug-E-Tee, Bidew bou bess du Sénégal, Patsha Baay du Congo, Abdou Samadou du Burkina Faso, Lmnz d’Allemagne. Diverses thématiques sont développées dans cet album de 11 titres. Il s’agit, entres autres, de la liberté, la religion, le droit à l’expression, la justice… A travers cette production, l’artiste exprime sa préoccupation pour une reconnaissance des droits humains. Un combat qui lui a valu le prix « Freedoom to creat » obtenu à Cap Town, en Afrique du Sud. C’est un trophée qui récompense le courage et la créativité des artistes, l’influence positive de leur travail pour la promotion de la justice sociale et inspirer l’esprit humain.
Après des tournées de sensibilisation sur les droits humains et l’excision, organisées à Mbour et à Ouakam, Sister Fa compte également effectuer d’autres déplacements dans certains pays de la sous-région comme en Guinée Conakry, à partir du 8 février. Beaucoup d’activités sont prévues. Des ateliers sur l’excision et le mariage forcé en milieu scolaire seront organisés et des concerts gratuits dans les établissements scolaires de Conakry. Un autre périple est inscrit dans l’agenda de l’artiste, qui, au mois d’avril prochain, va se rendre à l’intérieur du pays, notamment dans les régions de Tambacounda, Saint-Louis, Podor et Matam.
Sister Fa précise que toutes ses activités entrent dans le cadre de son projet « Education sans excision », une initiative créée en 2007 dont la plupart du financement vient de la vente de ses productions. Originaire de Thionkessyl, une localité située dans la région de Ziguinchor, Sister Fa a quitté le Sénégal en 2005 pour rejoindre l’Allemagne où elle poursuit sa carrière musicale. Auparavant, l’artiste avait intégré le label Fnf, qui a produit, en 2005, son premier album « Hip hop yawla Fal » dans lequel elle évoque les dures conditions de vie des femmes de sa localité et autres thèmes de société.
Après son deuxième album sorti en 2009, Sister Fa promet de mettre bientôt sur le marché sa troisième production titrée « Bouthioungal » (le pont, en langue diola).

SOLEIL Abdou DIAW

Samedi 12 Janvier 2013



Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 15 Septembre 2014 - 19:46 Viviane tabassée et sa voiture saccagée








Plateforme d’information et d’intéraction a temps réel
Optimisé pour être vu en 1024x768 I.E. 6.0 ou plus récent

Info sur Xibar.net | Conditions d'utilisation | Données personnelles | Publicité | Aide / Contacts |
Copyright © 2007 Xibar multimedia Tous droits réservés